Edition du 29-05-2022

Journée mondiale contre le paludisme : « la communauté sanitaire mondiale doit investir davantage »

Publié le mercredi 25 avril 2012

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme qui se déroule le 25 avril 2012, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle la communauté sanitaire mondiale à investir encore davantage dans les tests de diagnostic, les traitements et la surveillance du paludisme pour sauver plus de vies et faire un grand pas vers la réalisation, en 2015, des objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé.

En effet, la nouvelle initiative Tester Traiter Suivre (TTS), appelle les pays d’endémie et les donateurs à s’acheminer vers l’accès universel aux tests de diagnostic et au traitement antipaludique et à créer des systèmes solides de surveillance de la maladie.

«Au cours des dix dernières années, l’augmentation des investissements pour prévenir et combattre le paludisme a permis de sauver plus d’un million de vies»,a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan. «C’est un immense succès mais nous sommes encore loin de l’accès universel aux interventions qui permettent de sauver les personnes atteintes de paludisme», a-t-elle ajouté.

La forte accélération de la distribution de moustiquaires dans le monde, l’extension des programmes de pulvérisation d’insecticides à l’intérieur des bâtiments et l’accès accru à un traitement rapide du paludisme ont réduit les taux de mortalité attribuables à cette maladie de plus d’un quart au niveau mondial et d’un tiers en Afrique depuis 2000. Mais le maintien du rythme de progression actuel ne suffira pas à atteindre les cibles mondiales en matière de lutte contre le paludisme.

Accélérer les progrès

Les pays d’endémie devraient être en mesure de garantir que chaque cas suspect de paludisme fait l’objet d’un test, que chaque cas confirmé fait l’objet d’un traitement médicamenteux de qualité et qu’un suivi de la maladie est assuré par des systèmes permettant une surveillance précise en temps voulu.

L’OMS a élaboré des orientations techniques pour les trois volets de l’initiative TTS (tester, traiter suivre): elle a déjà publié des Directives pour le traitement du paludisme et elle publie aujourd’hui les deux derniers documents de cette série: Disease Surveillance for Malaria Control et Disease Surveillance for Malaria Elimination.

«Tant que les pays ne seront pas en mesure de dépister, de traiter et de notifier chaque cas de paludisme, nous ne viendrons pas à bout de cette maladie», a déclaré le Dr Margaret Chan, en visite en Namibie à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. «Tous les pays d’endémie palustre et la communauté sanitaire mondiale doivent prendre un engagement politique ferme et durable pour mener cette lutte jusqu’à son terme», a-t-elle ajouté.

Dix ans de progrès dans la lutte contre le paludisme

Au cours de la dernière décennie, les efforts mondiaux pour prévenir et combattre le paludisme se sont intensifiés et des progrès remarquables ont été accomplis en Afrique subsaharienne, où surviennent l’immense majorité des cas. Le nombre de moustiquaires à imprégnation durable livrés aux pays d’Afrique subsaharienne où le paludisme est endémique est passé de 5,6 millions en 2004 à 145 millions en 2010. Les programmes de pulvérisation d’insecticides à l’intérieur des bâtiments ont également été élargis et le nombre de personnes ainsi protégées en Afrique subsaharienne est passé de 10 millions en 2005 à 81 millions en 2010.

La disponibilité de tests de diagnostic rapide a permis d’améliorer et d’étendre le diagnostic du paludisme. Le taux de test – dans le secteur public en Afrique – est passé de moins de 5% en 2000 à 45% en 2010. Dans le même temps, le nombre de CTA achetées par les ministères de la santé au niveau mondial a aussi augmenté de façon exponentielle, passant de 11 millions en 2005 à 181 millions en 2010.

Cependant, le paludisme se transmet encore dans 99 pays et représente toujours un très lourd fardeau pour les systèmes de santé de nombreux pays africains. On estime qu’en 2010, cette maladie, qu’il est tout à fait possible de prévenir et de traiter, a tué 655 000 personnes, dont environ 560 000 enfants, soit un enfant par minute.

Source : OMS








MyPharma Editions

Servier reçoit l’approbation de la FDA pour TIBSOVO® en association avec l’azacitidine

Publié le 27 mai 2022
Servier reçoit l’approbation de la FDA pour TIBSOVO® en association avec l'azacitidine

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé aujourd’hui que la FDA (agence américaine du médicament) a approuvé TIBSOVO (comprimés d’ivosidenib) en association avec l’azacitidine pour le traitement des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) nouvellement diagnostiquée et porteurs d’une mutation du gène IDH1. Cette approbation cible les adultes de 75 ans et plus, ou présentant […]

AB Science : Health Canada a démarré la revue du dossier d’enregistrement du masitinib dans le traitement de la SLA

Publié le 27 mai 2022
AB Science : Health Canada a démarré la revue du dossier d’enregistrement du masitinib dans le traitement de la SLA

AB Science a annoncé que l’autorité de santé canadienne (Health Canada) a émis un avis favorable à l’issue de l’examen préliminaire du dossier d’enregistrement du masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ce qui signifie que le dossier soumis par AB Science a été examiné et jugé acceptable pour revue.

Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Publié le 25 mai 2022
Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Guerbet, le groupe pharmaceutique dédié à l’imagerie médicale, a annoncé la nomination de Carine Dagommer et le renouvellement de Nicolas Louvet en qualité d’administrateurs. Ces résolutions ont été adoptées par l’Assemblée Générale des actionnaires de Guerbet qui s’est tenue le 20 mai.

Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Publié le 25 mai 2022
Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le succès de l’essai de Phase 3 visant à évaluer l’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya, VLA1553. L’analyse finale incluait les données de suivi à six mois et a confirmé les résultats initiaux annoncés en décembre 2021.

Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Publié le 25 mai 2022
Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé les premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence.

Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Publié le 24 mai 2022
Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Pierre Fabre et l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) ont annoncé aujourd’hui la sélection du premier patient atteint d’un mélanome réséqué de stade IIB-C avec mutation BRAF V600E/K pour l’étude de phase III COLUMBUS-AD (NCT05270044 ; EORTC-2139-MG).

Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Publié le 23 mai 2022
Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans, pesant au moins 40 kg. Avec cette approbation, Dupixent devient le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents