Edition du 24-01-2019

Pfizer et Cellectis nouent une collaboration stratégique en oncologie

Publié le mercredi 18 juin 2014

Pfizer et la société de biotechnologie Cellectis ont annoncé mercredi la signature d’un accord de collaboration stratégique mondiale dans le domaine de l’oncologie pour développer des produits d’immunothérapie fondés sur des lymphocytes T ingénierés avec des Récepteurs Antigéniques Chimériques (CAR-T) dirigés contre des cibles choisies. Le groupe pharmaceutique américain va également acquérir 10% du capital de Cellectis via une augmentation de capital.

L’approche allogénique (utiliser les lymphocytes T ingénierés d’un donneur sain au bénéfice de multiples patients) développée par Cellectis au sein de sa plateforme permet de concevoir des thérapies à partir de CAR-T qui se distinguent des approches autologues (utiliser les propres cellules T ingénierées du patient malade pour cibler ses cellules tumorales).

Selon les termes de l’accord, Pfizer détient les droits exclusifs pour développer et commercialiser dans le domaine de l’oncologie des thérapies CAR-T dirigés contre quinze cibles choisies par Pfizer. Les deux sociétés travailleront ensemble sur les études précliniques et Pfizer sera responsable du développement et de l’éventuelle commercialisation de toute thérapie CAR-T dirigée contre les cibles qu’il a sélectionnées.

En outre, l’accord prévoit un total de douze cibles sélectionnées par Cellectis. Les deux sociétés mèneront conjointement les travaux de recherche préclinique pour quatre cibles choisies par Cellectis. Cellectis travaillera indépendamment sur les huit autres cibles. Cellectis sera responsable du développement et de l’éventuelle commercialisation de toute thérapie CAR-T dirigée contre les cibles qu’il a sélectionnées. Pfizer détient un droit de premier refus sur les quatre cibles sélectionnées par Cellectis.

Cellectis recevra un paiement initial d’un montant de 80 millions de dollars ainsi que des fonds pour couvrir les coûts de recherche et développement liés aux cibles choisies par Pfizer ainsi qu’aux quatre cibles sélectionnées par Cellectis qui feront l’objet d’un travail conjoint. Cellectis est susceptible de percevoir des paiements d’étapes pouvant aller jusqu’à 185 millions de dollars par produit appartenant à Pfizer, selon l’avancement du développement, de l’enregistrement et de la commercialisation.

Pfizer va prendre 10% du capital de Cellectis

En outre, Pfizer a signé un contrat d’investissement qui prévoit l’acquisition d’environ 10% du capital de Cellectis via une augmentation de capital réservée avec suppression du DPS et la souscription d’actions nouvellement émises à un prix de 9,25 € par action, sous réserve de l’approbation à la majorité des deux tiers des actionnaires de Cellectis réunis en assemblée générale. Des actionnaires de Cellectis représentant 52,8% des droits de vote se sont d’ores et déjà prononcés en faveur de cette augmentation de capital. Si cette opération devait néanmoins ne pas être approuvée par l’assemblée générale des actionnaires de Cellectis, Pfizer aurait la possibilité de mettre fin à l’accord de collaboration.

Cellectis prévoit d’ouvrir un site aux États-Unis afin de travailler en étroite collaboration avec les équipes scientifiques de Pfizer.

« Nous pensons que notre approche de la technologie des CAR-T est à même d’offrir un réel avantage comparativement à d’autres solutions d’ingénierie des cellules-T. Cette collaboration avec Pfizer est une étape importante permettant de démontrer le potentiel de cette technologie et de l’utilisation du système immunitaire de l’organisme pour combattre le cancer. Cet accord qui nous donne accès aux capacités de pointe de Pfizer en développement thérapeutique, offre un potentiel sans précédent au profit de l’innovation et du développement des meilleures thérapies dans la classe des CAR-T. Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec les équipes de Pfizer sur la recherche et le développement de nouvelles thérapies CAR-T qui pourraient changer la façon de traiter le cancer. », a commenté André Choulika, Ph.D., Président Directeur-général de Cellectis.

Le Dr. Mikael Dolsten, Ph.D., Président de la Recherche et du Développement Monde de Pfizer a déclaré : « Cette collaboration visant à développer des produits d’immunothérapie est construite sur les capacités de pointe de Cellectis en ingénierie génomique et cellulaire, ainsi que sur celles de Pfizer en biothérapie du cancer. L’association de l’innovation et de l’expertise scientifique de Cellectis avec l’expérience poussée de Pfizer en oncologie et immunologie, constitue un partenariat de niveau mondial pour développer une nouvelle génération de thérapies CAR-T et répondre aux besoins des patients. »

Source : Cellectis








MyPharma Editions

Advicenne : feu vert belge pour initier l’étude pivot de phase II/III CORAL avec ADV7103 dans la cystinurie

Publié le 24 janvier 2019
Advicenne : feu vert belge pour initier l'étude pivot de phase II/III CORAL avec ADV7103 dans la cystinurie

Advicenne, société pharmaceutique spécialiste du développement de produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé avoir obtenu de l’agence de santé belge (FAMHP – Federal Agency for Medicines and Health Products) l’autorisation d’initier un essai clinique pivot de phase II/III (étude CORAL) avec son candidat médicament phare, ADV7103, dans la cystinurie et fait un point sur sa visibilité financière au 31 décembre 2018.

Elsalys Biotech : résultats positifs de phase III pour l’inolimomab dans le traitement de la SR-aGvHD

Publié le 24 janvier 2019
Elsalys Biotech : résultats positifs de phase III pour l'inolimomab dans le traitement de la SR-aGvHD

Elsalys Biotech, nouvel acteur de l’immuno-oncologie, a présenté les résultats du suivi à long terme des patients de l’étude de phase III INO-107 et ce jusqu’à 8,5 ans. Ces résultats ont été publiés dans une lettre à Blood Advances signée par les investigateurs démontrant le bénéfice clinique de l’inolimomab (LEUKOTAC®) dans le traitement de la maladie du greffon contre l’hôte résistante aux stéroïdes (SR-aGvHD).

Epidémiologie des produits de santé : l ’ANSM et la Cnam créent la structure Epi-Phare

Publié le 24 janvier 2019
Epidémiologie des produits de santé : l ’ANSM et la Cnam créent la structure Epi-Phare

Fin décembre 2018, Dominique Martin, directeur général de l’ANSM, et Nicolas Revel, directeur général de la Cnam ont signé une convention afin de créer un groupement d’intérêt scientifique (GIS), regroupant les équipes d’épidémiologie des produits de santé des deux établissements. Appelé Epi-Phare, ce GIS est une structure publique d’expertise en pharmaco-épidémiologie et en épidémiologie des dispositifs médicaux.

AlzProtect renforce son conseil stratégique

Publié le 24 janvier 2019
AlzProtect renforce son conseil stratégique

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Jacqueline Lecourtier et Pierre Le Sourd, membre du Conseil de Surveillance Xerys Gestion France, ont rejoint le Conseil d’Administration d’Alzprotect.

Cancer colorectal: Pierre Fabre & Array BioPharma annoncent des résultats de l’étude de Phase 3 BEACON CRC

Publié le 23 janvier 2019
Cancer colorectal: Pierre Fabre & Array BioPharma annoncent des résultats de l'étude de Phase 3 BEACON CRC

Pierre Fabre et Array BioPharma ont annoncé les résultats actualisés d’innocuité et d’efficacité, dont les données matures de survie globale, issues de la partie « Safety-Lead in » (évaluation de la sécurité d’administration) de l’étude de phase 3 BEACON CRC qui a évalué la triple association de BRAFTOVI® (encorafenib), un inhibiteur de BRAF, MEKTOVI® (binimetinib), […]

Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Publié le 22 janvier 2019
Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Le conseil d’administration de Polepharma a élu, jeudi 17 janvier 2019, Stéphane Calmar à la vice-présidence Affaires Publiques du cluster pharmaceutique. Stéphane Calmar occupe aujourd’hui le poste de Directeur des Affaires Corporate des Laboratoires Novo Nordisk.

Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Publié le 22 janvier 2019
Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Samsung Bioepis a annoncé que l’agence américaine des médicaments (FDA) avait approuvé l’Ontruzant® (trastuzumab-dttb), un biosimilaire référençant le Herceptin® 1 (trastuzumab), pour toutes les indications éligibles, à savoir le traitement adjuvant du cancer du sein surexprimant HER2, du cancer du sein métastatique, et de l’adénocarcinome de la jonction œso-gastrique, ou du cancer gastrique métastatique, chez des patients qui n’ont pas reçu de traitement préalable pour une maladie métastatique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions