Edition du 19-01-2022

Lancement des agences régionales de santé (ARS)

Publié le jeudi 1 avril 2010

Moins d’un an après le vote de la loi Hôpital, patients, santé et territoires, les agences régionales de santé (ARS) ont été lancées le jeudi 1er avril 2010 dans toutes les régions de France métropolitaine et dans les DOM. Clé de voûte de la nouvelle organisation de la santé, leur ambition est d’améliorer la santé des populations et d’accroître l’efficacité de notre système de santé.

 Ce jeudi au ministère de la Santé, Roselyne Bachelot a officialisé la création des agences régionales de santé (ARS) en présence de Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité, Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée des Aînés, Jean-Marie Bertrand, secrétaire général chargé des affaires sociales.

Les Agences régionales de santé ont pour ambition d’unifier le service public de la santé : elles regroupent tous les organismes publics actuellement chargés des politiques de santé dans les régions et les départements : les agences régionales de l’hospitalisation (ARH), les groupements régionaux de santé publique (GRSP), les unions régionales des caisses d’Assurance Maladie (URCAM), les missions régionales de santé (MRS), et une partie des Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) et des Directions Régionales des Affaires Sanitaires et Sociales (DRASS), des Caisses Régionales d’Assurance Maladie (CRAM), des Directions Régionales du Service Médical (DRSM), des caisses du Régime Social des Indépendants (RSI) et de la Mutualité Sociale Agricole (MSA).

Les ARS constituent ainsi l’interlocuteur unique des professionnels de santé, des établissements de soins et médico-sociaux, des collectivités locales et des associations. Elles ont vocation à mettre en œuvre la politique de santé dans les régions et à contribuer à la maîtrise des dépenses de l’Assurance maladie. Décloisonner et « territorialiser » les politiques de santé pour mieux adapter les réponses aux spécificités et aux besoins locaux, améliorer la répartition territoriale de l’offre de soins, lutter contre les inégalités territoriales de santé, tels sont les objectifs de la loi…

Un budget propre pour chaque agence
Ce sont près de 9500 agents de l’Etat et de l’assurance maladie qui seront répartis dans les 26 ARS. Chaque agence dispose par ailleurs d’un budget propre. Le budget attribué pour 2010 est de l’ordre de 40 millions d’euros en moyenne par ARS. Il est constitué d’une subvention de l’Etat et d’une contribution de l’assurance maladie. En régime de croisière, le budget sera préparé par le directeur général et adopté par le conseil de surveillance. Par exception, le premier budget des ARS a été arrêté par les ministres chargés de la santé, des personnes âgées des personnes handicapées et de l’assurance maladie (article 130 de la loi « HPST»).

Un budget exceptionnel d’installation de 68 millions d’euros a été mis en place sur 3 ans (2009-2010-2011). Ce budget a vocation à financer des dépenses non reconductibles. L’assurance maladie y contribue pour 28 M€. Le budget des ARS est cependant très inférieur aux crédits qui seront régulés par l’ARS. Ces crédits régulés sont au total de l’ordre de 40 milliards d’euros. Ils concernent le champ hospitalier, médico-social, la prévention et le financement des réseaux.

La feuille de route des ARS
Des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (CPOM) seront passés entre les ministres et les agences régionales de santé. Ces contrats, qui couvrent la période 2010-2013, seront bâtis autour de trois priorités nationales : améliorer l’espérance de vie en bonne santé, promouvoir l’égalité devant la santé, développer un système de santé de qualité, accessible et efficient.
Neuf objectifs ont été identifiés pour répondre à ces trois priorités. Ils seront repris dans les contrats, et assortis de moyens et d’indicateurs de résultats, détaillés pour trois années d’application, de 2011 à 2013.

Réduire la mortalité prématurée évitable
Développer la promotion de la santé et la prévention des maladies
Renforcer l’efficacité du dispositif de veille et de sécurité sanitaires
Réduire les inégalités territoriales et sociales de santé
Optimiser l’organisation de la permanence des soins
Adapter l’offre de soins et des services médico-sociaux aux besoins
Améliorer la qualité et l’efficience des soins et des services médico-sociaux
Rétablir durablement l’équilibre financier des établissements de santé
Développer les parcours de soins et de vie des personnes âgées et des personnes handicapées

Ces objectifs nationaux, qui ont été retenus pour l’ensemble des agences, pourront être complétés par des objectifs spécifiques, pour certaines régions. Les contrats d’objectifs et de moyens seront signés avant l’été et révisés fin 2011, afin d’y intégrer les projets régionaux de santé qui seront mis en place dans chacune des ARS.

Prochains chantiers et échéances
Les instances seront mises en place dans les prochaines semaines : le conseil de surveillance de l’agence et les commissions de coordination des politiques publiques, mais aussi les instances de concertation et de « démocratie sanitaire »: conférence régionale de la santé et de l’autonomie (CRSA), conférences de territoire (CT). Le conseil de surveillance sera composé de 25 membres : 3 représentants de l’Etat, 10 partenaires sociaux membres des conseils ou conseils d’administration des organismes locaux d’assurance maladie, 4 représentants des collectivités territoriales 3 représentants d’associations de patients, de personnes âgées et de personnes handicapées, 4 personnalités qualifiées. Il est présidé par le préfet de région.

Source : Ministère de la Santé








MyPharma Editions

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Publié le 18 janvier 2022
Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College LondonStallergenes Greer, laboratoire biopharmaceutique spécialisé dans l’immunothérapie allergénique (ITA), a annoncé un partenariat de recherche avec Imperial College London portant sur les biomarqueurs de l’efficacité de l’ITA. Imperial College London est l’une des dix meilleures universités au monde, internationalement réputée dans les domaines des sciences, de la médecine, de l’ingénierie et des affaires.

Seekyo renforce son conseil scientifique avec l’arrivée de deux nouveaux membres

Publié le 17 janvier 2022
Seekyo renforce son conseil scientifique avec l’arrivée de deux nouveaux membres

Seekyo, startup spécialisée dans le développement d’une Smart Chemotherapy, a annoncé la nomination de deux nouveaux membres au sein de son conseil scientifique : le Dr Jacques Medioni et le Dr Jean-Pierre Bizzari. Les thérapies développées par Seekyo ciblent de manière très sélective le microenvironnement tumoral, limitant ainsi les effets secondaires engendrés par les traitements classiques. Au côté des conjugués anticorps-médicaments (ADC-Antibody-Drug Conjugates), ces thérapies pourraient changer la donne pour les patients et praticiens en matière de traitement des tumeurs solides

OSE Immunotherapeutics : Dominique Costantini nommée Directrice générale intérimaire suite au départ d’Alexis Peyroles

Publié le 17 janvier 2022
OSE Immunotherapeutics : Dominique Costantini nommée Directrice générale intérimaire suite au départ d’Alexis Peyroles

OSE Immunotherapeutics a annoncé le départ d’Alexis Peyroles en tant que Directeur général de la société. Dominique Costantini, actuellement Présidente du Conseil d’administration d’OSE Immunotherapeutics et Directrice générale de 2012 à 2018, a été nommée Directrice générale intérimaire, avec effet immédiat. La recherche d’un nouveau Directeur général a démarré avec l’aide d’un cabinet de recrutement international de premier plan.

Univercells annonce l’acquisition de SynHelix

Publié le 15 janvier 2022
Univercells annonce l’acquisition de SynHelix

Univercells vient d’annoncer l’acquisition de SynHelix, une société de biotechnologie qui vise à accélérer le développement de biothérapies grâce à une technologie de synthèse d’ADN sans précédent, robuste, évolutive et automatisée, permettant de générer en une seule étape de longs fragments d’ADN, à grande échelle et avec une grande pureté, dans une installation conforme aux normes cGMP.

Lysogene : résiliation des accords de licence avec Sarepta pour le programme LYS-SAF302

Publié le 14 janvier 2022
Lysogene : résiliation des accords de licence avec Sarepta pour le programme LYS-SAF302

Lysogene, société biopharmaceutique s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la résiliation des accords de licence avec Sarepta pour LYS-SAF302, un actif de phase 2/3 dans la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA) avec effet au 11 juillet 2022. Cette résiliation fait suite à des discussions infructueuses pour le transfert à Lysogene de la responsabilité de la production du produit commercial LYS-SAF302 au niveau mondial.

Abivax reçoit l’avis scientifique de l’EMA soutenant l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 14 janvier 2022
Abivax reçoit l'avis scientifique de l'EMA soutenant l'avancement du programme clinique de phase 3 d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires et le cancer, a annoncé que l’Agence européenne des médicaments (EMA) a délivré son avis scientifique soutenant l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), visant par la suite à l’obtention potentielle d’une autorisation de mise sur le marché et à la commercialisation d’ABX464.

Cellectis : levée de l’avis de suspension par la FDA des essais cliniques de son partenaire sous licence Allogene Therapeutics

Publié le 11 janvier 2022
Cellectis : levée de l’avis de suspension par la FDA des essais cliniques de son partenaire sous licence Allogene Therapeutics

Cellectis, société de biotechnologie de stade clinique, qui utilise sa technologie pionnière d’édition de génome TALEN® pour développer des thérapies innovantes pour le traitement de maladies graves, a déclaré que son partenaire sous licence, Allogene Therapeutics, Inc., a annoncé la levée de l’avis de suspension par la Food and Drug Administration (FDA) américaine de ses essais cliniques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents