Edition du 21-01-2019

NEC et Transgene vont collaborer dans le domaine des immunothérapies individualisées du cancer

Publié le mardi 30 octobre 2018

NEC et Transgene vont collaborer dans le domaine des immunothérapies individualisées du cancerTransgene et NEC Corporation ont signé un protocole d’accord portant sur une collaboration stratégique dans le traitement des tumeurs solides. Les sociétés mettront en commun, d’une part, les capacités de prédiction de néoantigènes de l’Intelligence Artificielle (IA) développées par NEC et, d’autre part, la plateforme technologique myvac™ de Transgene (*1) pour évaluer en clinique, dès 2019, le potentiel de l’immunothérapie individualisée basée sur un vecteur viral MVA.

Le co-investissement de NEC et Transgene couvrira les premières étapes de développement de cette immunothérapie innovante, notamment les essais cliniques dans le cancer de l’ovaire et les cancers de la tête et du cou HPV-négatifs.

L’immunothérapie s’impose aujourd’hui comme une composante clé de la lutte contre le cancer grâce à sa capacité d’activer le système immunitaire du patient pour attaquer les cellules tumorales.

NEC et Transgene ont tiré parti des récentes avancées de l’IA et du séquençage du génome pour créer une solution d’immunothérapie individualisée, adaptée aux caractéristiques et aux mutations uniques de chaque patient tout en prenant en compte la capacité du système immunitaire à développer une réponse antitumorale.

Cette approche repose sur un vecteur viral MVA développé par Transgene dont la sécurité, l’immunogénicité et l’efficacité antitumorale ont été démontrées chez des patients atteints de cancer.

Ce vecteur viral sera utilisé pour cibler les néoantigènes identifiés par l’algorithme breveté de NEC. NEC développe des solutions dans le domaine de la découverte de nouveaux médicaments depuis près de 20 ans. Son système de prédiction de néoantigènes (*2) a été développé et validé à partir de bases de données publiques et de résultats obtenus en interne. Il a déjà été utilisé pour identifier des néoantigènes pertinents d’un point de vue clinique dans d’autres indications en oncologie.

Les essais cliniques planifiés capitalisent sur les expertises et technologies reconnues d’un réseau de sociétés et centres de recherche, dont la technologie de vecteurs viraux de Transgene reposant sur des MVA et la plateforme myvac™, et la technologie d’IA de pointe de NEC, « NEC the WISE » (*3) pour l’identification et la hiérarchisation de néoantigènes spécifiques aux patients.

« Le domaine émergent de la médecine personnalisée présente un potentiel important pour l’application de la technologie de NEC. Nous sommes heureux de collaborer avec Transgene pour développer des immunothérapies personnalisées de pointe, » commente Motoo Nishihara, Senior Vice President, Directeur de NEC Laboratories.

« Stimuler le système immunitaire de l’organisme pour lutter contre le cancer est une approche très prometteuse qui suscite un intérêt sans précédent dans l’industrie pharmaceutique. Il est donc impératif que NEC participe dès maintenant à cette course dans l’immunothérapie, » ajoute Osamu Fujikawa, Senior Vice President, Business Innovation Unit, NEC Corporation.

« Cette association entre l’intelligence artificielle et notre expertise en ingénierie de vecteurs viraux renforce le potentiel de la plateforme myvac™. La collaboration avec NEC permettra d’apporter une option thérapeutique efficace et robuste aux nombreux patients atteints de tumeurs solides susceptibles de bénéficier de cette approche individualisée de pointe, et d’avancer dans le développement de la plateforme myvac™ vers la commercialisation » conclut Éric Quéméneur, Pharm. D., Ph. D., Directeur Général Adjoint, Directeur Recherche et Développement de Transgene.

Notes :

*1) myvac™

myvac™ est une immunothérapie individualisée basée sur un vecteur viral (MVA), conçue pour cibler les tumeurs solides. Les produits issus de cette plateforme sont conçus pour stimuler le système immunitaire des patients, afin de reconnaître et détruire les tumeurs en utilisant leurs propres mutations génétiques. Transgene a mis en place un réseau innovant qui combine bio-ingénierie, transformation numérique et un savoir-faire reconnu en vectorisation à une unité de fabrication unique.

*2) Système de prédiction de néoantigènes de NEC

Le système de prédiction de néoantigènes de NEC fait appel à une IA brevetée, qui comprend une technologie d’apprentissage automatique issue de données graphiques (graph-based relational learning), associée à d’autres sources de données pour identifier les candidats néoantigènes. Les candidats néoantigènes sont étudiés selon de nombreux paramètres, notamment avec un outil de prédiction des affinités de liaison au complexe majeur d’histocompatibilité (CMH). Ce système de prédiction permet de hiérarchiser les candidats néoantigènes identifiés chez chaque patient.

*3) « NEC the WISE »

« NEC the WISE » est l’appellation recouvrant l’ensemble du portefeuille innovant de technologies d’intelligence artificielle de NEC.

Source : Transgene








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions