Edition du 07-12-2019

Le nombre de pharmaciens baisse en France en 2010

Publié le mardi 31 mai 2011

L’Ordre national des pharmaciens vient de publier le recensement annuel des pharmaciens au 1er janvier 2011. Pour la première fois, la croissance globale des effectifs de pharmaciens marque un point d’arrêt. En 2010, 73 259 pharmaciens étaient inscrits soit 73 de moins qu’en 2009. Une baisse d’effectif de 0,1 %, qui bien que guère significative, inquiète. « Un symbole est atteint », note l’Ordre des pharmaciens.

Par métier, ce repli est plus marqué chez les pharmaciens libéraux titulaires d’officine (-0,77%) ou de laboratoires de biologie médicale (-1,3%). La légère augmentation du numerus clausus annuel de 2004 (de 2250 en 2003, il est passé à 2400 en 2004, soit 150 places supplémentaires dont les diplômes devaient être effectifs en 2010) ne parvient pas à compenser les sorties du tableau de l’Ordre (celles des pharmaciens pour départ à la retraite mais aussi celles pour départ précoce).

Plus grave encore, on constate en 2010 une « évaporation » des tous jeunes diplômés : 20 % d’entre eux ne s’inscrivent pas à l’Ordre à l’issue de l’obtention de leur diplôme en choisissant probablement d’autres professions connexes ou d’autres voies ( environnement, cosmétologie, agro alimentaire …). Ce qui remet en cause l’attractivité de la profession. On constate que le recours à des diplômés étrangers demeure faible (1,4 % des effectifs). Parmi ceux-ci, un peu plus d’un tiers sont des européens et prés deux autres tiers sont issus du continent africain. 

Un vieillissement de la profession
Le vieillissement (46,2 ans en moyenne) devrait encore se poursuivre plusieurs années. L’inversion de la tendance est attendue aux alentours de 2020, sous l’effet conjugué du départ à la retraite de la génération actuellement la plus nombreuse (48- 57 ans) et de l’arrivée d’une nouvelle génération de jeunes pharmaciens issus de la réévaluation du numerus clausus à partir de 2004.

Dynamique territoriale
Pharmacies d’officine et laboratoires de biologie médicale conservent une répartition harmonieuse sur le territoire. Les concentrations touchant la biologie privée n’affectent pas encore le nombre de sites. Et les suppressions d’officines (116 en 2010 contre 98 en 2009) ont lieu plutôt en zones urbaines, où leur densité demeure forte.
En 2010, les transferts d’officines se sont quasiment tous (97,9 %) opérés à l’intérieur de la commune d’implantation, traduisant ainsi la recherche de meilleures conditions de travail. Ils concernent en majorité les communes rurales (moins de 5000 habitants) des régions de la façade Ouest et du Nord-est, En parallèle, l’amorce de recomposition de la desserte observée en 2009 dans les communes d’Ile-de-France, du Sud-Est et de l’axe rhodanien se confirme. Les jeunes titulaires ont tendance à privilégier la moitié Nord de la France, avec une préférence pour l’Ouest normand ou le quart Nord-Est (Lorraine, Alsace, Bourgogne…), notamment dans les zones rurales. A l’opposé, le Sud-Ouest, la Corse, le Centre et l’Ile de France se caractérisent par une moyenne d’âge élevée des titulaires d’officine.

La féminisation de la profession
La féminisation de la profession se poursuit, atteignant deux tiers des effectifs au global (66,67 %). Déjà largement majoritaires chez les adjoints d’officine (82%) et les pharmaciens hospitaliers (76%), les femmes voient également leur proportion augmenter dans les autres sections,

Isabelle Adenot, Président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, souligne : « En 2010, les pharmaciens tiennent toujours leur place de professionnels de santé de proximité dans toutes les régions de France. En revanche, la question de l’attractivité de la profession est préoccupante. Face au défi démographique qui attend la profession, il faut plus que jamais raisonner avec d’autres paradigmes pour accueillir les jeunes. La profession a besoin de sa jeunesse. ».

Les tendances section par section

Pharmaciens biologistes (Section G) :
– la baisse globale des effectifs (- 1,3 % ; 7 860 inscrits en 2010) se confirme par rapport à 2009. Dans le secteur privé, la baisse des effectifs est de – 2,62% (5019 inscrits) tandis que dans le même temps la hausse des effectifs du secteur public est de 1,3% (2577 inscrits) ;

la moyenne d’âge des pharmaciens biologistes est la plus âgée des pharmaciens (49,8 ans pour un age moyen de l’ensemble des pharmaciens de 46, 2 ans) ;

la réforme de la biologie médicale a engagé de fortes évolutions dans les structures privées. Ainsi,  69,9% (+ 6,8% en 2010) des entreprises sont exploitées en Société d’Exercice Libéral (SEL). Plus de 280 entreprises se sont restructurées et se sont inscrites en laboratoire de biologie médicale multi sites, avec en moyenne 4,4 sites par laboratoire (2,2 en moyenne pour le format avant réforme des laboratoires d’analyse de biologie médicale).

Pharmaciens de l’industrie (Section B) :
– les mouvements de concentration se poursuivent parmi les entreprises pharmaceutiques (- 12% d’établissements), mais le nombre de pharmaciens qui y exercent demeure stable à 3348 inscrits (+ 0,3%).

Pharmaciens de la distribution en gros (Section C) :
– dans un contexte de croissance du nombre des acteurs de la distribution pharmaceutique (+ 1,8% d’entreprises et + 4,94% d’établissements), les effectifs de ces pharmaciens augmentent de 6,7 % (685 inscrits).

Pharmaciens titulaires d’officine (section A) :
Pharmaciens
– 30,9% des pharmaciens titulaires ont plus de 55 ans ;
– la moyenne d’âge des pharmaciens titulaires (49,1 ans) est plus importante que celle de l’ensemble des pharmaciens (46,2 ans) ;
– le nombre de pharmaciens titulaires diminue légèrement (0,78 % ; 27 857 inscrits en 2010) mais l’exercice libéral reste encore globalement attractif ;

la tendance à l’exercice en groupe se poursuit : 51% des pharmaciens titulaires exercent en association ;
– 5704 SEL sont inscrites dont 40,8% ont au moins deux sources de capital (associés exerçants, associés non exerçants ou autres SEL).

Pharmacies
– en moyenne, on compte une pharmacie pour 2 800 habitants ;
– en moyenne, on compte 43 pharmacies pour 1 000 km2 (moyenne européenne à 63,87) ;
– bien que le nombre de pharmacies soit en baisse de 0,9%, la répartition géographique des officines reste harmonieuse. La loi de régulation atteint son objectif, les jeunes pharmaciens titulaires ne désertent pas les zones rurales et sensibles ;
– 234 transferts et 31 regroupements ont été réalisés cette année.

Pharmaciens exerçants en officine et autres exercices (section D) :
– les effectifs des pharmaciens qui exercent en officine privée sont stabilisés (-0,1 % ; 25 759 inscrits en 2010), mais les effectifs des pharmaciens adjoints baissent de 1,5% (21956 inscrits en 2010). Le nombre de pharmaciens intérimaires est en revanche en forte augmentation (+ 9% ; 3 698 inscrits), ce qui signe une augmentation de la précarité ;
– 16, 8% des pharmaciens adjoints d’officine ont plus de 55 ans ;
– les pharmaciens exerçants dans les pharmacies mutualistes ou minières sont en baisse de 7,3%.

Pharmaciens des établissements de santé (Section H) :
– la hausse des effectifs se poursuit dans cette section (+ 0,99 % ; 5 741 inscrits en 2010) avec des disparités entre le secteur public (+ 4,16% ; 3 528 inscrits en 2010) et le secteur privé (+ 1,74% ; 2 103 inscrits en 2010) ;
– le nombre de pharmacies à usage intérieur (PUI) publiques diminue (- 0,37% ; 1 083 PUI en 2010) tout comme celles du secteur privé (- 1,66% ; 1 482 PUI en 2010).

Pharmaciens de l’outre-mer (Section E) :
– Ces pharmaciens connaissent une progression plus modérée en 2010 (+ 1 % ; 1 598 inscrits en 2010) dans des départements et collectivités encore en croissance démographique. Depuis 2005 le taux d’évolution est de + 12,13%.

Source : Ordre national des pharmaciens








MyPharma Editions

Ipsen : suspension clinique partielle pour les études IND120181 et IND135403 sur le palovarotène

Publié le 6 décembre 2019

Ipsen vient d’annoncer que, à la suite de discussions avec les autorités réglementaires américaines (FDA), une suspension clinique partielle, à effet immédiat, pour les enfants de moins de 14 ans avait été émise pour les études IND120181 et IND135403 évaluant le candidat médicament expérimental palovarotène dans le traitement chronique de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) et des ostéochondromes multiples (MO), respectivement.

Celyad reçoit 2,5 millions d’euros supplémentaires de financement non-dilutif

Publié le 6 décembre 2019
Celyad reçoit 2,5 millions d'euros supplémentaires de financement non-dilutif

Celyad, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, a annoncé qu’elle s’est vu octroyer 2,5 millions EUR de financement non-dilutif. Ce montant comprend 2,1 millions EUR de financement non-dilutif du SPW-Recherche de la Région Wallonne, qui soutiendra le développement des candidats CAR-T de la société pour le traitement des tumeurs solides, et 0,4 millions EUR d’incitants fiscaux non remboursables de l’INAMI.

La technologie de Genomic Vision utilisée pour caractériser des patients atteints d’Epilepsie myoclonique familiale de l’adulte

Publié le 6 décembre 2019
La technologie de Genomic Vision utilisée pour caractériser des patients atteints d’Epilepsie myoclonique familiale de l'adulte

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils moléculaires utilisant l’intelligence artificielle pour le contrôle qualité et la sécurité des modifications du génome, a annoncé que l’Institut de génétique humaine de l’Université de Duisburg-Essen (Allemagne), a développé un nouveau test pour identifier et caractériser les patients atteints de FAME (Family Adult Myoclonic Epilepsy), grâce à sa technologie de peignage moléculaire exclusive et son support scientifique.

Evolution de la gouvernance de Deinove

Publié le 6 décembre 2019
Evolution de la gouvernance de Deinove

Deinove, société de biotechnologie française qui développe des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé qu’Emmanuel Petiot quittera ses fonctions de directeur général à compter du 31 décembre 2019.

Nicox : signature d’un accord sur Zerviate™ en Corée du Sud

Publié le 6 décembre 2019
Nicox : signature d’un accord sur Zerviate™ en Corée du Sud

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Samil Pharmaceutical pour le développement et la commercialisation en Corée du Sud de Zerviate™ (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Chiesi va investir 350 millions d’euros pour réduire l’empreinte carbone de ses aérosols-doseurs pour l’asthme et la BPCO

Publié le 4 décembre 2019
Chiesi va investir 350 millions d’euros pour réduire l’empreinte carbone de ses aérosols-doseurs pour l’asthme et la BPCO

Le groupe italien Chiesi a annoncé aujourd’hui à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) son projet de mise sur le marché d’ici la fin de l’année 2025 d’un inhalateur-doseur pressurisé (pMDI) révolutionnaire, respectueux de l’environnement pour les patients souffrant d’asthme et de Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Sanofi va céder Seprafilm à Baxter pour 350 millions de dollars

Publié le 4 décembre 2019
Sanofi va céder Seprafilm à Baxter pour 350 millions de dollars

Baxter a annoncé la signature d’un accord en vue de l’acquisition de Seprafilm, barrière anti-adhérences et de ses accessoires associés auprès du groupe pharmaceutique Sanofi. La transaction s’élèverait à 350 millions de dollars, sous réserve des ajustements de clôture habituels, et devrait être conclue durant le premier trimestre 2020 au plus tard, une fois remplies les conditions prévues par l’accord.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents