Edition du 25-09-2021

Accueil » Cancer » Industrie » Produits

Ipsen : résultats de l’étude clinique randomisée de phase III SOFT

Publié le vendredi 12 décembre 2014

Le groupe pharmaceutique Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’International Breast Cancer Study Group (IBCSG) a présenté les résultats de l’étude clinique randomisée de phase III SOFT au San Antonio Breast Cancer Symposium 2014.

L’étude SOFT (Suppression of Ovarian Function Trial) a évalué la pertinence d’une inhibition de la fonction ovarienne dans la diminution de la récurrence du cancer du sein chez des jeunes femmes traitées par tamoxifen, et le rôle de l’inhibiteur de l’aromatase exemestane en association avec un inhibiteur de la fonction ovarienne dans cette population. L’inhibition de la sécrétion hormonale ovarienne a été obtenue grâce à des injections mensuelles de triptoréline (principe actif de Décapeptyl®) pendant 5 ans pour 81% des patients.

En comparaison à un traitement par tamoxifen seul, un traitement combinant tamoxifen et un inhibiteur de la fonction ovarienne réduit le risque relatif de récurrence d’un cancer du sein invasif de 22% chez les femmes n’étant pas encore ménopausées et ayant eu recours à la chimiothérapie. En moyenne, ces femmes étaient âgées de 40 ans lorsqu’elles ont débuté la thérapie hormonale après chimiothérapie. Une analyse secondaire a révélé qu’il pouvait y avoir un bénéfice additionnel en traitant ces femmes par exemestane et un inhibiteur de la fonction ovarienne, ce qui réduit le risque relatif de récurrence du cancer du sein de 35% en comparaison au tamoxifen seul, soit 7 ou 8 femmes supplémentaires sur 100 qui ne présenteront pas de récurrence du cancer du sein sur une période de 5 ans.

Prudence Francis, M.D., Responsable de l’Oncologie Médicale pour le Cancer du Sein, Centre de Cancer Peter MacCallum, Australie a déclaré : « Pour les femmes les plus jeunes atteintes d’un cancer du sein hormono-dépendant, l’inhibition de la fonction ovarienne sera de plus en plus recommandée. Pour les femmes qui ne sont pas encore ménopausées et sont atteintes d’un cancer du sein hormono-dépendant présentant un risque de récurrence suffisant pour justifier d’un recours à la chimiothérapie, il y a de fortes chances que les médecins aient recours à un traitement par une suppression de la fonction ovarienne associée à un inhibiteur de l’aromatase en alternative au tamoxifen. »

Gini Fleming, M.D., Directeur du Programme d’Oncologie Médicale Clinique pour le Cancer du Sein, Université de Chicago, Etats-Unis a ajouté: « Bien que l’inhibition de la fonction ovarienne ne soit pas recommandée pour tout le monde, en complément du tamoxifen, elle peut réduire la récurrence du cancer du sein chez les patientes à plus haut risque qui restent non ménauposées après leur chimiothérapie, particulièrement chez les femmes de moins de 35 ans. »

« Ipsen est très heureux d’avoir participé à cette étude d’envergure, qui pourrait modifier la pratique clinique dans le traitement du cancer du sein. En plus de solides résultats d’efficacité, l’étude clinique SOFT représente la plus importante base de données de tolérance dans le cadre d’une utilisation au long cours de la triptoréline chez la femme. », a déclaré Claude Bertrand, Vice-Président Exécutif Recherche & Développement et Chief Scientific Officer d’Ipsen.

De plus amples informations sont disponibles dans les abstracts SABCS S3-08 (SOFT Efficacy) et SABCS S3-09 (SOFT Quality of Life).

Source : Ipsen








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents