Edition du 23-03-2019

Maladies rares : Sanofi Genzyme et des acteurs de la e-santé s’engagent contre l’errance diagnostique

Publié le jeudi 28 juin 2018

Maladies rares : Sanofi Genzyme et des acteurs de la e-santé contre l’errance diagnostiqueSanofi Genzyme a annoncé dans un communiqué le lancement d’une démarche collective qui réunit 23 acteurs français de la e-santé afin de lutter contre l’errance diagnostique. L’objectif est de développer des solutions innovantes pour améliorer le parcours de diagnostic dans les maladies rares, notamment grâce à l’apport des nouvelles technologies numériques.

La valeur d’usage de ces solutions sera testée pour en évaluer l’impact et agir là où les pertes de chances sont les plus significatives pour les malades. L’ensemble de ces enseignements et pistes de travail seront partagés avec le plus grand nombre pour servir la communauté. Cette démarche d’innovation ouverte, ancrée au 39BIS, laboratoire e-santé de Sanofi, a pour vocation à s’inscrire dans la durée.

25 % des patients atteints de maladies rares attendent près de 4 ans avant qu’un début de recherche de diagnostic soit envisagé (1)

L’errance diagnostique demeure un obstacle majeur pour les patients atteints de maladies rares. Un quart des malades déclarent avoir consulté au moins cinq médecins avant qu’un diagnostic ne puisse être posé, alors qu’une prise en charge plus précoce aurait pu être bénéfique et retarder certaines aggravations. Agir tôt permet le plus souvent d’améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leur entourage, et d’élaborer plus aisément un accompagnement médico-social. Réduire l’errance diagnostique c’est aussi répondre à une priorité de santé publique, à l’aube du 3ème Plan National Maladies Rares dont l’annonce officielle est attendue depuis février.

« En raison de la gravité, de la complexité des maladies rares et de l’isolement des malades, la nécessité de développer des solutions de e-santé adaptées à ces besoins spécifiques est une évidence. Ce secteur bouillonnant de créativité, justement encouragé par les pouvoirs publics, offre de réelles perspectives d’amélioration de la vie des malades, de leurs aidants et de leurs familles. Notre ambition est de jouer pleinement notre rôle de précurseur dans les maladies rares et d’innovateur dans la santé digitale, au sein même de la communauté maladies rares. Car, ensemble, nous pensons pouvoir contribuer à écrire l’histoire » indique le Dr Christian Deleuze – Sanofi Genzyme & Genzyme Polyclonals General Manager.

Une démarche d’innovation ouverte pour réduire l’errance diagnostique

Fin 2017, Sanofi Genzyme a engagé en collaboration avec Orange Healthcare, une vaste démarche participative s’inspirant de méthodes d’innovation ouvertes avec différentes parties prenantes. À ce stade, une première phase de travail a impliqué des associations de patients, des filières de santé et des acteurs du numérique, soit 23 membres, dans des entretiens individuels et des ateliers participatifs, parmi lesquels :

. Sanofi Genzyme en collaboration avec Orange Healthcare ;
. L’Alliance Maladies Rares, Maladies Rares Info Service, Vaincre les Maladies Lysosomales, l’Association Francophone des Glycogénoses ;
. Les Filières de Santé Maladies Rares (FAI2R, FILNEMUS, FIMARAD, AnDDI-Rares, MaRIH, DefiScience) ;
. Le pôle de compétitivité Medicen ;
. L’INRIA, l’Institut national de recherche dédié au numérique ;
. Des médecins hospitaliers experts et non experts, des médecins généralistes et spécialistes libéraux, un médecin du travail, un médecin scolaire, des professions para et périmédicales (kinésithérapeutes, biologistes, psychologues) ;
. Les start-up Anamnèse et Semeia.

« Lutter contre l’errance diagnostique dans les maladies rares est au cœur de nos priorités en e-santé et nous sommes convaincus qu’à l’aide des nouvelles technologies numériques nous pourrons aider les patients là où les pertes de chances sont aujourd’hui les plus importantes. Nous faisons une nouvelle fois le pari de l’innovation ouverte, pour ensemble, avec la communauté maladies rares, accélérer le développement de solutions de e-santé à forte valeur ajoutée pour les patients » déclare Isabelle Vitali, Directeur Innovation & Business Excellence France, Sanofi.

Vers un 3ème Plan National Maladies Rares

Dans les maladies rares, la France fait figure de référence. Le 1er Plan National Maladies Rares a permis la labellisation de 131 centres de référence nationaux, ainsi que l’identification de 500 centres de compétence régionaux qui ont structuré une offre de soins de très haut niveau. Le 2ème plan a complété le dispositif des centres de référence par la création des 23 filières de santé qui regroupent tous les acteurs concourant à la prise en charge des malades, au développement de la recherche, et à la visibilité internationale dans chacun des domaines spécifiques des maladies rares.

La concertation menée depuis plusieurs mois avec l’ensemble des professionnels et les associations de malades devrait aboutir à la publication d’un 3ème plan 2018-2022 qui confirmerait que réduire l’errance diagnostique est une des priorités. Ce Plan National Maladies Rares, annoncé en février par Madame Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé et par Madame Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, serait une nouvelle avancée essentielle attendue par toute la communauté.

« Notre démarche s’inscrit pleinement dans la mise à disposition de solutions innovantes pour répondre à cette priorité attendue du 3ème PNMR », souligne également Sanofi Genzyme.

1. Résultats ERRADIAG : enquête sur l’errance diagnostique dans les maladies rares : https://www.alliance-maladies-rares.org/erradiag-enquete-sur-lerrance-diagnostique-dans-les-maladies-rares-2/ – Février 2016

Source : Sanofi








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions