Edition du 25-01-2022

Minoryx Therapeutics : publication d’un article dans Science Translational Medicine décrivant le mécanisme d’action de la lériglitazone

Publié le mardi 8 juin 2021

Minoryx Therapeutics : publication d'un article dans Science Translational Medicine décrivant le mécanisme d'action de la lériglitazoneMinoryx Therapeutics, société de biotechnologie au stade clinique de Phase 3 spécialisée dans le développement d’options thérapeutiques différenciées pour des maladies orphelines du système nerveux central (SNC), a annoncé la publication de données sur le mécanisme d’action de son candidat médicament phare, la lériglitazone, un nouvel agoniste sélectif de PPARγ, capable de pénétrer dans le cerveau.

Les données publiées montrent l’efficacité de la lériglitazone dans des modèles liés à l’adrénomyéloneuropathie (AMN) et à l’ALD cérébrale (ALDc). Elles démontrent notamment le potentiel de la lériglitazone dans le traitement du spectre clinique complet de l’adrénoleucodystrophie liée à l’X (ALD-X) ainsi que d’autres pathologies neurodégénératives et neuro-inflammatoires. L’article a été publié dans la revue avec comité de lecture Science Translational Medicine.

La publication de ces données fait suite à la divulgation des résultats de l’étude clinique de Phase 2/3 ADVANCE de Minoryx, réalisée chez des patients masculins adultes atteints d’AMN, qui montraient un effet de la lériglitazone sur la réduction de la progression des lésions cérébrales et des symptômes de la myélopathie. Ces données soutiennent également l’étude ouverte de Phase 2 NEXUS de Minoryx, qui évalue actuellement la lériglitazone chez des patients pédiatriques de sexe masculin atteints d’ALDc au stade précoce.

La publication fournit par ailleurs plus de détails sur le mécanisme d’action moléculaire de la lériglitazone, notamment sur sa capacité à moduler plusieurs voies impliquées dans la physiopathologie de l’ALD-X avec pour effet de retarder ou d’arrêter la progression de l’AMN et de l’ALDc. Les résultats de l’étude soutiennent fortement le potentiel de la lériglitazone en tant que premier médicament de sa catégorie et en tant que nouveau candidat médicament capable de pénétrer dans le cerveau, avec un profil amélioré par rapport aux autres agonistes PPARγ, y compris la pioglitazone. Ces données valident par ailleurs le concept de traitement de la neurodégénérescence et de la neuro-inflammation par un agoniste PPARγ capable de pénétrer dans le cerveau et fournissent des preuves supplémentaires justifiant le développement de la lériglitazone dans l’ALD-X.

Les études publiées montrent que la lériglitazone agit sur les principales caractéristiques de l’ALD-X dans plusieurs modèles in vitro et in vivo. En effet, la lériglitazone y exerce des effets neuroprotecteurs et antioxydants, améliore la fonction mitochondriale et réduit l’activation de la microglie. La lériglitazone augmente également l’élimination des débris de myéline ainsi que la survie et la myélinisation des oligodendrocytes, favorisant ainsi la remyélinisation. Enfin, la lériglitazone réduit la neuro-inflammation et prévient les lésions endothéliales perturbant la barrière hémato-encéphalique (BHE) qui caractérisent les premiers stades de l’ALDc. La publication contient également des données de Phase 1 mettant en évidence l’exposition du SNC et l’engagement des PPARγ chez l’homme à des niveaux considérés comme efficaces dans des modèles précliniques.

« Ces résultats corroborent ceux obtenus dans notre récente étude chez des patients adultes atteints de l’ALD-X et mettent en exergue le potentiel de la lériglitazone dans cette pathologie, ainsi que dans un éventail plus large de maladies neurodégénératives et neuro-inflammatoires présentant toutes un fort besoin médical, » commente Marc Martinell, Directeur Général de Minoryx. « Nous tenons particulièrement à remercier tous les co-auteurs pour leur contribution à cette publication clé. »

L’ALD-X est une maladie orpheline neurodégénérative. La forme la plus courante d’ALD-X est l’AMN, une maladie chronique qui touche tous les patients masculins et féminins souffrant d’ALD-X qui atteignent l’âge adulte. Il n’existe actuellement aucun traitement autorisé. Les patients atteints d’ALD-X peuvent également développer une forme aiguë de la maladie, l’ALDc. Celle-ci entraîne une inflammation cérébrale et conduit à un handicap permanent et à la mort en l’espace de 2 à 4 ans. L’ALDc touche typiquement les garçons avec un âge d’apparition compris entre 4 et 8 ans. Cependant, les hommes adultes atteints d’AMN peuvent également développer ce phénotype agressif. Les seuls traitements disponibles pour l’ALDc sont basés sur la greffe de cellules souches hématopoïétiques (HSCT) qui, même s’ils arrêtent la progression de l’ALDc, n’empêchent pas le développement de l’AMN.

La FDA et l’EMA ont accordé à la lériglitazone le statut de médicament orphelin pour l’adrénoleucodystrophie liée à l’X. La FDA lui a également accordé le statut de « procédure accélérée » et la désignation de « maladie pédiatrique rare » pour le traitement de l’ALD-X. Minoryx finalise actuellement le dossier à soumettre aux autorités réglementaires en vue de discussions sur l’autorisation de la lériglitazone pour le traitement de l’AMN.

Minoryx développe également la lériglitazone dans l’ataxie de Friedreich, où un bénéfice clinique a été mis en évidence dans son étude de preuve de concept de Phase 2 (FRAMES). Une étude de phase 3 est en cours de préparation.

Source et visuel : Minoryx Therapeutics








MyPharma Editions

Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Publié le 25 janvier 2022
Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Ipsen vient d’annoncer l’approbation par Santé Canada de Sohonos (capsules de palovarotène), un agoniste sélectif du récepteur gamma de l’acide rétinoïque (RARγ) administré par voie orale, indiqué pour diminuer la formation d’ossification hétérotopique (OH ; formation d’os) chez l’adulte et l’enfant (filles de 8 ans et plus, garçons de 10 ans et plus) atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP).1 Sohonos a été approuvé comme traitement de fond et des poussées chez les patients atteints de FOP.

Angelini Pharma : Rafal Kaminski nommé Directeur scientifique et R&D

Publié le 25 janvier 2022
Angelini Pharma : Rafal Kaminski nommé Directeur scientifique et R&D

Rafal Kaminski vient d’être nommé Directeur scientifique et R&D d’Angelini Pharma, société pharmaceutique internationale appartenant au groupe privé italien Angelini Industries. Fort d’une solide expérience à l’international en matière d’innovation et de R&D, Rafal Kaminski prendra ses fonctions en janvier 2022.

Erytech : présentation des résultats de deux études cliniques évaluant eryaspase dans le cancer du pancréas lors du symposium ASCO-GI

Publié le 25 janvier 2022
Erytech : présentation des résultats de deux études cliniques évaluant eryaspase dans le cancer du pancréas lors du symposium ASCO-GI

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges (GR), a annoncé la présentation des résultats de deux études évaluant eryaspase dans le traitement du cancer du pancréas avancé au Symposium sur les cancers Gastro-Intestinaux de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO GI), le 21 janvier 2022.

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents