Edition du 23-01-2020

L’Institut Curie annonce la création d’Honing Biosciences

Publié le lundi 17 septembre 2018

L’Institut Curie annonce la création d’Honing BiosciencesL’Institut Curie, acteur de référence dans la lutte contre le cancer, a annoncé le lancement de la société de biotechnologies Honing Biosciences. Il s’agit d’une plateforme technologique exclusive qui développe des solutions pour optimiser l’efficacité et la sécurité des thérapies cellulaires dans les cancers et les maladies chroniques.

Dans un premier temps, Honing Biosciences se positionnera sur le secteur stratégique de l’immunothérapie du cancer, en particulier des cellules CAR-T (pour Chimeric Antigen Receptor ou récepteur antigénique chimérique). En entrant au capital de la start-up, l’Institut Curie marque sa confiance dans le développement d’Honing Biosciences et concrétise sa nouvelle politique de transfert de technologies mise en place en 2017.

Inventer la prochaine génération de thérapies cellulaires

La thérapie cellulaire consiste à modifier des cellules afin de restaurer la fonction d’un tissu ou d’un organe. L’objectif est de soigner durablement le patient grâce à une injection unique de cellules- médicaments. Une condition du succès de ces thérapies est d’obtenir un niveau d’efficacité optimal tout en limitant leur toxicité.

Honing Biosciences s’appuie sur des technologies exclusives qui permettent un contrôle précis des fonctions cellulaires, apportant une réponse unique aux limitations actuelles.

« Notre technologie moléculaire CellTune™ permet de développer une nouvelle classe de thérapies cellulaires en contrôlant la distribution dynamique des protéines dans les cellules-médicaments. Nous pouvons ainsi réguler l’expression des protéines à la surface cellulaire ou la sécrétion d’enzymes, de cytokines, d’anticorps, en adaptant la délivrance de protéines thérapeutiques aux évolutions cliniques », précise Franck Perez, co-fondateur d’Honing Biosciences et Directeur de recherche CNRS à l’Institut Curie.

Dans un premier temps, Honing va se focaliser sur les CAR-T cells. Cette immunothérapie cellulaire consiste à utiliser les cellules immunitaires du patient qui ont été préalablement « programmées génétiquement » pour reconnaitre les cellules cancéreuses et les détruire.
« Les cellules CAR-T montrent une grande efficacité thérapeutique dans les cancers du sang mais peuvent être également toxiques. Dans les tumeurs solides, il n’y pas encore de résultats probants. La technologie de Honing Biosciences permet d’envisager le développement d’approches efficaces, sûres et abordables », explique Sébastian Amigorena, conseiller scientifique d’Honing Biosciences et Directeur du Centre d’immunothérapie des cancers de l’Institut Curie.

Une nouvelle histoire entrepreneuriale qui démarre à l’Institut Curie

Honing Biosciences est la première société dans laquelle l’Institut Curie investit depuis la mise en place de sa nouvelle politique de transfert de technologies en 2017 et la création d’un pôle dédié pour accélérer l’identification et l’accompagnement à la création de start-ups issues des travaux de ses équipes. « L’investissement de l’Institut Curie au capital de la société témoigne de la confiance que nous portons à son équipe dirigeante et dans le potentiel de la technologie à l’origine de sa création » commente Laure Vidalain, Responsable du pôle Start-up. Honing Biosciences va exploiter des brevets déposés par l’Institut Curie en copropriété avec le CNRS, l’INSERM et Sorbonne Universités et mettre en place un programme de collaboration R&D avec l’Institut Curie.

« Portée par deux chercheurs emblématiques de l’Institut Curie, Honing Biosciences est la deuxième spin-off de l’Institut Curie – après Stimunity crée en 2016 – qui propose des solutions innovantes pour l’immuno-oncologie. Sa technologie exclusive de contrôle du transport de protéines va également lui permettre d’intéresser des partenaires dans le secteur de la thérapie cellulaire, un marché extrêmement dynamique et en croissance continue depuis plusieurs années. C’est un exemple emblématique de travaux de recherche fondamentaux qui vont pouvoir bénéficier à terme aux malades traités à l’Institut via le développement d’une start-up et est également un révélateur de la dynamique entrepreneuriale présente au sein de l’Institut Curie », explique Amaury Martin, à la tête de la Direction de la Valorisation et des Partenariats Industriels de l’Institut Curie et de l’Institut Carnot Curie-Cancer.

« La thérapie cellulaire constitue l’une des avancées majeures de ces dernières années dans la recherche et notamment dans la lutte contre le cancer.  Il s’agit d’un marché en pleine transformation et nous constatons un grand intérêt pour notre technologie exclusive de la part des industriels et des investisseurs. Nous saurons identifier rapidement les futurs partenaires d’Honing Biosciences », conclut Abdelkader Bousabaa, co-fondateur et CEO d’Honing Biosciences.

Source : Institut Curie








MyPharma Editions

Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Publié le 23 janvier 2020
Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Sanofi a annoncé jeudi la finalisation de l’acquisition de Synthorx, une biotech américaine, pour 68 dollars en numéraire par action. Synthorx ,désormais une filiale détenue à 100% par le groupe pharmaceutique français, vient renforcer son positionnement dans les sphères de l’oncologie et de l’immunologie.

Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Publié le 23 janvier 2020
Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé la nomination du Docteur David E. Moller, M.D, au poste de Directeur Scientifique.

PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

Publié le 22 janvier 2020
PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anti-cancéreuses puissantes et facilement industrialisables, a annoncé aujourd’hui avoir clôturé un tour de table de série B de 20 millions d’euros.

Janssen cherche à élargir l’utilisation de l’Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Publié le 22 janvier 2020
Janssen cherche à élargir l'utilisation de l'Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Janssen a annoncé la soumission d’une demande de modification de Type II auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans le but d’élargir l’utilisation de l’IMBRUVICA® (ibrutinib) pour inclure l’ibrutinib en association avec le rituximab pour le traitement de première intention de patients atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l’UE

Publié le 22 janvier 2020
Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l'UE

Jazz Pharmaceuticals vient d’annoncer que la Commission Européenne a approuvé Sunosi® (solriamfetol) pour améliorer l’éveil et réduire la somnolence diurne excessive (SDE) chez les adultes atteints de narcolepsie (avec ou sans cataplexie) ou d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) dont la SDE n’a pas été traitée de manière satisfaisante par un traitement primaire tel […]

Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Publié le 21 janvier 2020
Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux chimiothérapies standards, annonce aujourd’hui qu’elle s’est associée à 27 organisations européennes académiques et industrielles, issues de 11 pays, pour former le consortium scientifique multidisciplinaire ENHPATHY.

Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Publié le 21 janvier 2020
Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Une belle initiative dans les secteurs de la Chimie et de la Santé se concrétise le 22 janvier 2020 : les entreprises BASF France, Bayer France, Boehringer-Ingelheim France et Merck France signeront une convention de coopération avec la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie pour favoriser le développement de l’apprentissage.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents