Edition du 07-12-2019

Sanofi et Cyclamed lancent la campagne « AnTRIbiotiques, je m’implique »

Publié le mardi 19 novembre 2019

Sanofi et Cyclamed lancent la campagne « AnTRIbiotiques, je m’implique »A l’occasion de la semaine mondiale du bon usage des antibiotiques (18-24 novembre) et de la semaine européenne de la réduction des déchets (16- 24 novembre), Sanofi et Cyclamed s’associent pour mener une campagne d’action et d’information, appelée « AnTRIbiotiques, je m’implique », à destination du grand public, des professionnels de santé et des autorités régionales.

L’objectif est de sensibiliser au bon usage des antibiotiques en incitant les Français à rapporter en pharmacie, leurs médicaments non consommés ou périmés, y compris les antibiotiques. Cette campagne sera relayée à travers un affichage dans les pharmacies, les salles d’attentes des médecins ainsi que sur les canaux digitaux.

Renforcer la sécurité sanitaire domestique

Rapporter ses médicaments non consommés peut diminuer les risques de mauvais usage et de surdosage, comme la prise accidentelle ou d’automédication en particulier auprès des enfants et des séniors : les antibiotiques sont prescrits pour un patient spécifique, pour une infection donnée et pour une durée déterminée selon les recommandations de bonnes pratiques en antibiothérapie. Leur utilisation n’est donc pas transposable d’une personne à une autre et d’une pathologie à une autre sans avis médical.

Réduire l’impact environnemental et sensibiliser aux gestes écoresponsables

En rejetant dans l’environnement les médicaments non utilisés sans aucune précaution (poubelles d’ordures ménagères, éviers, toilettes etc…), les particuliers peuvent le polluer. Ce geste peut avoir un impact sur la santé humaine et animale car il contribue à la contamination des eaux de surface et souterraines ainsi qu’à la prolifération de bactéries résistantes.

De plus, en rapportant les médicaments non utilisés à la pharmacie, ceux-ci sont éliminés dans le respect de l’environnement et leur transformation dans les unités de valorisation énergétique permet de chauffer et d’éclairer l’équivalent de 7 000 logements par an en France

Contribuer au bon usage des antibiotiques et à la lutte contre l’antibiorésistance

Le mauvais usage et la surconsommation d’antibiotiques peuvent, en effet, favoriser le développement de résistances bactériennes qui, in fine, risquent de mettre les professionnels de santé et les patients dans une situation d’impasse thérapeutique car le traitement n’est plus efficace pour enrayer l’infection.

En France, chaque année, 158 000 infections sont dues à des bactéries résistantes aux antibiotiques et 12 500 patients en meurent par an1. La consommation d’antibiotiques en santé humaine en France est à nouveau en augmentation et figure parmi la plus élevée en Europe2 avec une consommation d’antibiotiques supérieure de 30% à la moyenne européenne ce qui représente 71 millions d’euros de dépense supplémentaire pour l’Assurance maladie3.

L’antibiorésistance pourrait devenir l’une des principales causes de mortalité dans le monde si le phénomène n’est pas enrayé de façon collective. En l’absence de mesures adaptées, on estime que le nombre de morts dans le monde à horizon 2050 devrait s’élever à 10 millions4 de personnes.

Sanofi, un acteur engagé dans la lutte contre l’antibiorésistance

En tant qu’acteur engagé dans la lutte contre l’antibiorésistance, Sanofi se mobilise en faveur d’une antibiothérapie responsable grâce au juste usage de ses antibiotiques, au développement d’une politique de prévention via la vaccination, et à la préservation de l’arsenal thérapeutique actuel des anti-infectieux. L’objectif est de pouvoir disposer au long cours de réponses thérapeutiques efficaces face aux évolutions imprévisibles des résistances bactériennes.

Sanofi met en place des outils pédagogiques afin de sensibiliser l’ensemble des acteurs de santé et les patients :
• Le site antibio-responsable.fr à destination du grand public, avec une partie réservée aux professionnels de santé, régulièrement mis à jour et enrichi ;
• La websérie mettant en scène des usagers « Les Antibiotiques et Vous » : Tous Responsables ! » accessible sur le site internet.
• Un jeu éducatif Bact’Attack, disponible sur smartphone et destiné au jeune public, permettant de comprendre le bon usage des antibiotiques tout en s’amusant.

________________________________

1 Etude Burden BMR. InVS Rapport – Juin 2015. consultable sur http://InVS.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et syntheses/Maladiesinfectieuses/2015/Morbidite-et-mortalite-des-infections-a-bacteriesmulti-resistantes-aux-antibiotiques-en-France-en-2012.

2 Maugat S, Berger-Carbonne A et al. Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : soyons concernés, soyons responsables ! Santé ublique France Novembre 2017.

3 Dr Jean CARLET et Pierre LE COZ. Tous ensemble sauvons les antibiotiques.Rapport du groupe de travail spécial pour la préservation des antibiotiques. Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Juin 2015.

4 Review on antimicrobial resistance. Tackling drug resistant infections globally [Internet]. London: Wellcome Trust; 2014. Available from: http://amr-review.org [cited 2015 Jan 13]

Source et visuel : Sanofi








MyPharma Editions

Ipsen : suspension clinique partielle pour les études IND120181 et IND135403 sur le palovarotène

Publié le 6 décembre 2019

Ipsen vient d’annoncer que, à la suite de discussions avec les autorités réglementaires américaines (FDA), une suspension clinique partielle, à effet immédiat, pour les enfants de moins de 14 ans avait été émise pour les études IND120181 et IND135403 évaluant le candidat médicament expérimental palovarotène dans le traitement chronique de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) et des ostéochondromes multiples (MO), respectivement.

Celyad reçoit 2,5 millions d’euros supplémentaires de financement non-dilutif

Publié le 6 décembre 2019
Celyad reçoit 2,5 millions d'euros supplémentaires de financement non-dilutif

Celyad, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, a annoncé qu’elle s’est vu octroyer 2,5 millions EUR de financement non-dilutif. Ce montant comprend 2,1 millions EUR de financement non-dilutif du SPW-Recherche de la Région Wallonne, qui soutiendra le développement des candidats CAR-T de la société pour le traitement des tumeurs solides, et 0,4 millions EUR d’incitants fiscaux non remboursables de l’INAMI.

La technologie de Genomic Vision utilisée pour caractériser des patients atteints d’Epilepsie myoclonique familiale de l’adulte

Publié le 6 décembre 2019
La technologie de Genomic Vision utilisée pour caractériser des patients atteints d’Epilepsie myoclonique familiale de l'adulte

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils moléculaires utilisant l’intelligence artificielle pour le contrôle qualité et la sécurité des modifications du génome, a annoncé que l’Institut de génétique humaine de l’Université de Duisburg-Essen (Allemagne), a développé un nouveau test pour identifier et caractériser les patients atteints de FAME (Family Adult Myoclonic Epilepsy), grâce à sa technologie de peignage moléculaire exclusive et son support scientifique.

Evolution de la gouvernance de Deinove

Publié le 6 décembre 2019
Evolution de la gouvernance de Deinove

Deinove, société de biotechnologie française qui développe des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé qu’Emmanuel Petiot quittera ses fonctions de directeur général à compter du 31 décembre 2019.

Nicox : signature d’un accord sur Zerviate™ en Corée du Sud

Publié le 6 décembre 2019
Nicox : signature d’un accord sur Zerviate™ en Corée du Sud

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Samil Pharmaceutical pour le développement et la commercialisation en Corée du Sud de Zerviate™ (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Chiesi va investir 350 millions d’euros pour réduire l’empreinte carbone de ses aérosols-doseurs pour l’asthme et la BPCO

Publié le 4 décembre 2019
Chiesi va investir 350 millions d’euros pour réduire l’empreinte carbone de ses aérosols-doseurs pour l’asthme et la BPCO

Le groupe italien Chiesi a annoncé aujourd’hui à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) son projet de mise sur le marché d’ici la fin de l’année 2025 d’un inhalateur-doseur pressurisé (pMDI) révolutionnaire, respectueux de l’environnement pour les patients souffrant d’asthme et de Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Sanofi va céder Seprafilm à Baxter pour 350 millions de dollars

Publié le 4 décembre 2019
Sanofi va céder Seprafilm à Baxter pour 350 millions de dollars

Baxter a annoncé la signature d’un accord en vue de l’acquisition de Seprafilm, barrière anti-adhérences et de ses accessoires associés auprès du groupe pharmaceutique Sanofi. La transaction s’élèverait à 350 millions de dollars, sous réserve des ajustements de clôture habituels, et devrait être conclue durant le premier trimestre 2020 au plus tard, une fois remplies les conditions prévues par l’accord.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents