Edition du 27-06-2017

Le bilan 2015 des entreprises du médicament en France

Publié le mardi 30 août 2016

Industrie Pharma : le bilan 2015 du LeemLe Leem vient de publier son bilan économique des entreprises du médicament en France pour 2015. Ces dernières ont réalisé plus de 53 milliards € de chiffre d’affaires (CA exprimé en prix fabricant hors taxes) dont 25,40 M€ à l’exportation et 27,8 M€ dans l’hexagone.

Les médicaments en ville ont généré 20,2 milliards d’euros de CA (en prix fabricant hors taxes) en 2015, soit – 0,2 % par rapport à 2014. Il s’agit de la quatrième année de baisse consécutive, après – 2,0 % en 2014, – 2,4 % en 2013 et – 2,5 % en 2012. Le marché des médicaments remboursables a vu son chiffre d’affaires décroître de 0,9 % entre 2015 et 2014, les volumes enregistrant un recul de – 0,8 %. Le marché hospitalier a, quant à lui, très légèrement progressé de + 0,4 % par rapport à 2014, année au cours de laquelle le marché avait fortement augmenté suite à l’arrivée des nouveaux traitements de l’hépatite C. Au niveau des exportations de médicaments, celles-ci sont en croissance de + 1,5 %, soit un montant global de 25,4 milliards d’euros. « Cette légère reprise ne doit pas faire oublier la décroissance de – 5 % de 2014, dont les raisons demeurent d’actualité : prix français des médicaments en baisse, alors que ceux-ci sont utilisés comme prix de référence dans de nombreux pays, perte d’attractivité de la France pour la production des nouveaux produits et développement de la fabrication locale dans les pays émergents », indique le Leem.

Pour l’année 2015, le solde de la balance commerciale de médicaments s’établit à + 7,7 milliards
d’euros, soit une forte augmentation : + 29 % par rapport à 2014. Le solde de la balance commerciale nationale, quant à lui, est en baisse, à – 45,7 milliards d’euros.

« Un marché pharmaceutique français à contre-courant… »
« Dans le contexte d’un marché pharmaceutique très contraint, la situation économique du secteur en France interroge sur sa capacité à rester un atout industriel pour le pays », estime le Leem dans un communiqué. En effet, en 2015, la France est le seul pays d’Europe à ne pas avoir affiché de croissance de son chiffre d’affaires : les marchés allemands (+6% de croissance du CA en 2015), espagnols (+16%), italiens (+13%) et anglais (+10%) renouent avec une dynamique de croissance. A l’inverse, le marché français stagne en 2015, confirmant une tendance qui dure depuis quatre ans. À l’échelle mondiale, la part de marché pharmaceutique de la France diminue de manière significative : elle représentait 5,4% en 2005, 3,9% en 2014 et ne représente plus que 3,5% en 2015.

« La régulation économique a absorbé en 2015 l’impact de l’arrivée des innovations thérapeutiques pour soigner l’Hépatite C. Malgré les inquiétudes des pouvoirs publics sur l’équilibre des dépenses de l’Assurance maladie, les mesures d’économies – baisses de prix, maitrise des volumes de vente et régulation financière – ont totalement amorti l’impact pressenti de ces innovations », souligne également le Leem.


Les entreprises du médicament en France – Bilan… par LeemFrance

 » Une régulation économique toujours plus lourde », selon le Leem

Le Leem estime par ailleurs que « les plans successifs d’économies mis en place ces dernières années par les pouvoirs publics étouffent le secteur qui assume, à lui seul, 50% des efforts d’économies de l’Assurance Maladie, alors qu’il ne représente que 15% des dépenses de santé ». « En 2016, la contribution des entreprises du médicament s’élève à un niveau jamais atteint : 1,66 Md€ d’économies, dont 900 M€ de baisses de prix », poursuit-il.

À cette contribution annuelle du secteur par les baisses de prix et les baisses de volumes, s’ajoute une taxation spécifique à l’industrie pharmaceutique. Entre 2011 et 2015, la part des prélèvements sur le chiffre d’affaires taxable est ainsi passée de 3,6% à 6,3% alors que le taux de croissance du chiffre d’affaires taxable s’est réduit de +0,3% à – 0,6%. L’augmentation de la taxation, conjuguée à la récession du secteur, conduit à une érosion de la rentabilité du secteur.

Concernant les prix des médicaments français, le Leem indique qu’ils sont « parmi les plus bas d’Europe occidentale ». « Une étude du CEPS révèle que pour 93% des produits sous brevet et au chiffre d’affaires particulièrement élevé, les prix français sont inférieurs à la moyenne de ceux de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de l’Espagne et de l’Italie », souligne l’organisation.

Le médicament, moteur de la balance commerciale de la France

Avec 7,7 Mds€ d’excédent en 2015, l’industrie du médicament est l’un des rares secteurs à conserver une balance commerciale positive. Les échanges commerciaux de médicaments entre la France et les autres pays sont en hausse de +1,5% par rapport à 2014. Toutefois, cette faible hausse en 2015 doit être nuancée. Elle intervient après une forte récession en 2014 (-5,0%), confirmée par les premiers chiffres de 2016 (-19 % en avril 2016).

« Pour les années à venir, l’attractivité de la France en matière de production industrielle est un enjeu majeur. L’appareil de production de médicaments en France est essentiellement dédié aux produits chimiques. Pour capter sur le sol français de nouvelles productions, et en particulier des productions de médicaments de biotechnologie, l’attractivité industrielle doit être encouragée », estime le Leem.

La dynamique de recrutement du secteur pharmaceutique reste importante

En 2015, les chiffres de l’emploi confirment la dégradation constatée depuis 2013 où le secteur est passé sous la barre des 100 000 salariés (98 810 collaborateurs en 2014, 99 453 en 2013). La baisse des effectifs en 2015 touche tous les métiers, même si la dynamique de recrutement du secteur pharmaceutique reste importante, avec 8 500 embauches en 2014.

« L’industrie du médicament est en capacité de rebondir en matière d’emploi à travers le développement de nouveaux métiers, mais les conditions d’attractivité doivent être réunies au préalable pour y parvenir », estime le Leem.

« Au moment où l’innovation thérapeutique revient par vagues successives, et dans un marché pharmaceutique français beaucoup trop contraint, il est urgent de repenser la politique du médicament. C’est pourquoi nous plaidons pour un objectif de dépenses (Ondam) « médicament » aligné sur l’Ondam général, ainsi que pour des réformes structurelles du système de santé, qui permettent à ce dernier de restituer les économies dégagées par ces innovations », déclare Patrick Errard, Président du Leem.

Consulter l’édition 2016 du bilan économique du Leem

Source : Leem








MyPharma Editions

E-santé : Servier partenaire de Plug and Play, un incubateur de start-ups de la Silicon Valley

Publié le 27 juin 2017
E-santé : Servier partenaire de Plug and Play, un incubateur de start-ups de la Silicon Valley

Servier et la plate-forme Plug and Play Health & Wellness ont annoncé mardi avoir signé un accord de partenariat d’une durée de trois ans. Le laboratoire pharmaceutique français, qui a lancé sa marque d’e-santé « WeHealth by Servier » il y a un an, va ainsi bénéficier d’une relation privilégiée avec les start-up de l’e-santé de la Silicon Valley.

Genomic Vision lance son site d’E-commerce

Publié le 27 juin 2017
Genomic Vision lance son site d'E-commerce

Genomic Vision, société spécialisée dans le développement de solutions de diagnostic pour le dépistage précoce des cancers et des maladies héréditaires graves et d’applications pour les laboratoires de recherche, a annoncé mardi le lancement de son nouveau site web, le GV Store, permettant à sa clientèle internationale de commander les produits et services de recherche (activités LSR) directement en ligne.

Sanofi et Regeneron : feu vert de l’UE pour Kevzara® pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Publié le 27 juin 2017
Sanofi et Regeneron : feu vert de l'UE pour Kevzara® pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Sanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé mardi que la Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché à Kevzara® (sarilumab), en association avec du méthotrexate (MTX), dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde active, modérée à sévère, de l’adulte ayant présenté une réponse inadéquate ou une intolérance à un ou plusieurs traitements antirhumatismaux de fond, comme le méthotrexate (MTX).

Theraclion : la FDA autorise une étude sur l’association immunothérapie et échothérapie dans le cancer du sein

Publié le 27 juin 2017
Theraclion : la FDA autorise une étude sur l'association immunothérapie et échothérapie dans le cancer du sein

Theraclion, société française spécialisée dans l’équipement médical innovant dédié à l’échothérapie, a annoncé que son partenaire de longue date, l’Université de Virginie (UVA) a reçu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) de lancer une nouvelle étude clinique qui vise à évaluer le potentiel de traitement combinant l’échothérapie (appelée également High Intensity Focused Ultrasound, HIFU) avec le pembrolizumab, une molécule récente d’immunothérapie ciblant les récepteurs PD-1.

Innate Pharma : des évolutions au sein de sa gouvernance et de son management

Publié le 26 juin 2017
Innate Pharma : des évolutions au sein de sa gouvernance et de son management

A l’occasion de son Assemblée générale qui s’est tenue à Marseille le 23 juin, Innate Pharma a annoncé le renouvellement des mandats des membres du Conseil de surveillance pour une période de deux ans. Le Professeur Jean-Charles Soria et Bpifrance Participations, représenté par Maïlys Ferrere, ont été nommés en tant que nouveaux membres du Conseil de surveillance pour une période de deux ans.

Jérôme Martinez nommé Président de BMI System

Publié le 26 juin 2017
Jérôme Martinez nommé Président de BMI System

BMI System, éditeur de logiciel français spécialisé dans la gestion de la compliance et la transparence pour l’industrie pharmaceutique et les fabricants de dispositifs médicaux, a annoncé la nomination de Jérôme Martinez en tant que Président.

ACS Biotech lance une opération de crowdfunding

Publié le 26 juin 2017
ACS Biotech lance une opération de crowdfunding

ACS Biotech, société lyonnaise spécialisée dans la réparation du cartilage, a annoncé le lancement d’une opération de crowdfunding sur la plateforme Happy Capital avec l’objectif de lever 900.000 euros auprès du grand public. Les fonds permettront de poursuivre les développements précliniques et cliniques de sa solution innovante dans le traitement de l’arthrose.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions