Edition du 17-01-2021

Poxel : des résultats confirment le potentiel de l’Iméglimine pour traiter le diabète de type 2

Publié le lundi 2 novembre 2015

Poxel : des résultats confirment le potentiel de l’Iméglimine pour traiter le diabète de type 2Poxel, société biopharmaceutique développant des médicaments innovants pour traiter le diabète de type 2, a annoncé aujourd’hui la présentation de données scientifiques sur son principal candidat médicament, l’Iméglimine, au 6e congrès mondial « Targeting Mitochondria » qui s’est tenu à Berlin du 28 au 30 octobre 2015.

« L’Iméglimine a prouvé ses effets bénéfiques sur la sensibilité à l’insuline et sur l’insulino-sécrétion, les deux défauts majeurs du diabète de type 2. Ces nouvelles données démontrent l’impact positif de l’Iméglimine sur la chaîne respiratoire mitochondriale et procurent des informations de premier ordre sur son mécanisme d’action. », indique la société dans un communiqué. « Plus précisément, ces données montrent la capacité de l’Iméglimine à améliorer le fonctionnement de la chaîne respiratoire mitochondriale, entraînant de fait une amélioration de la sensibilisation à l’insuline et au glucose des organes cibles : les muscles, le foie et le pancréas. Ceci se traduit par une amélioration à la fois de la sensibilité à l’insuline et de la sécrétion d’insuline chez des patients souffrant de diabète de type 2. », poursuit-elle.

“Ces résultats démontrent très clairement le caractère innovant du mécanisme d’action de l’Iméglimine et illustrent les bénéfices qui peuvent être obtenus en ciblant la mitochondrie pour traiter le diabète de type 2”, commente Sébastien Bolze, Ph.D, Vice-Président Exécutif du Développement non Clinique et Directeur Scientifique de Poxel. « Nos données confirment à nouveau le profil unique de l’Iméglimine par rapport aux médicaments antidiabétiques actuellement sur le marché.”

Le diabète de type 2 vient récemment d’être reconnu comme une maladie mitochondriale. À l’occasion d’une communication orale intitulée “L’Iméglimine, un nouveau médicament antidiabétique oral ciblant la mitochondrie”, l’équipe scientifique de Poxel a explicité le potentiel de l’Iméglimine permettant d’améliorer la capacité de la mitochondrie à oxyder les acides gras en favorisant l’oxydation des substrats au niveau du complexe 2 de la chaîne respiratoire, tout en empêchant la surproduction subséquente de radicaux libres liée au transport reverse des électrons. L’Iméglimine a donc démontré qu’il ciblait la dysfonction mitochondriale, restaurant ainsi un flux normal des électrons tout au long de la chaîne respiratoire.

Ce mécanisme se traduit par des bénéfices métaboliques pour les patients, tels qu’une amélioration de l’action de l’insuline dans les tissus périphériques et une insulino-sécrétion glucose-dépendante. Poxel a démontré, au cours de sept études de Phase 2 à ce jour, la concrétisation de ces bénéfices par une réduction significative de l’hémoglobine glyquée et par celle d’autres paramètres glycémiques tels que la glycémie à la jeun et la glycémie post-prandiale.

Les résultats présentés à ce congrès mondial sur la mitochondrie ont également porté sur la capacité de l’Iméglimine à retarder l’ouverture du port de transition de perméabilité mitochondriale (mPTP), permettant de prévenir la mort cellulaire induite par des formes variées de stress oxydant incluant l’excès de glucose, tel que démontré dans des cellules endothéliales et des cellules d’îlots pancréatiques humains exposées à de fortes concentrations de glucose.

« En abordant ainsi la dysfonction mitochondriale comme cause sous-jacente de la maladie diabétique de type 2, il est fort probable que le mécanisme d’action de l’Iméglimine permette de procurer des bénéfices à long terme au regard des complications micro-et macrovasculaires, à l’origine des causes les plus importantes de morbidité et de mortalité de cette maladie dévastatrice. L’Iméglimine, avec ces propriétés ciblant la mitochondrie, représente une approche unique pour retarder la progression du diabète de type 2 et l’apparition des complications. », estime ainsi la société.

Source : Poxel








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents