Edition du 18-08-2022

Politique du médicament: le rapport de l’Igas préconise de tout reconstruire

Publié le mercredi 22 juin 2011

A la lumière de l’affaire Médiator, le 2ème rapport de l’Igas, publié mardi soir, propose une réforme d’envergure de la pharmacovigilance, une reconstruction de la politique du médicament et un positionnement nouveau de la France dans le concert européen. Parmi les mesures préconisées, deux propositions chocs: la réduction du nombre global de médicaments disponibles et la suppression de la visite médicale.

L’Inspection générale des affaires sociales (Igas), dans son deuxième rapport sur la pharmacovigilance et gouvernance de la chaîne du médicament, n’y va pas de main morte. Simplification de la notification des effets indésirables, meilleur contrôle des laboratoires, suppression des visiteurs médicaux, information sur les médicaments par un organisme public… Les propositions de l’Igas se fondent sur un constat radical : au-delà des anomalies particulières qu’elle a relevées, la mission souligne les graves défaillances globales des politiques et autorités publiques du médicament en général, du système français de pharmacovigilance en particulier révélées par l’affaire du Médiator. Des défaillances, qui selon les auteurs du rapport, résultent à la fois d’un affaiblissement du rôle de l’Etat depuis la fin des années 90, et d’un retard pris par rapport aux pays comparables.

Ainsi, selon le rapport,  seuls les nouveaux médicaments « apportant un progrès thérapeutique par rapport à un médicament de référence » doivent pouvoir accéder au marché et non, un médicament simplement équivalent par rapport aux traitements existants. De plus, pour être remboursé, un médicament doit être subordonné « à son inscription dans une stratégie de santé et à une évaluation médico-économique positive ».

Une pharmacopée française «surabondante »
Surtout, « la pharmacopée française, notamment à la suite d’une forte dérive au cours de la décennie 2000, est surabondante », estiment les auteurs du rapport qui suggèrent une réduction du nombre des médicaments, en ne retenant que les médicaments « essentiels à la couverture des besoins de santé publique ». Une recommandation qui passe par une réévaluation d’ici « un à deux ans » de l’ensemble des médicaments actuellement sur le marché.

La visite médicale interdite en France
Autre mesure choc de l’Igas, la suppression des visiteurs médicaux. « Il n’y a pas d’alternative », estiment les auteurs, car les « tentatives de régulation menées depuis quelques années » n’ont pas suffi.  Objectif: limiter la mainmise des firmes pharmaceutiques sur les médecins prescripteurs. Le rapport  propose la constitution d’un organisme public d’information sur le médicament et que, dans un souci de transparence, toute l’action promotionnelle des firmes vers les acteurs de santé soit rendue publique, à l’instar du Sunshine Act américain.

Enfin, concernant  la pharmacovigilance, le rapport recommande « une réforme d’envergure » avec une simplification et un élargissement de la notification des effets indésirables à l’ensemble des médecins et aux assocaitions de patients. Et également de promouvoir les analyses indépendantes de l’industrie en créant un département de pharmaco épidémiologie au sein de l’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). 
Mais, surtout, le rapport de  l’Igas préconise de « rééquilibrer les rapports entre l’Afssaps » et les laboratoires : « exiger les données complètes des essais cliniques », « annuler des décisions favorables au laboratoire en cas de conflit d’intérêt »,et enfin  « prévoir des sanctions proportionnées aux enjeux »…

Consulter le rapport de l’IGAS
http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article206

Source : IGAS, Les Echos et AFP








MyPharma Editions

Valneva fait un point sur son contrat de fourniture d’IXIARO® au département américain de la Défense

Publié le 18 août 2022
Valneva fait un point sur son contrat de fourniture d’IXIARO® au département américain de la Défense

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui que le Département américain de la défense (DoD) a décidé de ne pas exercer la deuxième option annuelle du contrat1 pour la fourniture de son vaccin contre l’encéphalite japonaise (EJ) IXIARO®.

Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Publié le 17 août 2022
Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique de phase 3 développant des nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé une transition au sein de la présidence de son Conseil de d’Administration.

Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Publié le 17 août 2022
Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Sanofi a annoncé mettre un terme au programme mondial de développement clinique de l’amcenestrant, un dérégulateur sélectif expérimental des récepteurs des œstrogènes (SERD) par voie orale.

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents