Edition du 13-08-2022

Accueil » Cancer » Industrie » Recherche » Stratégie

Oncologie : l’Institut Curie et Janssen signent un accord-cadre stratégique pour accélérer l’innovation

Publié le lundi 4 juillet 2022

Oncologie : l’Institut Curie et Janssen signent un accord-cadre stratégique pour accélérer l’innovationL’Institut Curie, premier centre français de lutte contre le cancer, associant un centre menant une recherche interdisciplinaire tant fondamentale qu’appliquée en cancérologie et un ensemble hospitalier de pointe, a annoné la signature d’un accord-cadre stratégique pour une durée de 5 ans avec Janssen-Cilag, une des sociétés pharmaceutiques du groupe Johnson & Johnson.  Ce partenariat stratégique vise à mettre en œuvre des collaborations scientifiques ambitieuses en faveur de la recherche et de l’innovation médicale dans le domaine de l’oncologie. Ce partenariat est soutenu par Johnson & Johnson Innovation.

« Nous nous réjouissons de la signature de cet accord-cadre d’envergure avec Janssen France, qui s’inscrit dans notre engagement continuel à collaborer et développer l’innovation en oncologie. C’est à travers ce travail collectif qui réunira les expertises complémentaires des équipes de l’Ensemble hospitalier et du Centre de recherche, constituant l’essence même de l’Institut Curie, que nous ferons un pas de plus vers des solutions thérapeutiques concrètes et innovantes pour les patients. De plus, dans un environnement mondial toujours plus compétitif, cet accord vient renforcer le rayonnement et l’attractivité de la France dans la recherche médicale, » déclarent le Pr Steven Le Gouill, directeur de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie et le Pr Alain Puisieux, directeur du Centre de recherche de l’Institut Curie.

Une stratégie pérenne pour l’innovation en oncologie

La signature de cet accord-cadre formalise une stratégie de collaboration durable en matière de recherche et développement, de recherche clinique et d’amélioration de la prise en charge des patients. Deux projets de recherche couvrant plusieurs essais cliniques axés sur l’étude de traitements expérimentaux prometteurs dans les lymphomes et les tumeurs solides sont actuellement menés par une équipe pluridisciplinaire de l’Institut Curie, en collaboration avec des scientifiques spécialisés dans les données et des chercheurs en oncologie de Janssen.

Il s’articule autour de deux axes :

· Renforcer la recherche multi-pathologies et les collaborations cliniques existantes en tirant le meilleur parti de la puissance de la science des données, de l’IA et de nouvelles technologies comme le séquençage de cellule unique.

· Encadrer les discussions autour de nouvelles collaborations de recherche et leur future mise en œuvre opérationnelle dans des domaines spécifiques d’intérêt communs : en immuno-oncologie, dans le soutien au parcours de soins, en radiothérapie ou encore dans le domaine des données et de la médecine de précision.

La signature de l’accord-cadre permettra à l’Institut Curie et à Janssen France d’identifier et de construire un portefeuille de nouveaux projets de collaboration reposant sur un accès privilégié aux expertises de chacun.

Lancement d’une collaboration de recherche pour développer des immunothérapies de pointe dans les tumeurs solides

L’Institut Curie a récemment lancé une collaboration avec Janssen Biotech, Inc. (Janssen), soutenue par Johnson & Johnson Innovation. L’objet de cette collaboration est un projet de recherche exploratoire visant à améliorer le traitement des tumeurs solides. Le projet, d’une durée de deux ans, visera à favoriser l’identification de nouveaux biomarqueurs et de nouvelles cibles thérapeutiques en appliquant de nouvelles approches de science des données aux données multimodales.  Les données couvriront de nouvelles plateformes à haute résolution – telles que le séquençage de cellule unique – avec des dossiers complets de patients, conservés et de haute qualité. L’objectif est de développer de nouvelles immunothérapies plus efficaces.

« Malgré les nombreuses avancées thérapeutiques des dernières années, de nombreux cancers restent encore associés à un pronostic défavorable. Il est donc plus que jamais nécessaire de développer de nouvelles approches thérapeutiques plus efficaces. L’ambition de ce projet est de travailler avec Janssen pour accélérer le développement de traitements innovants pour lutter contre ces cancers, » expliquent le Dr Manuel Rodrigues, oncologue médical et chercheur à l’Institut Curie et Sergio Roman-Roman, responsable du département de recherche translationnelle de l’Institut Curie, investigateurs principaux du projet.

En collaboration avec Janssen, les équipes de l’Institut Curie examineront et caractériseront une vaste cohorte d’échantillons tumoraux issus du Centre de ressources biologiques du département de biologie des tumeurs de l’Institut Curie et d’une étude clinique coordonnée à l’Institut Curie.

Ce projet transversal et interdisciplinaire mise sur la richesse des expertises de l’Institut Curie puisqu’il réunira les équipes du centre de recherche et de l’ensemble hospitalier ainsi que des plateformes technologiques de pointe (spectrométrie de masse protéomique, séquençage ADN haut débit et cytométrie).

Il reposera également sur des techniques d’analyse innovantes basées sur la science des données, mises au point par des scientifiques de Janssen et de l’Institut Curie. Elles permettent d’étudier le cancer et les cellules immunitaires associées au niveau de la cellule unique.

« Signer un accord-cadre de cette ampleur avec Janssen relève d’une importance stratégique pour l’Institut Curie, titulaire du label d’excellence Carnot depuis maintenant dix ans. D’une part, cette formalisation va contribuer à la pérennisation et la structuration de nos relations déjà établies avec les équipes de Janssen dans le cadre de collaborations en cours. Mais avant tout, cette signature va permettre d’accélérer l’initiation de projets de recherche ambitieux pour améliorer la compréhension des cancers et développer ensemble les innovations thérapeutiques de demain, » ajoute Cécile Campagne, directrice de la Valorisation et des Partenariats industriels de l’Institut Curie et directrice adjointe du Carnot Curie Cancer.

Source : Institut Curie

 








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents