Edition du 21-07-2019

Poxel : lancement de la 2ème partie de l’étude de phase Ia du PXL065 dans la NASH

Publié le lundi 26 novembre 2018

Poxel : lancement de la 2ème partie de l’étude de phase Ia du PXL065 dans la NASHPoxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé le lancement de la deuxième partie de l’étude de phase Ia du PXL065, un stéréoisomère R de la pioglitazone stabilisée par substitution au deutérium.

Six volontaires sains par groupe seront recrutés pour cette deuxième partie de l’étude de phase Ia avec pour objectif principal d’évaluer l’innocuité et la tolérance, et pour objectif secondaire d’évaluer la relation dose-effet. Le protocole de cette étude de phase Ia, discuté avec la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis au cours d’une réunion de pré-IND (Investigational New Drug), prévoit l’administration de deux doses orales uniques du PXL065, et jusqu’à trois doses supplémentaires potentielles.

Dans la première partie de l’étude de phase Ia, dont les résultats ont été présentés à l’occasion du congrès de l’AASLD 2018 (American Association for the Study of Liver Diseases), douze volontaires sains ont reçu une dose orale unique de 22,5 mg de PXL065 ou de 45 mg d’Actos®*. Cette étude avait démontré la sécurité et la bonne tolérance du PXL065, sans événement indésirable. D’après la modélisation des résultats pharmacocinétiques (PK), l’exposition à la R-pioglitazone obtenue avec la dose de 15 mg de PXL065 est similaire à celle obtenue avec 45 mg de la molécule mère, la pioglitazone (Actos®*), ce qui suggère une efficacité similaire, associée à moins d’effets secondaires (notamment une prise de poids et une rétention hydrique limitées).

« La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) devient une épidémie mondiale, et constitue la pathologie hépatique chronique la plus fréquente chez les patients obèses pré-diabétiques ou souffrant de diabète de type 2, » déclare le Dr Kenneth Cusi, Chef du Pôle Endocrinologie, Diabète & Métabolisme du Service de Médecine de l’Université de Floride. « En ciblant l’inhibition du transporteur mitochondrial du pyruvate (Mitochondrial Pyruvate Carrier – MPC), le PXL065 pourrait améliorer la résistance à l’insuline, ainsi que l’inflammation, deux cibles qui pourraient s’avérer très intéressantes pour traiter la stéatohépatite chez les patients atteints de NASH. »

« Suite à la signature de l’accord d’acquisition avec DeuteRx pour le PXL065, l’IND octroyée pour le PXL065 a été rapidement transféré à Poxel, et nous avons lancé la deuxième partie de l’étude de phase Ia. Les données sur le PXL065 qui seront générées par cette étude, dont les résultats de pharmacocinétique et la modélisation basée sur la dose la plus élevée autorisée de pioglitazone, devraient nous permettre de définir les doses optimales pour la prochaine phase de développement » explique Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel.

« Les mécanismes physiopathologiques sous-jacents qui conduisent au développement et à la progression de la NAFLD et de la NASH sont très complexes et soutiennent la nécessité de développer de nouveaux traitements agissant sur différentes cibles. Nous pensons que cibler différentes voies pertinentes, telles que l’inhibition du MPC avec le PXL065, et l’activation directe de la protéine kinase activée par l’adénosine monophosphate (AMPK) avec le PXL770, pourrait améliorer le traitement de la NASH, » poursuit Thomas Kuhn. « Nous attendons avec impatience le lancement des études de preuve de concept de nos deux programmes dans le traitement de la NASH, prévu en 2019. »

Source et visuel  : Poxel








MyPharma Editions

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Roche s’allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Publié le 17 juillet 2019
Roche s'allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Matrice, le programme d’entrepreneuriat issu de l’École 42, a lancé la « Matrice Santé & Numérique », en collaboration avec Roche, 1er investisseur mondial en R&D dans le monde de la santé. Son ambition ? Faire collaborer des étudiants issus d’univers différents et complémentaires (informatique, juridique, design, sciences, commerce) pour répondre aux besoins d’usage en santé grâce aux nouvelles technologies.

Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l’utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Publié le 17 juillet 2019
Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l'utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Pherecydes Pharma et BIOASTER, l’Institut Français de Recherche en Microbiologie et sur les Maladies Infectieuses, ont annoncé la signature d’un accord de collaboration. Ce projet, appelé PhagUTI, représente une occasion unique pour les partenaires de capitaliser sur l’expertise de BIOASTER dans les modèles précliniques et la vaste expérience de Pherecydes Pharma en matière de sélection, de caractérisation et de production de bactériophages.

Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l’apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Publié le 16 juillet 2019
Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l'apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Medesis Pharma a annoncé la signature avec Transgene d’un accord de recherche collaborative afin d’appliquer la technologie Aonys® au traitement des tumeurs par les virus oncolytiques. Cette collaboration permet de tester une approche innovante de modulation du micro-environnement tumoral, permettant d’augmenter l’activité et le domaine d’emploi des virus oncolytiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents