Edition du 13-08-2022

L’alliance BMS-Pfizer et Fitbit collaborent pour accélérer le diagnostic de fibrillation auriculaire

Publié le mercredi 20 novembre 2019

L’alliance BMS-Pfizer et Fitbit collaborent pour accélérer le diagnostic de fibrillation auriculaireL’alliance BMS-Pfizer et Fitbit a annoncé un partenariat pour améliorer le diagnostic de la fibrillation auriculaire, afin d’accélérer sa détection chez les personnes présentant un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC). L’alliance BMS-Pfizer et Fitbit prévoient de développer un contenu pédagogique et de fournir des conseils afin d’aider les personnes exposées à un risque accru d’accident vasculaire cérébral.

Après la demande d’autorisation de mise sur le marché et l’approbation par la FDA (Food and Drug Administration) du logiciel de détection de la fibrillation auriculaire sur les dispositifs Fitbit, les parties s’emploieront à fournir aux utilisateurs les informations appropriées pour favoriser et éclairer les échanges avec leurs médecins.

« Le secteur de la santé a considérablement évolué ; aujourd’hui, nous nous concentrons non seulement sur le développement de traitements, mais également sur le potentiel de la technologie et des données pour aider les patients à mieux connaître leur santé », a déclaré Angela Hwang, présidente du groupe pharmaceutique Pfizer. « Nous sommes ravis des possibilités offertes par les objets connectés et allons travailler avec BMS et Fitbit pour aider les patients et les médecins à détecter et à comprendre les irrégularités du rythme cardiaque. »

La fibrillation auriculaire est le type d’arythmie cardiaque le plus courant et constitue un facteur de risque important d’accident vasculaire cérébral. Cette maladie devrait toucher environ huit millions de personnes aux États-Unis en 2019.3 Avec le vieillissement de la population américaine, ce nombre devrait augmenter car, à partir de 65 ans, les adultes sont plus susceptibles de développer la maladie. La fibrillation auriculaire pouvant être asymptomatique, elle est souvent difficile à détecter ; des études indiquent que plus de 25 % des personnes affectées par cette maladie le découvrent à la suite d’un AVC.

« Chez Fitbit, nous mettons tout en œuvre pour faciliter l’accès aux données de santé et, en travaillant avec l’Alliance BMS-Pfizer, nous pouvons contribuer au dépistage précoce de la fibrillation auriculaire, une maladie potentiellement asymptomatique qui affecte des millions d’Américains », a déclaré James Park, cofondateur et directeur général de Fitbit. « Avec nos bracelets qui offrent des fonctions de suivi de la santé 24h/24 et notre capacité à fournir des logiciels et des services personnalisés et attrayants, nous pensons pouvoir développer du contenu pour combler les lacunes en matière de détection de la fibrillation auriculaire en incitant les individus à consulter leur médecin pour réaliser un diagnostic rapide, ce qui permettrait de réduire leur risque d’accident vasculaire cérébral. »

Les produits portables ont gagné du terrain dans le secteur de la santé, car les parties prenantes reconnaissent l’intérêt des fonctions de suivi de la santé en continu pour toutes les personnes, quels que soient leur âge et leur état de santé, y compris celles qui présentent un risque accru de maladies spécifiques. Toutefois, celles qui utilisent des produits portables connectés pour suivre leur rythme cardiaque peuvent ne pas bénéficier des informations ou des conseils nécessaires pour exploiter les données collectées par leur appareil.

« Trop de personnes découvrent qu’elles souffrent de fibrillation auriculaire à la suite d’un AVC. En fait, des études indiquent que c’est le cas de plus de 25 % des personnes affectées par cette maladie », a déclaré Joseph Eid, directeur de l’entité Medical Affairs, Bristol-Myers Squibb. « Ce partenariat avec Fitbit reflète non seulement notre détermination à répondre à l’évolution des besoins des patients atteints de fibrillation auriculaire, mais également notre volonté de faire progresser les traitements en intégrant la technologie dans la pratique clinique quotidienne. »

Source : Alliance BMS-Pfizer








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents