Edition du 26-07-2017

Hybrigenics : son inhibiteur USP7 actif dans des modèles précliniques de leucémie lymphoïde chronique

Publié le vendredi 19 mai 2017

Hybrigenics : son inhibiteur USP7 actif dans des modèles précliniques de leucémie lymphoïde chronique Hybrigenics a annoncé la publication d’un article scientifique (1) dans le journal Blood de l’American Society of Hematology par une équipe de chercheurs de Birmingham, en Grande-Bretagne, conduite par le Professeur T. Stankovic. Cet article décrit l’activité cytotoxique induite par l’inhibition de l’ « Ubiquitin-Specific Protease 7 » (USP7) sur les cellules de Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) humaines in vitro et in vivo.

Des chercheurs de l’Institut du Cancer et des Sciences Génomiques de l’Université de Birmingham et du Centre d’Hématologie Clinique de l’Hôpital Queen Elizabeth à Birmingham, en Grande-Bretagne, sous la conduite du Professeur T. Stankovic, ont étudié l’impact de l’inhibition d’USP7 sur les cellules de LLC humaines cultivées in vitro, ou in vivo sous forme de xénogreffes chez la souris. Ils ont utilisé l’interférence par ARN pour éteindre l’expression du gène d’USP7 ou l’HBX 19,818, une petite molécule chimique découverte et brevetée par Hybrigenics qui inhibe spécifiquement USP7, sur des cellules primaires de LLC prélevées chez 52 patients atteints de LLC ou sur la lignée cellulaire humaine Mec1.
L’inhibition d’USP7 par l’HBX 19,818 seul a entraîné la mort des cellules de LLC par accumulation d’ADN endommagé et non réparé. Ce mécanisme d’action précis fondé sur l’altération de la réparation de l’ADN est à la base d’une forte synergie avec les agents chimiothérapeutiques alkylant l’ADN, tels que le cyclophosphamide. Le cyclophosphamide est une des trois composantes de l’immuno-chimiothérapie standard pour le traitement de la LLC : le régime « FCR » pour Fludarabine-Cyclophosphamide-Rituximab.

De plus, l’HBX 19,818 seul s’est montré capable de tuer aussi les cellules de LLC chimio-résistantes, telles que la lignée cellulaire Mec1. Une fois greffées par injection à des souris immuno-déficientes, les cellules Mec1 envahissent tout l’organisme et s’accumulent tout particulièrement dans la rate. L’HBX 19,818 administré seul par injection intraveineuse deux fois par semaine pendant deux semaines à la dose de 5 ou 10 mg/kg, a entraîné une diminution du poids et de la densité en cellules Mec1 de la rate des animaux traités.

Hybrigenics a découvert deux séries chimiques d’inhibiteurs d’USP7, l’une réversible et l’autre irréversible, encore appelés « inhibiteurs suicide ». L’HBX 19,818 est le prototype de la série irréversible « suicide », brevetée dans le monde entier jusqu’en 2031. Un prototype de la série réversible, brevetée mondialement jusqu’en 2032, va bientôt être testé dans les mêmes modèles de LLC par la même équipe britannique.

« Cette étude valide l’importance de l’Ubiquitin-Specific Protease 7 (USP7) en tant que nouvelle cible thérapeutique potentielle pour le traitement de la Leucémie Lymphoïde Chronique. Hybrigenics est propriétaire de deux séries brevetées de petites molécules inhibant spécifiquement USP7, l’une réversible et l’autre irréversible, à laquelle appartient l’HBX 19,818. L’HBX 19,818 est le premier inhibiteur d’USP7 à révéler un potentiel pour tuer des cellules de Leucémie Lymphoïde Chronique aussi bien in vitro que dans des modèles précliniques in vivo chez la souris, seul ou en synergie avec le cyclophosphamide, une composante essentielle de l’immuno-chimiothérapie de référence pour le traitement de la Leucémie Lymphoïde Chronique. De plus, l’HBX 19,818 a montré la même activité en tant que principe actif unique sur des cellules de Leucémie Lymphoïde Chronique chimio-résistantes, » résume Rémi Delansorne, Directeur général d’Hybrigenics, qui ajoute : « Ces résultats, publiés dans le prestigieux journal scientifique Blood, représentent une démonstration préclinique très encourageante d’un potentiel thérapeutique. La marche à suivre pour Hybrigenics consiste désormais à choisir notre meilleure série et à l’optimiser chimiquement avant de pouvoir sélectionner un candidat médicament anticancéreux à développer. »

Le résumé de la publication peut être consulté en ligne : www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28495793

1 Agathanggelou et al., Blood 2017

Source : Hybrigenics








MyPharma Editions

Les dépenses de soins de ville en hausse de +2,5% sur le 1er semestre 2017

Publié le 25 juillet 2017
Les dépenses de soins de ville en hausse de +2,5% sur le 1er semestre 2017

Dans son dernier point mensuel, l’Assurance maladie indique que les remboursements de soins du régime général progressent de +2,9% en données corrigées des jours ouvrés sur le premier semestre de 2017. De janvier à juin 2017, les dépenses de soins de ville progressent de +2,5% en données corrigées des jours ouvrés (CJO) et des variations saisonnières (CVS). L’évolution des douze derniers mois par rapport aux douze mois précédents est de +3,1% en données CJO.

Santé animale : Ceva poursuit sa croissance à deux chiffres

Publié le 25 juillet 2017

Fin juin 2017, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe Ceva Santé Animale a atteint 546 millions d’euros, soit une progression de 20% par rapport à l’année dernière, et de 6,6% à périmètre et taux de change constants.

Transgene : de nouvelles données confirment le potentiel de sa nouvelle génération de virus oncolytiques armés

Publié le 25 juillet 2017
Transgene : de nouvelles données confirment le potentiel de sa nouvelle génération de virus oncolytiques armés

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la parution dans Cancer Research de nouvelles données précliniques prometteuses portant sur la nouvelle génération de virus oncolytiques armés, issus de la plateforme de Transgene. La publication présente les résultats précliniques obtenus avec un vaccinia virus modifié pour exprimer le gène Fcu1, conçu pour transformer la flucytosine (5-FC), un précurseur non-cytotoxique du 5-FU, en 5-FU, une chimiothérapie couramment utilisée.

Debiopharm reçoit 2,6 millions de Dollars pour développer un antibiotique contre la gonorrhée

Publié le 25 juillet 2017
Debiopharm reçoit 2,6 millions de Dollars pour développer un antibiotique contre la gonorrhée

Debiopharm a annoncé aujourd’hui avoir été sélectionnée pour recevoir un financement de « Combating Antibiotic-Resistant Bacteria Biopharmaceutical Accelerator » (CARB-X) en vue d’accélérer le développement de son antibiotique Debio 1453, un inhibiteur de FabI ciblant spécifiquement Neisseria gonorrhoeae.

Hybrigenics lève 6,8 M€ lors de son augmentation de capital

Publié le 25 juillet 2017
Hybrigenics lève 6,8 M€ lors de son augmentation de capital

Hybrigenics, société biopharmaceutique focalisée sur la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre les maladies prolifératives, a annoncé hier le succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (« DPS »). Cette opération va lui permettre d’étendre à d’autres pays d’Europe l’étude clinique de phase 2 de l’inécalcitol dans la leucémie myéloïde aiguë (LMA) actuellement en cours aux États-Unis et en France.

Sciences de la vie : l’Institut Pasteur et Medicen Paris Region s’associent pour soutenir le développement des startups

Publié le 24 juillet 2017
Sciences de la vie : l'Institut Pasteur et Medicen Paris Region s'associent pour soutenir le développement des startups

L’Institut Pasteur et Medicen Paris Region ont organisé les 6 et 7 juillet 2017 une Université d’été consacrée à la création d’entreprise dans le domaine des sciences de la vie. Pour cette seconde édition, une trentaine d’intervenants expérimentés – créateurs d’entreprise, investisseurs et consultants – ont formé 70 futurs entrepreneurs, actuellement étudiants, doctorants, post-doctorants, chercheurs et ingénieurs.

Le Professeur Olivier Lyon-Caen rejoint la Cnamts en tant que médecin-conseil national

Publié le 24 juillet 2017
Le Professeur Olivier Lyon-Caen rejoint la Cnamts en tant que médecin-conseil national

Le Professeur Olivier Lyon-Caen a été nommé, à compter du 24 juillet 2017, médecin-conseil national de la Caisse nationale de l’Assurance Maladie des travailleurs salariés auprès de Nicolas Revel, directeur général. Il succède au Professeur Luc Barret qui occupait cette fonction depuis janvier 2014.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions