Edition du 18-05-2022

Onxeo : des résultats positifs de preuve de concept sur l’activité d’AsiDNA™ par voie systémique

Publié le mercredi 5 juillet 2017

Onxeo : des résultats positifs de preuve de concept sur l’activité d'AsiDNA™ par voie systémiqueOnxeo, société spécialisée dans le développement de médicaments innovants pour le traitement des maladies orphelines, en particulier en oncologie, a annoncé des résultats précliniques in vivo positifs de preuve de concept confirmant l’activité d’AsiDNA™, inhibiteur de réparation d’ADN tumoral first-in-class1 , par administration systémique (voie intraveineuse).

Un premier essai de phase I (DRIMM2) d’AsiDNA™ dans le mélanome avait déjà montré un bon profil de tolérance et de sécurité et un signal d’efficacité fort par administration locale. L’objectif de ces nouvelles études précliniques était de montrer qu‘AsiDNA™ est également efficace lorsqu’il est administré par voie intraveineuse, ce qui permettrait de traiter un large éventail de types de tumeurs.

« Les données générées confirment l’activité d’AsiDNA™ administré par voie intraveineuse, seul et en association, comme en témoigne la prévention de la croissance tumorale dans un modèle murin de cancer du sein triple négatif (CSTN). Ces données montrent également un effet synergique significatif en associant AsiDNA™ avec le carboplatine3, une chimiothérapie néoadjuvante utilisée dans le traitement du CSTN », indique la société dans un communiqué.

« Ainsi, AsiDNA™ administré par voie intraveineuse est un candidat idéal en monothérapie ainsi qu’en association avec des traitements anti-cancer génotoxiques, comme la radio ou la chimiothérapie, ou avec d’autres inhibiteurs de réparation de l’ADN visant une seule voie de réparation, comme les inhibiteurs de PARP4″, poursuit Onxeo.

De plus, les données pharmacodynamiques générées confirment le mécanisme d’action unique d’AsiDNA™ qui se comporte comme un leurre attirant les enzymes de réparation, brisant le cycle des activités de réparation de l’ADN de la tumeur et interférant avec de multiples voies de réparation, tout en épargnant les cellules saines.

Un lien a pu être établi entre l’activité d’AsiDNA™ par voie systémique et sa capacité à séquestrer et à hyperactiver deux protéines majeures de réparation de l’ADN, DNA-PK et PARP, ce qui prévient leur recrutement sur l’ADN tumoral endommagé.

« Ces résultats positifs, associés à des données de production robustes, constituent des fondations solides pour porter le développement d’AsiDNA™ par voie systémique au stade clinique », déclare Françoise Bono, directeur scientifique d’Onxeo. « Les données initiales obtenues en association avec le carboplatine sont encourageantes et nous initions dès à présent des tests in-vivo complémentaires en association avec des inhibiteurs de PARP. »

Compte tenu de ses attributs uniques et des données précliniques obtenues à ce jour, AsiDNA™ a le potentiel de répondre à des besoins médicaux importants et non satisfaits dans le traitement de cancers agressifs et résistants, tels que le CSTN ou le cancer de l’ovaire. GlobalData estime que le marché du CSTN à lui seul, qui représentait environ 0,8 milliard d’euros en 2016, pèsera 2,1 milliards d’euros d’ici 2025.

« La preuve de concept de l’activité d’AsiDNA™ par administration systémique que nous venons de faire renforce considérablement son potentiel par rapport à la seule administration locale et représente ainsi une étape-clé dans le développement de ce candidat très prometteur », conclut Judith Greciet, directeur général d’Onxeo. « Grâce à l’optimisation du processus de fabrication réalisé avec succès par nos équipes en parallèle, nous sommes prêts à poursuivre vers la phase clinique, et nous prévoyons de soumettre une demande d’essai clinique de phase I aux autorités réglementaires d’ici la fin de 2017. »

1 Premier d’une nouvelle classe de médicaments –
2 Le Tourneau C et al. Br J Cancer. 2016 May 24;114(11):1199-205
3 GeparSixto: von Minckwitz et al. Lancet Oncol 2014; CALGB 40603: Sikov et al. J Clin Oncol 2015.
4 Jdey W et al. Clin Cancer Res. 2017 Feb 15;23(4):1001-101

Source : Onxeo








MyPharma Editions

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Publié le 18 mai 2022
Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Adocia, société biopharmaceutique au stade clinique spécialisée dans la recherche et le développement de solutions thérapeutiques innovantes pour le traitement du diabète et d’autres maladies métaboliques, a annoncé un premier sujet traité avec BioChaperone® Combo (« BC Combo ») dans l’essai clinique CT046.

Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Publié le 18 mai 2022
Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a présenté des données cliniques actualisées de l’essai clinique de phase 2/3 AAVance en cours avec la thérapie génique expérimentale LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA (NCT03612869) lors de la 25e réunion annuelle de l’ASGCT (American Society for Gene & Cell Therapy) à Washington, DC.

Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Publié le 18 mai 2022
Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Genopole lance la 2e édition de Gene.iO, programme qui forme pendant un an les jeunes biotechs à la réussite d’une première levée de fonds ou accord commercial. Cet accompagnement Business, assuré par Genopole et des consultants experts de la bio-innovation, donne les armes stratégiques pour approcher et convaincre les investisseurs et les industriels.

Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Publié le 18 mai 2022
Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l'adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Poxel, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour les maladies chroniques graves à physiopathologie métabolique, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les maladies métaboliques rares, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) au PXL065 et au PXL770 pour le traitement des patients atteints d’adrénomyéloneuropathie (AMN), la forme la plus courante d’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD).

Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Publié le 17 mai 2022
Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Thabor Therapeutics, société développant une approche thérapeutique innovante pour les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques des muqueuses, vient d’annoncer la nomination de Jérémie Mariau au poste de directeur général.

Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Publié le 17 mai 2022
Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Inserm Transfert vient d’annoncer la signature d’un accord de licence avec Novartis pour les travaux issus des recherches de l’équipe du Pr. Guillaume Canaud au sein de l’Institut Necker – Enfants Malade (INEM), dont l’Inserm est l’une des tutelles. Ces résultats de recherche visent à repositionner l’Alpelisib dans des indications de syndrome de CLOVES afin de soigner et soulager les patients atteints de cette maladie, prioritairement les jeunes enfants ayant des formes sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents