Edition du 19-02-2018

Ipsen renforce ses capacités de R&D en neurologie avec l’acquisition de Syntaxin

Publié le lundi 15 juillet 2013

Le groupe biopharmaceutique Ipsen a annoncé lundi la clôture de l’acquisition de Syntaxin, une société britannique privée du secteur des sciences de la vie, spécialisée dans l’ingénierie des toxines botuliques.

Selon les modalités de l’accord, Ipsen effectuera un paiement initial de 28 millions d’euros, suivi de paiements en fonction de l’atteinte d’étapes-clés de développement et de commercialisation pour un montant pouvant atteindre ou dépasser 130 millions d’euros. En outre, les actionnaires de Syntaxin recevront la majeure partie des paiements liés à l’actif le plus avancé de la société, faisant actuellement l’objet d’essais cliniques de phase II.

La transaction s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’Ipsen de renforcer ses propres plates-formes technologiques de peptides et toxines. Syntaxin dispose d’une expérience étendue dans le domaine de la biologie des toxines botuliques, étayée par un vaste portefeuille de brevets, notamment 75 brevets délivrés et plus de 130 brevets en cours d’examen.

Syntaxin and Ipsen ont débuté leur collaboration en 2010. En 2011, ils ont conclu un partenariat stratégique d’envergure pour la découverte et le développement de nouveaux composés dans le domaine des toxines botuliques recombinantes. Les équipes de Syntaxin ont tiré profit de leur expertise approfondie dans la découverte de nouveaux candidats thérapeutiques tandis qu’Ipsen a déployé ses compétences dans l’évaluation pharmacologique, préclinique et clinique des composés. Avant la transaction, Ipsen détenait environ 10 % du capital de Syntaxin sur une base pleinement diluée.

Marc de Garidel, Président-Directeur général d’Ipsen a déclaré : « Nous sommes heureux d’accueillir Syntaxin au sein d’Ipsen. Cette étape importante va dans le sens de notre ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies invalidantes. L’acquisition de Syntaxin constitue un apport majeur à notre franchise Neurologie, parfaitement en ligne avec notre stratégie de spécialisation. »

Syntaxin possède un solide portefeuille de R&D qui exploite la diversité des toxines botuliques, notamment des toxines botuliques recombinantes dont la conception et les propriétés sont améliorées. La technologie de Syntaxin a été validée par les essais cliniques de phase II du candidat médicament le plus avancé. Le Dr Keith Foster et le Dr John Chaddock, co-fondateurs de Syntaxin, rejoindront Ipsen pour l’aider à construire une plate-forme de toxines fortement différenciée et innovante. L’expertise de Syntaxin dans le domaine des toxines recombinantes et le savoir-faire d’Ipsen se complètent parfaitement et permettront de libérer tout le potentiel de la plate-forme des inhibiteurs de sécrétion ciblés (Targeted Secretion Inhibitors, TSI) dans les domaines thérapeutiques d’Ipsen, à savoir la neurologie, l’endocrinologie et l’uro-oncologie.

Ipsen compte parvenir à une pleine intégration d’ici la fin de l’année.

Source : Ipsen








MyPharma Editions

Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Publié le 19 février 2018
Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Le calendrier des vaccinations 2018 vient d’être rendu public. Le ministère chargé de la Santé revient sur les points-clés des nouvelles recommandations vaccinales pour cette année ainsi que sur les mises à jour effectuées avec notamment les nouveaux vaccins disponibles.

Associations de patients : l’ANSM lance son appel à projets 2018

Publié le 19 février 2018
Associations de patients : l'ANSM lance son appel à projets 2018

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) lance, pour la septième année consécutive, un appel à projets s’adressant aux associations de patients et autres usagers du système de santé. Cet appel à projets annuel vise à stimuler des initiatives associatives axées sur le bon usage et la réduction des risques liés aux produits de santé.

Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Publié le 19 février 2018
Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Hybrigenics, société biopharmaceutique focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, a annoncé lundi la cession d’Helixio, sa division dédiée aux services génomiques basée à Clermont-Ferrand, à ses employés et managers.

Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Publié le 19 février 2018
Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Bone Therapeutics, société belge spécialisée dans les thérapies cellulaires osseuses, a annoncé aujourd’hui l’achèvement du recrutement de son étude de Phase IIA dans la fusion vertébrale lombaire avec son produit allogénique de thérapie cellulaire osseuse, ALLOB®. Au regard du calendrier, les données d’efficacité et de sécurité de l’ensemble des 32 patients sont attendues mi-2019, après une période de suivi de 12 mois.

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions