Edition du 18-05-2021

Hépatite C: l’Agence européenne des médicaments accepte la demande d’AMM de Gilead pour le sofosbuvir

Publié le jeudi 23 mai 2013

Gilead Sciences a annoncé jeudi que la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le sofosbuvir, un analogue de nucléotides inhibiteur oral à dose unique journalière pour le traitement de l’infection chronique au virus de l’hépatite C (VHC), qui avait été déposée auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) le 17 avril 2013, avait été acceptée sans réserve et était en cours d’évaluation.

Les données présentées dans cette demande d’AMM concernent l’utilisation du sofosbuvir et de la ribavirine (RBV) comme traitement entièrement par voie orale chez les patients souffrant d’une infection au VHC de génotypes 2 et 3, et pour le sofosbuvir en association à la RBV et à l’interféron pégylé (peg-IFN) chez des patients souffrant d’une infection au VHC de génotypes 1, 4, 5 et 6, et naïfs de traitement.

Le VHC chronique est une cause majeure de cancer du foie et de greffe du foie en Europe et dans le monde entier. Le protocole standard de prise en charge médicale du VHC à l’heure actuelle comporte un traitement de 24-48 semaines à la RBV plus peg-IFN, qui doit être délivré par injection et qui est associé à des effets secondaires non négligeables.

« La charge clinique et économique de l’infection au VHC non traitée est substantielle et augmente rapidement. On estime à cinq millions le nombre d’Européens atteints d’hépatite C, dont la majorité n’a pas encore été diagnostiquée ou ne reçoit pas de traitement. De plus, les régimes posologiques actuels ne conviennent pas à un grand nombre d’entre eux », a déclaré John C. Martin, PhD, président-directeur général de Gilead Sciences. « S’il est autorisé, le sofosbuvir a le potentiel d’améliorer les taux de guérison, tout en réduisant la durée du traitement anti-VHC et en réduisant ou éliminant la nécessité d’injections d’interféron. »

La demande d’AMM du sofosbuvir est principalement appuyée par les résultats des études de Phase 3 NEUTRINO, FISSION, POSITRON et FUSION, qui ont révélé qu’un traitement de 12 ou 16 semaines à base de sofosbuvir était supérieur ou non inférieur aux options de traitement actuellement disponibles ou groupes témoins historiques, sur la base de la proportion de patients qui avaient une réponse virologique soutenue (VHC indétectable) 12 semaines après la fin du traitement (RVS12).

L’examen de la demande d’AMM sera mené selon la procédure de licences centralisée, qui, une fois finalisée, donne une autorisation de mise sur le marché dans les 27 pays membres de l’Union européenne (UE). L’EMA a accepté la demande d’accélération de l’évaluation du sofosbuvir déposée par Gilead, une désignation qui est accordée aux nouveaux médicaments qui répondent à un besoin majeur de santé publique. Même si l’évaluation accélérée peut raccourcir la durée d’évaluation par l’EMA du sofosbuvir d’environ deux mois, elle ne garantit aucunement une décision positive de la part du Comité des médicaments à usage humain (Committee for Medicinal Products for Human Use, CHMP) de l’EMA, ni l’autorisation finale par la Commission européenne.

S’il reçoit l’autorisation de mise sur le marché, le sofosbuvir pourrait être commercialisé dans l’UE dans le courant du premier semestre 2014. Gilead a déposé une demande d’autorisation réglementaire pour le sofosbuvir aux États-Unis en avril 2013.

Le sofosbuvir est un produit actuellement à l’étude dont l’innocuité et l’efficacité n’ont pas encore été prouvées.

Source :  Gilead Sciences








MyPharma Editions

COVID-19 : OSE Immunotherapeutics obtient un nouveau financement public de 10,7 millions d’euros pour le développement de son vaccin multi-cibles et multi-variants

Publié le 18 mai 2021
COVID-19 : OSE Immunotherapeutics obtient un nouveau financement public de 10,7 millions d’euros pour le développement de son vaccin multi-cibles et multi-variants

OSE Immunotherapeutics a annoncé avoir obtenu un financement public de 10,7 millions d’euros dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt « Capacity Building », opéré pour le compte de l’état par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) et du plan France Relance afin de soutenir le programme de développement de CoVepiT, son vaccin multi-variants contre la COVID-19 en cours de Phase 1 clinique.

Advicenne : la FDA accepte le protocole modifié de l’étude de phase III pour son traitement de l’acidose tubulaire rénale distale (ATRd)

Publié le 18 mai 2021
Advicenne : la FDA accepte le protocole modifié de l'étude de phase III pour son traitement de l'acidose tubulaire rénale distale (ATRd)

Advicenne, société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour les personnes souffrant de maladies rénales rares, a annoncé l’acceptation par la Food and Drug Administration (FDA – autorité de santé américaine) du protocole modifié de l’essai pivot de phase III mené aux États-Unis avec ADV7103 (Sibnayal™) dans l’acidose tubulaire rénale distale primaire (ATRd).

COVID-19 : l’essai de phase II du candidat-vaccin de Sanofi et GSK induit une forte réponse immunitaire chez les adultes

Publié le 17 mai 2021
COVID-19 : l’essai de phase II du candidat-vaccin de Sanofi et GSK induit une forte réponse immunitaire chez les adultes

Dans le cadre d’une étude de phase II menée auprès de 722 volontaires, le candidat-vaccin recombinant avec adjuvant contre la COVID-19 de Sanofi et GSK a induit la production de concentrations élevées d’anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d’âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s’étaient rétablies d’une infection COVID-19. Une étude pivot internationale de phase III devrait débuter dans les prochaines semaines.

GenSight Biologics : Françoise de Craecker nommée à son Conseil d’administration

Publié le 17 mai 2021
GenSight Biologics : Françoise de Craecker nommée à son Conseil d’administration

GenSight Biologics, société biopharmaceutique dédiée au développement et à la commercialisation de thérapies géniques innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, a annoncé la nomination de Françoise de Craecker à son Conseil d’administration, en remplacement de Natalie Mount. Mme de Craecker rejoint le Conseil en qualité d’administrateur indépendant.

Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Publié le 14 mai 2021
Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, vient d’annoncer avoir terminé avec succès le premier volet d’un accord de recherche en trois parties pour la caractérisation génétique des banques de cellules de Sanofi.

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents