Edition du 15-11-2018

Onxeo reçoit une notification d’intention de délivrance par l’OEB d’un brevet clé sur AsiDNA™

Publié le vendredi 26 janvier 2018

Onxeo reçoit une notification d'intention de délivrance par l’OEB d’un brevet clé sur AsiDNA™Onxeo, la société de biotechnologie spécialisée en oncologie, a annoncé avoir reçu une communication de l’Office européen des brevets (OEB) l’informant de son intention d’octroyer un nouveau brevet couvrant AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réparation des cassures de l’ADN, dans tous les pays de l’Union européenne (UE).

Ce nouveau brevet renforce considérablement le portefeuille de propriété intellectuelle de la société autour du programme AsiDNA™ en protégeant les différentes compositions et formulations pharmaceutiques et leur utilisation thérapeutique, notamment pour le traitement des cancers, seuls et en association avec d’autres agents ciblant l’ADN tumoral (tels que radiothérapie, chimiothérapie ou d’autres agents endommageant l’ADN tumoral).

Ce brevet européen expirera mi-2031. Cette période de validité pourra être prolongée jusqu’à mi-2036 par un certificat complémentaire de protection (CCP). Le brevet correspondant a déjà été octroyé aux États-Unis en juillet 2016.

« Ce brevet de composition nous procure la plus forte protection possible en matière de propriété intellectuelle et représente un élément clé de la valeur d’AsiDNA™. Cette protection élargie est essentielle alors que nous accélérons cette année le développement clinique d’AsiDNA™ pour atteindre les prochaines étapes importantes de création de valeur au cours des prochains mois, » déclare Judith Greciet, Directeur Général d’Onxeo.

AsiDNA™, un inhibiteur first-in-class de la réparation des cassures de l’ADN avec un potentiel de blockbuster

Le mécanisme de ‘leurre’ d’AsiDNA™, appelé signal-interfering DNA (siDNA), est radicalement différent des mécanismes habituels d’inhibition. Il utilise de petits brins d’ADN ‘cassés’ pour déclencher un faux signal de lésion de l’ADN qui masquent le signal émis par les cassures réelles de l’ADN dans les cellules cancéreuses, qu’elles soient dues à des mutations spontanées dans les cellules cancéreuses génétiquement instables ou aux traitements anticancéreux. Les enzymes chargées de réparer l’ADN sont accaparées par ce faux signal de lésion de l’ADN au lieu d’être recrutées sur le site des lésions réelles. Les cellules tumorales dont l’ADN est endommagé continuent de se diviser, ce qui à terme provoque leur mort. Par ailleurs, contrairement à d’autres médicaments qui agissent sur une enzyme spécifique chargée de réparer l’ADN, tels que les inhibiteurs de PARP, AsiDNA™ n’est pas limité à une seule voie de réparation de l’ADN, et peut agir sur de multiples voies, contournant ainsi la résistance habituelle des tumeurs aux traitements. Par ailleurs, nos études à ce jour n’ont pas mis en évidence un effet néfaste d’AsiDNA™ sur les cellules ou les tissus sains, y compris durant la première étude de phase I avec AsiDNA™ associé à la radiothérapie dans le mélanome métastatique.

AsiDNA™ a démontré une amélioration de l’efficacité de la radiothérapie, de l’ablation par radiofréquence et de la chimiothérapie, des inhibiteurs de PARP ou HDAC dans plusieurs modèles précliniques sur animaux, ce qui en fait un candidat prometteur aussi bien en monothérapie qu’en association.

AsiDNA™ est actuellement développé pour le traitement des tumeurs solides par administration systémique (IV), avec le traitement d’un premier patient dans une étude de phase 1, en escalade de doses, attendu au 1er trimestre 2018.

Source : Onxeo








MyPharma Editions

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Maladies rares et neurodégénératives : Servier soutient le projet de recherche d’une startup américaine

Publié le 14 novembre 2018

Le laboratoire Servier et LabCentral, célèbre incubateur américain de startups innovantes dans le domaine des sciences de la vie, ont annoncé l’attribution du Golden Ticket 2018 (Ticket d’or) à Amathus Therapeutics, une jeune pousse engagée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, et les troubles rares de stockage lysosomal.

Médicaments : 8 Français sur 10 ont confiance

Publié le 14 novembre 2018

Ipsos vient de publier les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament* du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items […]

Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Publié le 14 novembre 2018
Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Alizé Pharma 3, une société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques pour le traitement de maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une personne clé dans son équipe de direction et la structuration de son portefeuille de produits pour accompagner son ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies rares.

Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Publié le 14 novembre 2018
Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) pour l’extension aux États-Unis de l’indication thérapeutique d’Oralair® (extraits allergéniques de pollens de flouve odorante, dactyle, ivraie, pâturin des prés et fléole des prés), comprimé sublingual d’immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf ans souffrant de rhinite allergique due aux pollens de graminées.

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions