Edition du 21-01-2019

Median Technologies et le CHU de Nice collaborent dans le dépistage du cancer du poumon

Publié le mardi 13 mars 2018

Median Technologies et le CHU de Nice collaborent dans le dépistage du cancer du poumonMedian Technologies et le CHU de Nice viennent de signer un accord de collaboration afin d’identifier des biomarqueurs d’imagerie dans le dépistage du cancer du poumon en mettant à profit l’Intelligence Artificielle. Ce travail permettra des diagnostics plus précis et donnera accès à de nouveaux outils de décision thérapeutique basés sur l’imagerie médicale.

Dans le cadre de cette collaboration, les données d’imagerie médicale de l’étude AIR, étude de cohorte multicentrique coordonnée sur la France par le CHU de Nice incluant à ce jour plus de 600 patients à haut risque (fumeurs ou anciens fumeurs atteints de BPCO – ou Broncho Pneumopathie Chronique) dépistés pour le cancer du poumon, seront analysées pour identifier et caractériser les nodules pulmonaires visibles dans les scanners thoraciques des patients. Median développera de nouveaux algorithmes fondés sur les principes du Deep Learning, une discipline de l’Intelligence Artificielle, afin d’identifier des biomarqueurs d’imagerie représentatifs de la malignité des nodules.

Alors que les performances actuelles des équipements scanner permettent de détecter davantage d’anomalies pulmonaires, les applications de post-traitement des images ne permettent pas une caractérisation précise de la malignité ou de la bénignité de ces anomalies. Des biopsies de ces nodules sont alors requises pour confirmer leur caractère cancéreux, mais ce sont des procédures invasives associées à des risques de complications pour les patients. Grâce à l’utilisation des biomarqueurs d’imagerie, les cliniciens ont la possibilité de réduire le nombre de biopsies non nécessaires et de diagnostiquer les patients de façon plus précise.

« La détection précoce du cancer du poumon est d’une importance capitale si l’on veut diminuer la mortalité de cette maladie », souligne le Professeur Charles Marquette, coordinateur des équipes cliniques de l’étude AIR. « La justification d’un dépistage est liée à l’étroite relation entre le pronostic du patient et le stade de la maladie au moment du diagnostic. Cependant, un dépistage à grande échelle réalisé avec des scanners thoraciques sur des populations non ciblées, est coûteuse et présente un rapport risque/bénéfice élevé, ce qui explique pourquoi de nombreuses organisations de santé hésitent à le mettre en place s’il repose uniquement sur des scanners thoraciques. Nous développons une approche multimodale du dépistage du cancer du poumon, qui inclut la prise en considération de critères de sélection précis pour les populations dépistées (ici des populations atteintes de BPCO), des biomarqueurs non invasifs et l’utilisation de l’Intelligence Artificielle pour mieux caractériser les résultats des scanners thoraciques. Nous plaçons beaucoup d’espoir dans notre partenariat avec Median Technologies », ajoute-t-il.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée de cette collaboration avec le Centre Hospitalier Universitaire de Nice », souligne Peter Bannister, Chief Technology Officer de Median Technologies. « Cette collaboration illustre la contribution fondamentale de l’Intelligence Artificielle dans le domaine de la Santé, et plus particulièrement dans celui de l’imagerie médicale. Actuellement, de nombreuses biopsies pulmonaires sont pratiquées inutilement ; l’Intelligence Artificielle va faire de l’imagerie médicale, non-invasive et moins coûteuse que les biopsies, un meilleur outil de décision thérapeutique. Avec la contribution de l’Intelligence Artificielle, l’imagerie permettra de sélectionner les patients pour lesquels une biopsie est réellement nécessaire et contribuera ainsi à faire progresser la pratique médicale », ajoute-t-il.

Source : Median Technologies








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions