Edition du 30-09-2020

Accueil » Industrie » Produits

Sanofi : résultats positifs sur le dupilumab dans l’asthme publiés dans le NEJM

Publié le mercredi 22 mai 2013

Le groupe pharmaceutique Sanofi et l’américain Regeneron ont annoncé que le New England Journal of Medicine (NEJM) a publié en ligne les résultats positifs d’une étude de phase 2a de dupilumab (SAR231893/REGN668) dans le traitement de patients atteints d’asthme allergique modéré à sévère.

Le dupilumab est un anticorps monoclonal expérimental ciblant la sous-unité alpha du récepteur de l’interleukine 4 (IL-4R alpha) qui module la signalisation d’IL-4 et IL-13, vecteurs de la réponse immunitaire via les lymphocytes T auxiliaires ou « lymphocytes T helper » de type 2 (Th2). Les résultats de cette étude seront également présentés aujourd’hui lors d’une session scientifique consacrée aux essais cliniques au Congrès international 2013 de l’American Thoracic Society.

L’étude, qui a permis d’établir la preuve de concept pour le dupilumab, a recruté 104 patients atteints d’asthme modéré à sévère non contrôlés par des corticoïdes inhalés et des bronchodilatateurs de longue durée d’action (LABA), et présentant dans leur sang ou leurs crachats un taux élevé d’éosinophiles (cellules immunitaires utilisées comme marqueurs de la réponse immunitaire Th2 dans le cadre de cette étude).

L’objectif principal de l’étude était d’évaluer l’effet du dupilumab à une dose hebdomadaire de 300 milligrammes (mg) administrée par voie sous-cutanée, pendant 12 semaines. Les patients ont été traités par dupilumab (n=52) ou par placebo (n=52) en plus de leur traitement par corticoïdes inhalés et bronchodilatateurs de longue durée d’action (LABA) pendant les quatre premières semaines de l’étude. Les patients ont arrêté leur traitement par LABA à la semaine 4 et ont été progressivement sevrés de leurs corticoïdes inhalés entre les semaines 6 et 9. Les patients ont été traités pendant 12 semaines ou jusqu’à ce qu’ils aient une crise d’asthme (le critère d’évaluation principal de l’étude) correspondant aux critères définis dans le protocole de l’étude. Vingt-trois (23) patients (44,2 %) traités par placebo ont présenté une crise d’asthme, contre trois patients (5,8 %) traités par dupilumab, soit une réduction de 87 % de l’incidence des crises d’asthme dans le groupe dupilumab par rapport au groupe placebo (p<0,0001).

Des améliorations cliniquement perceptibles et statistiquement significatives ont été observées pour les paramètres de la fonction respiratoire et du contrôle de l’asthme, comme le volume expiratoire maximal par seconde (VEMS ; différence par rapport aux valeurs de départ à la semaine 12 entre le dupilumab et le placebo de 0,27 l, p<0,001).

Les événements indésirables liés au traitement ont été rapportés dans les mêmes proportions par les patients des deux groupes (76,9 % pour le placebo ; 80,8 % pour dupilumab). Les événements indésirables ont été généralement non spécifiques et d’intensité légère à modérée. Les événements indésirables les plus fréquents dans les groupes placebo et dupilumab étaient les réactions au point d’injection (9,6 % et 28,8 %), les rhinopharyngites (3,8 % et 13,5 %), les infections des voies respiratoires supérieures (17,3 % et 13,5 %), les maux de tête (5,8 % et 11,5 %) et les nausées (1,9 % et 7,7 %).

« Malgré les traitements existants, un nombre significatif de patients atteints d’asthme allergique modéré à sévère persistant n’est pas contrôlé de manière optimale, ce qui les expose à un risque de mauvais résultat clinique. Ces patients contribuent largement au fardeau économique associé à l’asthme », a déclaré le docteur Sally Wenzel, professeur de médecine, directrice de l’Institut de l’asthme à l’Université de Pittsburgh et investigateur principal de l’étude. « Ces données encourageantes confirment le rôle potentiel de l’inhibition IL-4/IL-13 chez un important sous-groupe de patients asthmatiques et justifient la poursuite des investigations cliniques. »

« Ces résultats positifs de phase 2 sont très encourageants. Le dupilumab est le premier anticorps monoclonal ayant démontré une activité cliniquement perceptible en inhibant la sous-unité IL-4R alpha et, partant, la voie de signalisation IL-4 et IL-13. Ces cytokines, vecteurs de la réponse immunitaire Th2, sont directement mises en cause dans la pathogenèse de l’asthme. Le dupilumab a significativement réduit les crises et les symptômes quotidiens dans le cadre de cette étude et amélioré la fonction respiratoire des patients », a déclaré le Docteur Gianluca Pirozzi, Ph. D., Chef de projet Global, Dupilumab, Sanofi. « Nous sommes impatients de poursuivre le développement clinique du dupilumab.»

Ces données seront présentées par le Dr Sally Wenzel ce matin au Congrès international 2013 de l’American Thoracic Society lors d’une présentation intitulée « Efficacité et tolérance de SAR231893/REGN668 chez des patients atteints d’asthme persistant modéré à sévère présentant des taux élevés d’éosinophiles ».

Source:  Sanofi








MyPharma Editions

NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Publié le 30 septembre 2020
NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques et LabCorp®, leader international des sciences de la vie focalisée sur l’amélioration de la santé et l’aide décisionnelle à la prise en charge des patients, ont annoncé la signature d’un accord de licence exclusif d’une durée de cinq ans pour la technologie NIS4™ de Genfit visant à faciliter l’identification des patients atteints de NASH à risque.

PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

Publié le 30 septembre 2020
PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anticancéreuses puissantes et facilement industrialisables, vient d’annoncer aujourd’hui que deux nouvelles cohortes de patients ont été ouvertes dans le cadre de l’essai clinique de phase I/II PDC-LUNG-101 portant sur son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 ciblant le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) (NCT03970746).

Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Publié le 30 septembre 2020
Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Celyad Oncology, société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (chimeric antigen receptor) pour le traitement du cancer, vient d’annoncer qu’elle avait conclu un accord de collaboration d’essai clinique avec une filiale de MSD (dénomination commerciale de Merck & Co, Inc, Kenilworth, NJ, USA).

Sciences de la vie : Bristol Myers Squibb souscrit au fonds InnoBio 2

Publié le 29 septembre 2020

Bristol Myers Squibb et Bpifrance ont annoncé la participation de Bristol Myers Squibb dans InnoBio 2, fonds d’investissement dédié aux sciences de la vie et géré par Bpifrance.

LNC Therapeutics devient YSOPIA Bioscience

Publié le 29 septembre 2020
LNC Therapeutics devient YSOPIA Bioscience

LNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement d’innovations thérapeutiques basées sur le potentiel de souches bactériennes clés du microbiome intestinal, a annoncé son changement de nom et devient YSOPIA Bioscience.

Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan

Publié le 29 septembre 2020
Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan

Kymos et Prolytic viennent d’annoncer la finalisation d’une fusion stratégique par laquelle Prolytic rejoindra le groupe Kymos. Avec l’arrivée du CRO allemand au sein du groupe, Kymos renforce son activité sur le marché des médicaments biologiques et des thérapies innovantes et élargit son portefeuille, offrant ses services depuis trois sites en Europe.

COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Publié le 28 septembre 2020
COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Johnson & Johnson vient d’annoncer le lancement de son essai clinique pivot de Phase 3 (ENSEMBLE) à large échelle et multi-pays pour son candidat vaccin COVID-19, JNJ-78436735, en cours de développement par Janssen. Le lancement de l’essai ENSEMBLE fait suite aux résultats intermédiaires positifs de l’étude clinique de phase 1/2a de la société, ayant démontré, qu’après une seule dose de vaccin, le profil de sécurité et l’immunogénicité étaient favorables à la poursuite de ce développement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents