Edition du 22-01-2019

Résistance aux antibiotiques : Mutabilis rejoint le consortium européen ENABLE

Publié le mardi 17 octobre 2017

Résistance aux antibiotiques : Mutabilis rejoint le consortium européen ENABLEMutabilis, société basée sur le site de Biocitech à Romainville qui développe de nouvelles approches thérapeutiques pour soigner les infections bactériennes résistantes, vient d’être sélectionnée dans le cadre du projet Européen ENABLE (European Gram-negative Antibacterial Engine), un projet visant à améliorer le développement d’antibiotiques contre les infections provoquées par des bactéries à Gram négatif multi-résistantes.

La Commission Européenne et l’EFPIA (European Federation of Pharmaceutical Industries and Associations) se sont associées en créant l’IMI (Innovative Medicine Initiative) afin d’accélérer le développement de nouveaux médicaments. New Drugs For Bad Bugs (ND4BB) est le programme dédié à la lutte contre la résistance des bactéries aux antibiotiques. Avec un budget global de plus de 88 millions d’euros pour la période 2014–2020, ENABLE, le 3ème projet de ND4BB, vise spécifiquement à combattre les infections causées par les bactéries à Gram négatif. Les lauréats bénéficient de moyens financiers, mais aussi d’un accès à la plateforme de recherche, permettant une collaboration étroite entre laboratoires publics et entreprises privées pour accélérer la découverte et le développement de nouveaux antibiotiques jusqu’à la phase I.

La résistance aux antibiotiques est un problème majeur de santé publique, entrainant une augmentation des complications, de la durée d’hospitalisation et du nombre de décès. Son coût est extrêmement élevé pour la collectivité. Les besoins en nouveaux médicaments antibactériens sont urgents. Seules deux nouvelles classes d’antibiotiques ont été mises sur le marché ces 30 dernières années et la R&D est pauvre en nouvelles molécules, particulièrement en médicaments ciblant les bactéries à Gram négatif.

Mutabilis travaille sur les Dabocillines, des composés originaux ciblant expressément les PLP (Protéines cibles des Pénicillines). Ces nouveaux antibiotiques ont un atout essentiel sur les béta-lactames : ils sont insensibles aux résistances induites par les béta-lactamases. Les Dabocillines sont actives contre les bactéries à Gram négatif comme les entérobactéries résistantes aux carbapénèmes (CRE) et potentiellement P. aeruginosa. Dans le cadre du consortium ENABLE, 75 % des dépenses engagées jusqu’aux études de phase I seront remboursées pendant toute la durée de la collaboration. En plus de ce soutien financier, Mutabilis a accès aux moyens techniques de la plateforme de recherche et bénéficie de l’expertise de ses spécialistes.

« Nous avons rejoint ENABLE en juillet de cette année. L’obtention de cette subvention signe la reconnaissance de la qualité et de l’innovation de notre recherche », déclare le Dr Stéphane Huguet, président de Mutabilis. « Accéder à la plateforme de services et bénéficier des conseils des spécialistes du domaine est une formidable opportunité pour accélérer le développement de nos composés et sécuriser l’avenir de la société. »

« Nous sommes heureux d’accueillir le programme de Mutabilis au sein du projet ENABLE de l’IMI. Avec Mutabilis, nous ajoutons au pipeline d’antibiotiques d’ENABLE une série de molécules prometteuses dont nous accompagnerons le développement dans le cadre d’un partenariat public-privé. Nous sommes impatients de commencer à travailler avec l’équipe de Mutabilis », ajoute Anders Karlén, coordinateur du consortium académique/PME d’ENABLE, et professeur à l’Université d’Uppsala.

« Nous pensons que cette collaboration dans un contexte de partenariat public-privé est un excellent moyen de développer de nouvelles classes d’antibiotiques », précise Neil Pearson, coordinateur du projet ENABLE et Directeur de la Chimie Médicinale chez GlaxoSmithKline.

Source : Mutabilis








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions