Edition du 25-03-2019

NEC et Transgene vont collaborer dans le domaine des immunothérapies individualisées du cancer

Publié le mardi 30 octobre 2018

NEC et Transgene vont collaborer dans le domaine des immunothérapies individualisées du cancerTransgene et NEC Corporation ont signé un protocole d’accord portant sur une collaboration stratégique dans le traitement des tumeurs solides. Les sociétés mettront en commun, d’une part, les capacités de prédiction de néoantigènes de l’Intelligence Artificielle (IA) développées par NEC et, d’autre part, la plateforme technologique myvac™ de Transgene (*1) pour évaluer en clinique, dès 2019, le potentiel de l’immunothérapie individualisée basée sur un vecteur viral MVA.

Le co-investissement de NEC et Transgene couvrira les premières étapes de développement de cette immunothérapie innovante, notamment les essais cliniques dans le cancer de l’ovaire et les cancers de la tête et du cou HPV-négatifs.

L’immunothérapie s’impose aujourd’hui comme une composante clé de la lutte contre le cancer grâce à sa capacité d’activer le système immunitaire du patient pour attaquer les cellules tumorales.

NEC et Transgene ont tiré parti des récentes avancées de l’IA et du séquençage du génome pour créer une solution d’immunothérapie individualisée, adaptée aux caractéristiques et aux mutations uniques de chaque patient tout en prenant en compte la capacité du système immunitaire à développer une réponse antitumorale.

Cette approche repose sur un vecteur viral MVA développé par Transgene dont la sécurité, l’immunogénicité et l’efficacité antitumorale ont été démontrées chez des patients atteints de cancer.

Ce vecteur viral sera utilisé pour cibler les néoantigènes identifiés par l’algorithme breveté de NEC. NEC développe des solutions dans le domaine de la découverte de nouveaux médicaments depuis près de 20 ans. Son système de prédiction de néoantigènes (*2) a été développé et validé à partir de bases de données publiques et de résultats obtenus en interne. Il a déjà été utilisé pour identifier des néoantigènes pertinents d’un point de vue clinique dans d’autres indications en oncologie.

Les essais cliniques planifiés capitalisent sur les expertises et technologies reconnues d’un réseau de sociétés et centres de recherche, dont la technologie de vecteurs viraux de Transgene reposant sur des MVA et la plateforme myvac™, et la technologie d’IA de pointe de NEC, « NEC the WISE » (*3) pour l’identification et la hiérarchisation de néoantigènes spécifiques aux patients.

« Le domaine émergent de la médecine personnalisée présente un potentiel important pour l’application de la technologie de NEC. Nous sommes heureux de collaborer avec Transgene pour développer des immunothérapies personnalisées de pointe, » commente Motoo Nishihara, Senior Vice President, Directeur de NEC Laboratories.

« Stimuler le système immunitaire de l’organisme pour lutter contre le cancer est une approche très prometteuse qui suscite un intérêt sans précédent dans l’industrie pharmaceutique. Il est donc impératif que NEC participe dès maintenant à cette course dans l’immunothérapie, » ajoute Osamu Fujikawa, Senior Vice President, Business Innovation Unit, NEC Corporation.

« Cette association entre l’intelligence artificielle et notre expertise en ingénierie de vecteurs viraux renforce le potentiel de la plateforme myvac™. La collaboration avec NEC permettra d’apporter une option thérapeutique efficace et robuste aux nombreux patients atteints de tumeurs solides susceptibles de bénéficier de cette approche individualisée de pointe, et d’avancer dans le développement de la plateforme myvac™ vers la commercialisation » conclut Éric Quéméneur, Pharm. D., Ph. D., Directeur Général Adjoint, Directeur Recherche et Développement de Transgene.

Notes :

*1) myvac™

myvac™ est une immunothérapie individualisée basée sur un vecteur viral (MVA), conçue pour cibler les tumeurs solides. Les produits issus de cette plateforme sont conçus pour stimuler le système immunitaire des patients, afin de reconnaître et détruire les tumeurs en utilisant leurs propres mutations génétiques. Transgene a mis en place un réseau innovant qui combine bio-ingénierie, transformation numérique et un savoir-faire reconnu en vectorisation à une unité de fabrication unique.

*2) Système de prédiction de néoantigènes de NEC

Le système de prédiction de néoantigènes de NEC fait appel à une IA brevetée, qui comprend une technologie d’apprentissage automatique issue de données graphiques (graph-based relational learning), associée à d’autres sources de données pour identifier les candidats néoantigènes. Les candidats néoantigènes sont étudiés selon de nombreux paramètres, notamment avec un outil de prédiction des affinités de liaison au complexe majeur d’histocompatibilité (CMH). Ce système de prédiction permet de hiérarchiser les candidats néoantigènes identifiés chez chaque patient.

*3) « NEC the WISE »

« NEC the WISE » est l’appellation recouvrant l’ensemble du portefeuille innovant de technologies d’intelligence artificielle de NEC.

Source : Transgene








MyPharma Editions

Le Fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives lance deux appels à projets pour 2019

Publié le 25 mars 2019
Le Fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives lance deux appels à projets pour 2019

AbbVie France vient de créer le fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives pour favoriser et soutenir l’émergence de projets concrets et de travaux de recherche, scientifique ou dans les sciences sociales, afin de développer des solutions de santé innovantes sur l’ensemble du territoire dans les aires thérapeutiques de l’hépatite C, de l’onco-hématologie, de l’immunologie et des neurosciences.

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019
Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions