Edition du 26-09-2022

Pfizer et Cellectis nouent une collaboration stratégique en oncologie

Publié le mercredi 18 juin 2014

Pfizer et la société de biotechnologie Cellectis ont annoncé mercredi la signature d’un accord de collaboration stratégique mondiale dans le domaine de l’oncologie pour développer des produits d’immunothérapie fondés sur des lymphocytes T ingénierés avec des Récepteurs Antigéniques Chimériques (CAR-T) dirigés contre des cibles choisies. Le groupe pharmaceutique américain va également acquérir 10% du capital de Cellectis via une augmentation de capital.

L’approche allogénique (utiliser les lymphocytes T ingénierés d’un donneur sain au bénéfice de multiples patients) développée par Cellectis au sein de sa plateforme permet de concevoir des thérapies à partir de CAR-T qui se distinguent des approches autologues (utiliser les propres cellules T ingénierées du patient malade pour cibler ses cellules tumorales).

Selon les termes de l’accord, Pfizer détient les droits exclusifs pour développer et commercialiser dans le domaine de l’oncologie des thérapies CAR-T dirigés contre quinze cibles choisies par Pfizer. Les deux sociétés travailleront ensemble sur les études précliniques et Pfizer sera responsable du développement et de l’éventuelle commercialisation de toute thérapie CAR-T dirigée contre les cibles qu’il a sélectionnées.

En outre, l’accord prévoit un total de douze cibles sélectionnées par Cellectis. Les deux sociétés mèneront conjointement les travaux de recherche préclinique pour quatre cibles choisies par Cellectis. Cellectis travaillera indépendamment sur les huit autres cibles. Cellectis sera responsable du développement et de l’éventuelle commercialisation de toute thérapie CAR-T dirigée contre les cibles qu’il a sélectionnées. Pfizer détient un droit de premier refus sur les quatre cibles sélectionnées par Cellectis.

Cellectis recevra un paiement initial d’un montant de 80 millions de dollars ainsi que des fonds pour couvrir les coûts de recherche et développement liés aux cibles choisies par Pfizer ainsi qu’aux quatre cibles sélectionnées par Cellectis qui feront l’objet d’un travail conjoint. Cellectis est susceptible de percevoir des paiements d’étapes pouvant aller jusqu’à 185 millions de dollars par produit appartenant à Pfizer, selon l’avancement du développement, de l’enregistrement et de la commercialisation.

Pfizer va prendre 10% du capital de Cellectis

En outre, Pfizer a signé un contrat d’investissement qui prévoit l’acquisition d’environ 10% du capital de Cellectis via une augmentation de capital réservée avec suppression du DPS et la souscription d’actions nouvellement émises à un prix de 9,25 € par action, sous réserve de l’approbation à la majorité des deux tiers des actionnaires de Cellectis réunis en assemblée générale. Des actionnaires de Cellectis représentant 52,8% des droits de vote se sont d’ores et déjà prononcés en faveur de cette augmentation de capital. Si cette opération devait néanmoins ne pas être approuvée par l’assemblée générale des actionnaires de Cellectis, Pfizer aurait la possibilité de mettre fin à l’accord de collaboration.

Cellectis prévoit d’ouvrir un site aux États-Unis afin de travailler en étroite collaboration avec les équipes scientifiques de Pfizer.

« Nous pensons que notre approche de la technologie des CAR-T est à même d’offrir un réel avantage comparativement à d’autres solutions d’ingénierie des cellules-T. Cette collaboration avec Pfizer est une étape importante permettant de démontrer le potentiel de cette technologie et de l’utilisation du système immunitaire de l’organisme pour combattre le cancer. Cet accord qui nous donne accès aux capacités de pointe de Pfizer en développement thérapeutique, offre un potentiel sans précédent au profit de l’innovation et du développement des meilleures thérapies dans la classe des CAR-T. Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec les équipes de Pfizer sur la recherche et le développement de nouvelles thérapies CAR-T qui pourraient changer la façon de traiter le cancer. », a commenté André Choulika, Ph.D., Président Directeur-général de Cellectis.

Le Dr. Mikael Dolsten, Ph.D., Président de la Recherche et du Développement Monde de Pfizer a déclaré : « Cette collaboration visant à développer des produits d’immunothérapie est construite sur les capacités de pointe de Cellectis en ingénierie génomique et cellulaire, ainsi que sur celles de Pfizer en biothérapie du cancer. L’association de l’innovation et de l’expertise scientifique de Cellectis avec l’expérience poussée de Pfizer en oncologie et immunologie, constitue un partenariat de niveau mondial pour développer une nouvelle génération de thérapies CAR-T et répondre aux besoins des patients. »

Source : Cellectis








MyPharma Editions

Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Publié le 26 septembre 2022
Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Franck Fourès a été nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire de l’Anses par arrêté des ministres chargés de l’Agriculture et de la Santé du 29 juillet 2022. Il prendra ses fonctions le 1er novembre 2022.

La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Publié le 26 septembre 2022
La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Pour la troisième édition de son appel à projets sur l’innovation dans les parcours de santé, le Comité Exécutif de la Fondation du Leem a récompensé 12 lauréats avec une dotation totale de 300 000 euros.

Poxel : des résultats histologiques positifs dans la NASH lors de l’étude de phase II du PXL065

Publié le 26 septembre 2022
Poxel : des résultats histologiques positifs dans la NASH lors de l'étude de phase II du PXL065

Poxel, société biopharmaceutique au stade clinique développant des traitements innovants pour les maladies chroniques graves à physiopathologie métabolique, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les troubles métaboliques rares, vient d’annoncer des résultats histologiques positifs de l’étude DESTINY-1 (étude d’efficacité et de sécurité de l’énantiomère R de la pioglitazone (PXL065) stabilisé par substitution au deutérium) dans la NASH.

Immunothérapie : Tollys présente au congrès OTS 2022 de nouvelles données démontrant l’activité antitumorale de son candidat TL-532

Publié le 26 septembre 2022
Immunothérapie : Tollys présente au congrès OTS 2022 de nouvelles données démontrant l’activité antitumorale de son candidat TL-532

Tollys, une société biopharmaceutique qui développe la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-Like 3 (TLR3), annonce aujourd’hui la présentation des données les plus récentes sur le TL-532, lors du congrès de la Oligonucleotide Therapeutics Society (OTS), à Phoenix (Arizona, Etats-Unis) le 3 octobre 2022 (poster numéro 30).

Maladies rares : lancement de la plateforme « RareSim » pour sensibiliser les professionnels de santé et réduire l’errance diagnostique

Publié le 26 septembre 2022
Maladies rares : lancement de la plateforme « RareSim » pour sensibiliser les professionnels de santé et réduire l’errance diagnostique

SimforHealth lance officiellement sa nouvelle plateforme de simulation numérique dédiée aux maladies rares. Afin de sensibiliser les professionnels de santé aux maladies rares et plus spécifiquement à la culture du doute et à la réduction de l’errance diagnostique, l’équipe de SimforHealth a répondu à l’appel à projet « Améliorer le dépistage et le retard du diagnostic » porté par Coalition Next.

Merck poursuit son développement en France avec 130M€ investis sur son site de production alsacien

Publié le 26 septembre 2022
Merck poursuit son développement en France avec 130M€ investis sur son site de production alsacien

Merck, le groupe allemand de sciences et technologies, vient d’annoncer un investissement complémentaire de 130 millions d’euros sur le site de production Life Science de Molsheim en Alsace. Ce nouvel investissement permettra un accroissement des capacités de production du site par la création d’une troisième unité de production d’assemblages à usage unique – projet Mobius®. Il conduira au recrutement de 800 nouveaux collaborateurs d’ici à 2028.

Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Publié le 23 septembre 2022
Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Servier, groupe pharmaceutique international, et Google Cloud annoncent une collaboration stratégique qui marque une nouvelle étape dans la transformation digitale initiée par Servier. Cet accord, centré sur l’usage de la data et de l’intelligence artificielle (IA), vise notamment à accroître les capacités d’innovation thérapeutique du Groupe au bénéfice des patients et dans le respect du cadre réglementaire applicable.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents