Edition du 07-12-2019

Maladies rares : Sanofi Genzyme et des acteurs de la e-santé s’engagent contre l’errance diagnostique

Publié le jeudi 28 juin 2018

Maladies rares : Sanofi Genzyme et des acteurs de la e-santé contre l’errance diagnostiqueSanofi Genzyme a annoncé dans un communiqué le lancement d’une démarche collective qui réunit 23 acteurs français de la e-santé afin de lutter contre l’errance diagnostique. L’objectif est de développer des solutions innovantes pour améliorer le parcours de diagnostic dans les maladies rares, notamment grâce à l’apport des nouvelles technologies numériques.

La valeur d’usage de ces solutions sera testée pour en évaluer l’impact et agir là où les pertes de chances sont les plus significatives pour les malades. L’ensemble de ces enseignements et pistes de travail seront partagés avec le plus grand nombre pour servir la communauté. Cette démarche d’innovation ouverte, ancrée au 39BIS, laboratoire e-santé de Sanofi, a pour vocation à s’inscrire dans la durée.

25 % des patients atteints de maladies rares attendent près de 4 ans avant qu’un début de recherche de diagnostic soit envisagé (1)

L’errance diagnostique demeure un obstacle majeur pour les patients atteints de maladies rares. Un quart des malades déclarent avoir consulté au moins cinq médecins avant qu’un diagnostic ne puisse être posé, alors qu’une prise en charge plus précoce aurait pu être bénéfique et retarder certaines aggravations. Agir tôt permet le plus souvent d’améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leur entourage, et d’élaborer plus aisément un accompagnement médico-social. Réduire l’errance diagnostique c’est aussi répondre à une priorité de santé publique, à l’aube du 3ème Plan National Maladies Rares dont l’annonce officielle est attendue depuis février.

« En raison de la gravité, de la complexité des maladies rares et de l’isolement des malades, la nécessité de développer des solutions de e-santé adaptées à ces besoins spécifiques est une évidence. Ce secteur bouillonnant de créativité, justement encouragé par les pouvoirs publics, offre de réelles perspectives d’amélioration de la vie des malades, de leurs aidants et de leurs familles. Notre ambition est de jouer pleinement notre rôle de précurseur dans les maladies rares et d’innovateur dans la santé digitale, au sein même de la communauté maladies rares. Car, ensemble, nous pensons pouvoir contribuer à écrire l’histoire » indique le Dr Christian Deleuze – Sanofi Genzyme & Genzyme Polyclonals General Manager.

Une démarche d’innovation ouverte pour réduire l’errance diagnostique

Fin 2017, Sanofi Genzyme a engagé en collaboration avec Orange Healthcare, une vaste démarche participative s’inspirant de méthodes d’innovation ouvertes avec différentes parties prenantes. À ce stade, une première phase de travail a impliqué des associations de patients, des filières de santé et des acteurs du numérique, soit 23 membres, dans des entretiens individuels et des ateliers participatifs, parmi lesquels :

. Sanofi Genzyme en collaboration avec Orange Healthcare ;
. L’Alliance Maladies Rares, Maladies Rares Info Service, Vaincre les Maladies Lysosomales, l’Association Francophone des Glycogénoses ;
. Les Filières de Santé Maladies Rares (FAI2R, FILNEMUS, FIMARAD, AnDDI-Rares, MaRIH, DefiScience) ;
. Le pôle de compétitivité Medicen ;
. L’INRIA, l’Institut national de recherche dédié au numérique ;
. Des médecins hospitaliers experts et non experts, des médecins généralistes et spécialistes libéraux, un médecin du travail, un médecin scolaire, des professions para et périmédicales (kinésithérapeutes, biologistes, psychologues) ;
. Les start-up Anamnèse et Semeia.

« Lutter contre l’errance diagnostique dans les maladies rares est au cœur de nos priorités en e-santé et nous sommes convaincus qu’à l’aide des nouvelles technologies numériques nous pourrons aider les patients là où les pertes de chances sont aujourd’hui les plus importantes. Nous faisons une nouvelle fois le pari de l’innovation ouverte, pour ensemble, avec la communauté maladies rares, accélérer le développement de solutions de e-santé à forte valeur ajoutée pour les patients » déclare Isabelle Vitali, Directeur Innovation & Business Excellence France, Sanofi.

Vers un 3ème Plan National Maladies Rares

Dans les maladies rares, la France fait figure de référence. Le 1er Plan National Maladies Rares a permis la labellisation de 131 centres de référence nationaux, ainsi que l’identification de 500 centres de compétence régionaux qui ont structuré une offre de soins de très haut niveau. Le 2ème plan a complété le dispositif des centres de référence par la création des 23 filières de santé qui regroupent tous les acteurs concourant à la prise en charge des malades, au développement de la recherche, et à la visibilité internationale dans chacun des domaines spécifiques des maladies rares.

La concertation menée depuis plusieurs mois avec l’ensemble des professionnels et les associations de malades devrait aboutir à la publication d’un 3ème plan 2018-2022 qui confirmerait que réduire l’errance diagnostique est une des priorités. Ce Plan National Maladies Rares, annoncé en février par Madame Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé et par Madame Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, serait une nouvelle avancée essentielle attendue par toute la communauté.

« Notre démarche s’inscrit pleinement dans la mise à disposition de solutions innovantes pour répondre à cette priorité attendue du 3ème PNMR », souligne également Sanofi Genzyme.

1. Résultats ERRADIAG : enquête sur l’errance diagnostique dans les maladies rares : https://www.alliance-maladies-rares.org/erradiag-enquete-sur-lerrance-diagnostique-dans-les-maladies-rares-2/ – Février 2016

Source : Sanofi








MyPharma Editions

Ipsen : suspension clinique partielle pour les études IND120181 et IND135403 sur le palovarotène

Publié le 6 décembre 2019

Ipsen vient d’annoncer que, à la suite de discussions avec les autorités réglementaires américaines (FDA), une suspension clinique partielle, à effet immédiat, pour les enfants de moins de 14 ans avait été émise pour les études IND120181 et IND135403 évaluant le candidat médicament expérimental palovarotène dans le traitement chronique de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) et des ostéochondromes multiples (MO), respectivement.

Celyad reçoit 2,5 millions d’euros supplémentaires de financement non-dilutif

Publié le 6 décembre 2019
Celyad reçoit 2,5 millions d'euros supplémentaires de financement non-dilutif

Celyad, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, a annoncé qu’elle s’est vu octroyer 2,5 millions EUR de financement non-dilutif. Ce montant comprend 2,1 millions EUR de financement non-dilutif du SPW-Recherche de la Région Wallonne, qui soutiendra le développement des candidats CAR-T de la société pour le traitement des tumeurs solides, et 0,4 millions EUR d’incitants fiscaux non remboursables de l’INAMI.

La technologie de Genomic Vision utilisée pour caractériser des patients atteints d’Epilepsie myoclonique familiale de l’adulte

Publié le 6 décembre 2019
La technologie de Genomic Vision utilisée pour caractériser des patients atteints d’Epilepsie myoclonique familiale de l'adulte

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils moléculaires utilisant l’intelligence artificielle pour le contrôle qualité et la sécurité des modifications du génome, a annoncé que l’Institut de génétique humaine de l’Université de Duisburg-Essen (Allemagne), a développé un nouveau test pour identifier et caractériser les patients atteints de FAME (Family Adult Myoclonic Epilepsy), grâce à sa technologie de peignage moléculaire exclusive et son support scientifique.

Evolution de la gouvernance de Deinove

Publié le 6 décembre 2019
Evolution de la gouvernance de Deinove

Deinove, société de biotechnologie française qui développe des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé qu’Emmanuel Petiot quittera ses fonctions de directeur général à compter du 31 décembre 2019.

Nicox : signature d’un accord sur Zerviate™ en Corée du Sud

Publié le 6 décembre 2019
Nicox : signature d’un accord sur Zerviate™ en Corée du Sud

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Samil Pharmaceutical pour le développement et la commercialisation en Corée du Sud de Zerviate™ (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Chiesi va investir 350 millions d’euros pour réduire l’empreinte carbone de ses aérosols-doseurs pour l’asthme et la BPCO

Publié le 4 décembre 2019
Chiesi va investir 350 millions d’euros pour réduire l’empreinte carbone de ses aérosols-doseurs pour l’asthme et la BPCO

Le groupe italien Chiesi a annoncé aujourd’hui à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) son projet de mise sur le marché d’ici la fin de l’année 2025 d’un inhalateur-doseur pressurisé (pMDI) révolutionnaire, respectueux de l’environnement pour les patients souffrant d’asthme et de Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Sanofi va céder Seprafilm à Baxter pour 350 millions de dollars

Publié le 4 décembre 2019
Sanofi va céder Seprafilm à Baxter pour 350 millions de dollars

Baxter a annoncé la signature d’un accord en vue de l’acquisition de Seprafilm, barrière anti-adhérences et de ses accessoires associés auprès du groupe pharmaceutique Sanofi. La transaction s’élèverait à 350 millions de dollars, sous réserve des ajustements de clôture habituels, et devrait être conclue durant le premier trimestre 2020 au plus tard, une fois remplies les conditions prévues par l’accord.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents