Edition du 23-04-2021

Accueil » Et aussi » Médecine » Recherche

Luminothérapie : des effets bénéfiques constatés sur les traumatismes crâniens

Publié le lundi 30 novembre 2020

Selon une étude réalisée par des chercheurs américains du Centre Wellman de photomédecine de l’Hôpital général du Massachusetts, la luminothérapie aurait des effets bénéfiques quantifiables sur les lésions traumatiques du cerveau.

Lors de cet essai clinique, les scientifiques américains ont cherché à établir si l’utilisation de la thérapie par la lumière proche infrarouge de bas niveau (LLLT) était réalisable et sûre après une lésion cérébrale traumatique modérée. A savoir donc, si la LLLT affecte le cerveau et présente  une neuroréactivité.

Dans cet essai clinique, dont les résultats ont été publiés en ligne le 14 septembre 2020 dans la revue JAMA Network open, 68 patients atteints de lésions cérébrales traumatiques modérées ont été randomisés pour recevoir la LLLT ou une thérapie fictive. 28 patients ont terminé au moins 1 séance de LLLT sans aucun événement indésirable signalé. Dans la phase subaiguë tardive, il y avait des différences statistiquement significatives dans les paramètres de diffusion dérivés de l’imagerie par résonance magnétique des faisceaux de substance blanche entre les groupes traités à la lumière et simulés, démontrant la neuroréactivité du LLLT.

Selon les chercheurs, « les résultats de cet essai clinique montrent que la LLLT transcrânienne est réalisable, sûre et affecte le cerveau de manière mesurable ».  Par ailleurs, des études précliniques ont montré que la thérapie par la lumière transcrânienne proche infrarouge de bas niveau (LLLT) administrée après un traumatisme crânien (TBI) confère une réponse neuroprotectrice.

L’objectif de cette étude était d’évaluer la faisabilité et l’innocuité du LLLT administré de manière aiguë après un TBI modéré et la neuroréactivité au LLLT par des mesures d’imagerie par résonance magnétique quantitative et une évaluation neurocognitive.

Le traitement par LLT a été administré à l’aide d’un casque, fabriqué sur mesure, à partir de 72 heures après le traumatisme. Une imagerie par résonance magnétique a été réalisée aux stades aigus (dans les 72 heures), subaigus précoces (2 à 3 semaines) et subaigus tardifs (près de 3 mois) de récupération. Des évaluations cliniques ont été réalisées de manière concomitante et à 6 mois via le Rivermead Post-Commotion Questionnaire (RPQ), un questionnaire en 16 éléments évaluant les patients sur une échelle de 5 points allant de 0 (aucun problème) à 4 (problème grave).

Dans cet essai clinique randomisé, la LLLT a été réalisable chez tous les patients et n’a présenté aucun événement indésirable. « La luminothérapie a modifié plusieurs paramètres du tenseur de diffusion de manière statistiquement significative au stade subaigu tardif », indiquent les auteurs. Cette étude « fournit la première preuve humaine à ce jour que la luminothérapie engage des substrats neuronaux qui jouent un rôle dans les facteurs physiopathologiques du TBI modéré et suggère également l’imagerie de diffusion comme biomarqueur de la réponse thérapeutique » concluent-ils.

Cette étude laisse ainsi entrevoir de nombreux arguments favorables à une utilisation plus large de la photomédecine. Après avoir montré son utilité notamment dans la lutte contre les dépressions saisonnières ou les troubles du sommeil, cette technique a également montré son efficacité lors de véritables dépressions pouvant dans certains cas s’avérer aussi efficace qu’un traitement médicamenteux par antidépresseurs. D’autres applications thérapeutiques à  la luminothérapie sont également explorées, notamment dans les  pathologies cutanées et neurologiques. Aujourd’hui, La luminothérapie peut être réalisée dans un cadre médical par des thérapeutes (médecin, psychiatre, neurologue, etc.), ou bien encore  à domicile via une lampe luminothérapie. En effet, le grand public peut facilement faire l’acquisition de son propre appareil de luminothérapie qui respecte les normes en vigueur. Néanmoins, il faut tenir compte de plusieurs contre-indications liées à son utilisation, à savoir la prise de médicament photosensibilisant, une maladie psychiatrique, y compris l’autisme ou encore des pathologies ophtalmologiques (cataracte, glaucome, rétinopathie, etc.).

Source : Effect of Transcranial Low-Level Light Therapy vs Sham Therapy Among Patients With Moderate Traumatic Brain InjuryA Randomized Clinical Trial
Maria Gabriela Figueiro Longo, MD, MSc; Can Ozan Tan, PhD ; Suk-tak Chan, PhD ; et al








MyPharma Editions

NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

Publié le 23 avril 2021
NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, a annoncé la nomination du Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery. Il rejoint également le comité exécutif de NovAliX. Afin de renforcer l’équipe, les Dr Laurence Mevellec et Olivier Querolle rejoignent également la société en qualité de directeurs de la chimie médicinale.

Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 avril 2021
Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que 102 patients sur un objectif de 200 ont été randomisés dans l‘étude clinique de phase 2b Mississippi pour le NCX 4251 dans la blépharite. Les premiers résultats sont actuellement attendus au quatrième trimestre 2021, dans les délais prévus.

Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Publié le 23 avril 2021
Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer la nomination de Thomas Baetz au poste de Chief Financial Officer. Il rejoint le Comité Exécutif avec Stefanie Magner, Chief Compliance Officer.

Ethypharm établit une présence directe en Italie

Publié le 23 avril 2021
Ethypharm établit une présence directe en Italie

Ethypharm vient d’annoncer l’établissement de sa filiale en Italie, lui permettant d’opérer directement dans le 3ème marché pharmaceutique d’Europe. Placée sous la direction de Bruno Rago, Ethypharm Italy renforcera la présence commerciale du Groupe en Europe, notamment dans son domaine thérapeutique principal, le système nerveux central.

COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, la biotech nantaise spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses, vient d’annoncer l’initiation d’une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001. L’étude de Phase 3 « Cov-Compare », (VLA2001-301) va comparer lors d’une étude-pivot d’immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

MedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Publié le 22 avril 2021
Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le lancement du processus de demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA américaine pour son produit phare, eryaspase, chez les patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à la PEG-asparaginase, sur la base des résultats positifs de l’étude clinique de phase 2 conduite par NOPHO.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents