Edition du 17-08-2022

Orphalan : résultats positifs pour le tétrachlorhydrate de trientine comme traitement d’entretien dans la maladie de Wilson

Publié le mardi 13 juillet 2021

Orphalan : résultats positifs pour le tétrachlorhydrate de trientine comme traitement d'entretien dans la maladie de WilsonOrphalan, une société qui identifie, développe et fournit des traitements innovants aux patients atteints de maladies rares, a annoncé le 25 juin dernier, lors du Congrès de l’EASL, les premiers résultats positifs de l’essai phase 3 comparant la D-Pénicillamine à la Trientine Tétrachlorhydrate (TETA 4HCl) dans la maladie de Wilson (WD). La maladie de Wilson, une maladie héréditaire rare du transport du cuivre affectant principalement le foie et le cerveau. Non traitée, c’est une maladie mortelle.  

Cet essai est une étude de phase 3, multicentrique, randomisée, ouverte, contrôlée, de non-infériorité menée dans 9 pays dans 15 centres (Europe, États unis et Brésil) et a été complété dans le cadre d’un programme IND (Investigational New Drug), en vue d’une demande d’autorisation auprès de la FDA.

L’essai CHELATE est le premier essai prospectif randomisé comparant la D-Pénicillamine au TETA 4HCl sur des critères d’efficacité et de tolérance.
La D-pénicillamine est le seul traitement de première intention approuvé depuis 70 ans. Le TETA 4HCl, s’il est approuvé aux États-Unis par la FDA, pourrait être utilisé comme alternative à la D-Pénicillamine chez les patients atteints de la Maladie de Wilson en phase de maintenance*.

L’essai CHELATE a atteint son critère d’évaluation principal en démontrant que la TETA 4HCl n’était pas inférieur à la D-Pénicillamine, basé sur l’évaluation du NCC-spéciation**. Cette nouvelle méthode analytique a été développée par Orphalan à la demande de la FDA. Le critère d’évaluation composite défini par le taux de cuivre non lié à la céruloplasmine (NCC) et par la cuprurie sur 24 heures a été atteint par 50 % des patients traités par la TETA 4HCl contre 24 % des patients traités par la D-Pénicillamine.

Cinq événements indésirables graves (EIG) ont été observés chez les 27 patients traités par la D-Pénicillamine, tandis qu’aucun EIG n’a été observé chez les 26 patients randomisés pour recevoir la TETA 4HCl. Les événements indésirables survenus pendant la phase de traitement étaient comparables dans les deux groupes et ont été classés comme légers ou modérés et de nature transitoire.

Les données de cette étude seront soumises pour publication. L’analyse des données sur 48 semaines de l’étude de phase 3 CHELATE est en cours et sera présentée lors d’un prochain congrès scientifique.

« Dans une maladie chronique comme la maladie de Wilson, l’interruption ou l’arrêt du traitement pour quelques raisons que ce soit peut provoquer une aggravation de la maladie, parfois avec des conséquences irréversibles. Les médecins et leurs patients doivent déterminer ensemble le médicament qui offrira le meilleur rapport entre efficacité, sécurité et tolérance pour contrôler de manière optimale cette maladie a déclaré le Dr Michael Schilsky, investigateur principal, professeur de médecine et directeur du Centre d’excellence pour la maladie de Wilson à l’Université de Yale. « Ces premiers résultats suggèrent que la TETA 4HCL offre un bon profil de tolérance et représente une alternative sûre et efficace à la D-pénicillamine comme traitement d’entretien pour les patients atteints de la maladie de Wilson. »

« La D-pénicillamine est aujourd’hui le seul traitement de première intention approuvé dans la maladie de Wilson malgré son faible profil de tolérance. L’étude CHELATE a démontré que les patients sous D-pénicillamine peuvent passer en toute sécurité au TETA 4HCL, sans compromettre l’efficacité. Notre engagement dans cette étude est conforme à notre stratégie visant à fournir des données cliniques solides aux médecins pour leur permettre de prendre des décisions thérapeutiques fondées sur des preuves scientifiques. » a expliqué le Dr Naseem Amin, PDG d’Orphalan.  « Les preuves cliniques de cet essai et l’utilisation du nouveau test NCC développé par Orphalan ont le potentiel d’apporter une différence significative dans la vie du patient et dans le suivi de sa maladie. » poursuit le Dr Naseem Amin.

Le Dr France Woimant, neurologue et ancienne coordinatrice du Centre de Référence de la Maladie de Wilson et autres maladies rares liées au cuivre en France résume ces premiers résultats : « Que de chemin parcouru depuis les années 2000 où nous utilisions ce sel de trientine grâce à une préparation hospitalière et une approche clinique au cas par cas jusqu’à aujourd’hui, avec les résultats de cette phase 3, et les standards méthodologiques actuels comparant cette ancienne formulation devenue un médicament, avec le traitement de référence la D Pénicillamine,  chez les patients ayant une maladie de Wilson stabilisée. Cette étude comparant deux chélateurs du cuivre est importante pour la prise en charge des nombreux patients atteints de maladie de Wilson. L’efficacité et la bonne tolérance du TETA 4 HCL dans le cadre de l’étude Chelate nous offriraient une alternative thérapeutique particulièrement intéressante pour les patients stabilisés en phase de maintenance».

________________________

*  La TETA 4 HCL a obtenu l’Autorisation de Mise sur le marché en Europe pour les patients intolérants à la D Pénicillamine depuis septembre 2017.

** Spéciation : séparation chromatographique des différentes espèces du Cuivre dans le but de doser spécifiquement le cuivre lié à la céruloplasmine et ainsi calculer le NCC.

Source et visuel : Orphalan








MyPharma Editions

Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Publié le 17 août 2022
Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique de phase 3 développant des nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé une transition au sein de la présidence de son Conseil de d’Administration.

Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Publié le 17 août 2022
Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Sanofi a annoncé mettre un terme au programme mondial de développement clinique de l’amcenestrant, un dérégulateur sélectif expérimental des récepteurs des œstrogènes (SERD) par voie orale.

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents