Edition du 01-12-2021

Accueil » Et aussi

Préparer une Greffe de cheveux : l’essentiel avant l’intervention

Publié le mardi 16 novembre 2021

Perdre ses cheveux est une épreuve difficile pour beaucoup de personnes. Certains le vivent vraiment très mal et préfèrent donc trouver une solution rapide et efficace. Même si ce n’est pas considéré comme une maladie dangereuse pour la santé, son impact est principalement psychologique.

Les personnes patientes voudront passer par les méthodes naturelles alors que d’autres se tourneront vers la science grâce à la médication et la greffe. Plusieurs laboratoires développent de nouvelles solutions pour faire repousser les cheveux d’une personne qui les a déjà perdues. Mais l’étape de la commercialisation de ces solutions n’est pas encore arrivée.

La greffe fait partie des solutions disponibles sur le marché et elle est très efficace lorsque l’on veut retrouver ses cheveux rapidement et de manière pérenne. Certaines traversent des pays entiers pour aller chercher les meilleurs médecins (et aussi les meilleurs tarifs) afin de procéder à une greffe. Découvrez dans cet article l’essentiel avant de passer à l’action.

Avant l’opération de la greffe de cheveux

Bien avant de se lancer dans la réalisation d’une greffe de cheveux, il faut d’abord procéder à un diagnostic de la partie à traiter. Ainsi pour cela, il faut inspecter de façon visible la partie à traiter et toucher le cuir chevelu.

Ce sont des actions qui permettent de trouver l’origine de la perte de cheveux du patient. Parfois il est demandé de faire une analyse de sang afin de déterminer l’origine de la perte de ses cheveux. Mais dans la majorité des cas, la cause est héréditaire et la chute n’a pas de chance de s’arrêter.

Dès lors que le diagnostic est déterminé, le médecin utilise les différents résultats afin de choisir ensuite la bonne méthode pour greffer des cheveux à son patient. Il est généralement recommandé de se traiter au finastéride pour maintenant sa chevelure actuelle.

Les différents types de greffe

De nos jours, la greffe de cheveux est un processus très bien maîtrisé par les docteurs, ce qui a permis de développer de nouvelles techniques.

Voici les principales :

. FUT: la « Follicular Unit Transplantation » connue comme étant la méthode de la bandelette, consiste à récupérer des greffons en bande sur l’arrière du cuir chevelu. Elle est de moins en moins utilisée puisqu’elle peut laisser des cicatrices.

. FUE : la Follicular Unit Extraction consiste à récupérer chacun des greffons uns à uns sur l’arrière du cuir chevelu afin de les replacer sur les zones creuses. C’est actuellement la méthode la plus utilisée.

. IFA : l’Implantation Folliculaire Automatisée consiste à assister le médecin qui pratique la greffe d’un robot. Cela améliore sa précision et donc le résultat. On peut citer le fameux robot ARTAS qu’on retrouve beaucoup dans les cliniques parisiennes.

La technique utilisée dépendra des attentes, du cas ainsi que du budget du patient.

Ce qui se passe pendant l’opération

Lorsque le docteur a choisi la technique de greffe, en accord avec le patient, il doit maintenant dessiner sur le cuir chevelu la zone à traiter. Quand le dessin est fait, le patient est mis sous anesthésie.

L’anesthésie terminée, il faut prélever les greffons sur la partie désignée à cet effet. Une fois que la quantité prévue de greffons prélevée est atteinte, il faut préparer la zone où elle sera implantée. Toutes les conditions sont maintenant remplies, l’implantation peut démarrer.

L’opération est très minutieuse, il faut que le patient évite de bouger au maximum et donc qu’il soit très calme.

Après la greffe de cheveux

Lorsque le chirurgien a fini d’implanter les greffons, le patient est renvoyé chez lui tout en bénéficiant d’un suivi de la part du médecin afin d’éviter des cas de rejets, d’infection ou tout autre problème. Le suivi est d’ailleurs très important quand on souhaite la réussite de l’opération.

Les destinations privilégiées pour une greffe de cheveux

Il est vrai qu’en France il est possible de trouver de très bons médecins qui pratiquent des greffes de cheveux depuis plusieurs années avec du matériel de qualité. Mais ce n’est pas la seule option qu’il est possible de choisir.

Il est possible de partir vers d’autres pays, trouver d’autres médecins plus expérimentés, d’autres techniques pour les greffes de cheveux mais surtout des tarifs beaucoup plus abordables. Certains en profitent même pour passer de belles vacances tout en se faisant greffer des cheveux.

Voici quelques destinations privilégiées :

L’Inde : c’est l’une des destinations les plus privilégiées car en Inde tout est moins cher qu’en Europe. Les médecins sont également très compétents.

– La Turquie : c’est la meilleure destination pour les greffes de cheveux. On estime qu’il s’y déroule environ 1000 greffes par jour. Istanbul est connue pour être la « capitale de la greffe de cheveux » dans le monde.

– La Hongrie : une excellente destination pour les personnes qui souhaitent se faire greffer des cheveux. La réputation de ce pays est énorme.

La Thaïlande : c’est une destination privilégiée non seulement pour la greffe mais pour y passer de belles vacances.

Autres choses à savoir

Avant de prévoir une greffe, il faut impérativement se renseigner sur la clinique, le médecin et toute l’équipe. Plus la destination est abordable financièrement, plus il est fréquent de voir des échecs de greffe.

Pour se renseigner, les meilleures façons consistent :

– À aller sur les forums pour échanger avec ceux qui ont vécu une voire plusieurs greffes

– Prendre des avis parmi des connaissances qui auraient déjà eu une greffe

– Demander à son dermatologue quels sont les endroits où faire une intervention

–        …

Plus les pistes se dirigent vers une clinique, plus il y a de chance que celle-ci soit la bonne. Mais croiser les informations est toujours primordial. Plus le budget est élevé, plus il est conseillé de rester en France afin d’avoir un meilleur suivi.

Plus le budget est bas, plus l’exposition à l’échec est forte.

Conclusion

Ce n’est pas facile de se préparer pour une intervention. Cependant c’est évidemment toutes ces prédispositions qui permettent la réussite de l’opération. Il faut effectuer toutes les recherches possibles avant de se lancer dans un processus de greffe de cheveux.

Pour rappel, voici les points importants :

– S’assurer de la stabilisation de la perte de cheveux. Cela évite d’avoir plusieurs greffes à faire mais aussi d’être à court de greffons.

– Choisir une méthode de greffe (souvent propre à la clinique) selon le cas du patient ainsi que son budget

– Choisir le pays où pratiquer une greffe.

– Trouver la bonne clinique afin de s’assurer des meilleurs résultats possibles

Il faut donc mettre toutes les chances de son côté en faisant le nécessaire pour être informé et savoir le maximum sur ce que chacun s’apprête à vivre.

C’est très important, la chevelure du patient en dépend.

 








MyPharma Editions

Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Publié le 1 décembre 2021
Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Sanofi a annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition d’Origimm Biotechnology GmbH, une entreprise de biotechnologie autrichienne à capitaux privés, spécialisée dans la découverte de composants virulents du microbiote cutané et le développement d’antigènes issus de bactéries à l’origine de maladies de la peau, comme l’acné.

AB Science : recrutement du 1er patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

Publié le 30 novembre 2021
AB Science : recrutement du 1er patient dans l'étude de phase 2 évaluant l'activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

AB Science a annoncé le recrutement du premier patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19.

Pherecydes Pharma renforce sa propriété intellectuelle avec le premier brevet accordé pour ses phages anti-Staphylococcus aureus en Israël

Publié le 30 novembre 2021
Pherecydes Pharma renforce sa propriété intellectuelle avec le premier brevet accordé pour ses phages anti-Staphylococcus aureus en Israël

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord de l’office israélien des brevets pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Staphylococcus aureus et fait un point sur le calendrier de développement de ces phages.

Erytech obtient un brevet aux Etats-Unis pour l’utilisation de la méthioninase suivie de l’asparaginase dans les tumeurs solides

Publié le 30 novembre 2021
Erytech obtient un brevet aux Etats-Unis pour l’utilisation de la méthioninase suivie de l’asparaginase dans les tumeurs solides

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges (GR), a annoncé l’obtention du brevet américain 11,141,468, relatif aux traitements de tumeurs solides par l’administration de méthioninase et d’asparaginase. Le portefeuille de propriété intellectuelle d’Erytech comprend désormais au total 16 familles de brevets mondiales incluant plus de 310 brevets et 45 dépôts.

Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Publié le 29 novembre 2021
Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Sanofi vient d’annoncer un nouveau partenariat stratégique pluriannuel avec BioLabs Global, un réseau d’incubateurs ouvert aux start-ups à haut potentiel acteurs dans la santé et implantées dans des écosystèmes d’innovation majeurs en Europe.

Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Publié le 29 novembre 2021
Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé avoir obtenu un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de la part de Bpifrance.

Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Publié le 29 novembre 2021
Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, et Link Health ont annoncé la signature d’un accord non contractuel portant sur les droits mondiaux d’ALLOB, la thérapie osseuse allogénique de Bone Therapeutics. Bone Therapeutics et Link Health entendent, sous réserve de la réalisation des conditions préalables habituelles, conclure et exécuter l’accord final d’ici la fin 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents