Edition du 23-01-2022

Accueil » Industrie » Stratégie

Le secteur pharmaceutique plaide pour le soutien de la recherche et de la compétitivité de son industrie

Publié le vendredi 9 octobre 2009

L’industrie pharmaceutique pour le soutien de la recherche et de la compétitivité du secteurAlors que le conseil stratégique des industries de santé (CSIS) doit réunir le 26 octobre prochain laboratoires pharmaceutiques et pouvoirs publics sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le G5, organisation qui regroupe les cinq plus importants groupes pharmaceutiques français, s’est réuni jeudi afin de proposer au gouvernement la mise en place de mesures destinée à accroître la compétitivité des Industries de la Santé en France.

Selon les membres du G5 qui regroupe Sanofi-Aventis, Pierre Fabre, Servier, Ipsen et le Laboratoire de fractionnement des biotechnologiques (LFB), la prochaine réunion du CSIS du 26 octobre  marquera une étape clé dans la reconnaissance des Industries de la Santé comme secteur stratégique.

Trois grands axes de réflexion
En effet, le G5 souhaite que soit définie une politique globale, associant le domaine de la recherche, le volet industriel et les enjeux sociaux. Objectif : faire des Sciences de la Vie « une priorité nationale de premier ordre ».  Parmi les axes de réflexion soulevés par le G5 : l’utilisation d’une partie des ressources du Grand Emprunt pour développer les capacités d´innovation en santé, la réorientation de  la taxation spécifique de l´industrie pharmaceutique en faveur de l´investissement en France  et enfin le renfort de la Recherche publique dans les Sciences de la Vie.

Concernant le Grand Emprunt, le G5 propose un financement des Instituts hospitalo-universitaires d’excellence qui accueilleront des équipes de Recherche françaises de rang international et qui seront orientés vers des priorités stratégiques thérapeutiques nationales : les cancers, les maladies neurodégénératives et les maladies auto-immunes.

Le grand emprunt pourrait également financer un programme de recherche sur les technologies de bioproduction à haut rendement et faibles coûts de production. Objectif : dépasser les technologies actuelles non maîtrisées par la France et développer de nouvelles approches de thérapie cellulaire

Deuxième axe de réflexion, celui de la taxation spécifique de l’industrie pharmaceutique qui représente entre 3 % et 5 % du chiffre d’affaires des sociétés du secteur. « Au fil du temps, onze taxes spécifiques au secteur de la pharmacie ont été créées pour financer le déficit de la sécurité sociale, explique Jean-Luc Bélingard, porte-parole du groupement et président des laboratoires Ipsen. Nous proposons que tout ou partie de ces taxes soient supprimées pour les entreprises qui s’engagent à consacrer des montants équivalents au financement de projets de recherche en France.’

Enfin, en 3ème axe de réflexion, le G5 se prononce en faveur d’une « recherche publique forte et coordonnée » à l’image de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé crée en avril dernier et qui regroupe les huit acteurs clés de la recherche française : le CEA, le CNRS, l’Inra, l’Inria, l’Inserm,  l’IRD, l’Institut Pasteur et la Conférence des Présidents d’Université. « Cette Alliance doit devenir une agence de financement par projet pour pérenniser et accroître à long terme l’aide de l’Etat afin d’éviter de couper la dynamique naissante, » plaident les membres du G5.
 

Source : www.g5.asso.fr








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents