Edition du 03-12-2021

Roche va supprimer plus de 4800 emplois

Publié le mercredi 17 novembre 2010

Le groupe pharmaceutique suisse, numéro un mondial de la biotechnologie, vient d’annoncer la mise en oeuvre de l’initiative «Operational Excellence». Objectif : générer des économies de coûts de l’ordre de 2,4 milliards de francs suisses par an. Roche va ainsi supprimer environ 4800 emplois au plan mondial, ce qui représente environ 6% de l’effectif total. La mise en oeuvre de ce plan s’étendra sur 2011 et 2012.

Roche a annoncé aujourd’hui les mesures qui seront prises au niveau du groupe dans le cadre de l’initiative «Operational Excellence» annoncée en septembre. Cette initiative a pour toile de fond la pression accrue sur les prix que connaît le domaine de la santé – en particulier aux Etats-Unis et en Europe – ainsi que les exigences croissantes concernant l’homologation et le pricing des nouveaux médicaments. Roche s’attend à un contexte de prix de plus en plus difficile, notamment en Europe et aux Etats-Unis.
Le groupe pharmaceutique suisse souhaite donc  « adapter sa structure de coûts à un contexte de marché de plus en plus exigeant et de réaliser des gains d’efficience et de productivité significatifs. » «Ces mesures sont nécessaires pour garantir durablement les résultats de Roche. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour trouver des solutions socialement responsables pour les collaborateurs concernés.», a indiqué Severin Schwan, CEO du groupe Roche dans un communiqué.

L’initiative entraînera dans  les deux prochaines années, la suppression d’environ 4800 emplois à l’échelle du groupe, ce qui représente environ 6% de l’effectif total du groupe, qui est actuellement d’environ 82 000 collaborateurs. Cette réduction pourra s’opérer en partie par le biais des fluctuations ordinaires. Aux suppressions planifiées s’ajouteront environ 800 transferts de postes vers d’autres sites Roche et environ 700 transferts de postes vers des entreprises tierces. Ce sont donc, au total, environ 6300 emplois qui sont concernés par l’initiative.

La division Pharma est la plus impactée
La majeure partie des suppressions de postes aura pour cadre la division Pharma et, au sein de celle-ci, l’organisation mondiale de vente ainsi que le réseau de production.  Les suppressions prévues dans l’organisation mondiale de vente et de marketing concernent environ 2650 postes. Elles ont pour principale raison les revers de l’antidiabétique taspoglutide, précédemment annoncés, ainsi que les adaptations structurelles qui en découlent au niveau des organisations de vente (pour la médecine générale), principalement aux Etats-Unis et en Europe.

Dans le domaine de la production, les gains d’efficience et de productivité conduiront à réorganiser au sein du réseau mondial certaines activités en Californie (Etats-Unis), à Mannheim (Allemagne) ainsi que sur d’autres sites de production, d’où la suppression d’environ 750 postes. Roche cherche en outre des acquéreurs pour les sites de Florence et de Boulder (tous deux aux Etats Unis), ce qui entraînera la disparition d’environ 600 postes supplémentaires.

Dans le domaine du développement produits, il est prévu d’arrêter certaines activités du secteur du développement avancé ou de les transférer – surtout des Etats-Unis – vers d’autres sites du groupe ou vers des entreprises tierces, ceci afin d’accroître la productivité générale. Environ 800 postes seront concernés par ces arrêts ou transferts.

Après un examen approfondi de son portefeuille, Roche a décidé de mettre un terme à certaines activités de recherche et développement précoce, notamment à la recherche sur l’interférence ARN conduite à Kulmbach (Allemagne) ainsi qu’à Nutley et Madison (Etats-Unis). Il est également prévu de réorganiser diverses fonctions internes, de manière à libérer des fonds pour de prochaines études de phase II sur de nouvelles substances actives. Ces mesures se traduiront par environ 600 suppressions d’emplois.

Dans la division Diagnostics, la consolidation de trois sites permettra de poursuivre l’optimisation de la structure de coûts et de la collaboration entre les secteurs développement et production.  Il est prévu de fermer le site de Graz (Autriche) et d’intégrer les fonctions correspondantes au secteur du diagnostic basé sur les gaz du sang à Rotkreuz (Suisse), où se trouve déjà le centre mondial de l’unité d’affaires Professional Diagnostics.

Les activités de Diabetes Care seront en grande partie concentrées à Mannheim (Allemagne), où se trouve le centre global de cette unité d’affaires. La recherche et développement des systèmes de pompes à insuline sera transférée de Burgdorf (Suisse) à Mannheim, et la production confiée avec le temps à des tiers. Une fois les mesures de transfert achevées, le site de Burgdorf sera fermé.
La production chimique et l’analytique seront transférées du site de Mannheim à celui de Penzberg (tous deux en Allemagne).

L’initiative «Operational Excellence» devrait générer dès 2011 des économies de coûts de l’ordre de 1,8 milliard de francs suisses et de 2,4 milliards de francs suisses à partir de 2012. L’essentiel de sa mise en œuvre s’étendra sur les années 2011 et 2012. Roche prévoit pour la période 2010 à 2012 des coûts de restructuration d’environ 2,7 milliards de francs suisses (dont environ 1,5 milliard de francs suisses qui auront une incidence sur les liquidités).

Des prévisions pour l’exercice 2010 confirmées
Roche a par ailleurs communiqué ses prévisions pour 2010. Il prévoit pour le groupe et la division Pharma, une progression des ventes corrigée des effets monétaires se situant dans le milieu de la plage à un chiffre (sans les ventes de Tamiflu). Quant à la division Diagnostics, sa croissance devrait être nettement supérieure à celle du marché. Roche vise en outre une progression à deux chiffres pour le bénéfice par titre rapporté aux activités de base à taux de change constants.

Source : Roche








MyPharma Editions

Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 2 décembre 2021
Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé que l’autorité réglementaire américaine (FDA) a récemment apporté sa réponse dans le cadre du « End-of-Phase-2 Meeting », utile à l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), et visant à obtenir potentiellement par la suite la demande d’autorisation de mise sur le marché et la commercialisation.

Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Publié le 2 décembre 2021
Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale Aonys®, annonce sa participation au 3ème congrès sur la thérapie génique pour les troubles neurologiques qui se déroule du 6 au 9 décembre à Boston (Etats-Unis).

MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

Publié le 2 décembre 2021
MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

• 3 M€ sous forme de prêt pour le développement d’un médicament longue action à base d’ivermectine visant à protéger pendant plusieurs semaines contre la Covid-19 et ses variants (programme mdc-TTG)

• 1 M€ d’euros sous forme de subvention, issue de l’Appel à projet Résilience du ministère chargé de l’Industrie, qui s’inscrit dans le cadre du plan France Relance, pour son nouveau laboratoire sur le site de Jacou, France

COVID-19 : OSE Immunotherapeutics fait le point sur les 1er résultats positifs et le développement clinique de CoVepiT, son vaccin T multi-cibles

Publié le 2 décembre 2021
COVID-19 : OSE Immunotherapeutics fait le point sur les 1er résultats positifs et le développement clinique de CoVepiT, son vaccin T multi-cibles

OSE Immunotherapeutics a annoncé l’analyse positive des premières données de CoVepiT, son candidat vaccin prophylactique contre la COVID-19, en particulier des résultats immunologiques intérimaires positifs sur la réponse des cellules T obtenus dans 100 % de la population traitée, avec en parallèle une résolution des indurations locales observées lors de la vaccination.

Valbiotis annonce avoir soumis aux autorités compétentes les trois protocoles cliniques pour TOTUM•854 indiqué dans la réduction de la pression artérielle

Publié le 2 décembre 2021
Valbiotis annonce avoir soumis aux autorités compétentes les trois protocoles cliniques pour TOTUM•854 indiqué dans la réduction de la pression artérielle

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques et cardiovasculaires, a annoncé avoir soumis aux autorités compétentes les trois protocoles cliniques sur TOTUM•854, indiqué dans la réduction de la pression artérielle, et présente son plan de développement clinique complet, comme annoncé à l’occasion du congrès annuel de l’European Society of Hypertension et de l’International Society of Hypertension en avril 2021

Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Publié le 1 décembre 2021
Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Sanofi a annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition d’Origimm Biotechnology GmbH, une entreprise de biotechnologie autrichienne à capitaux privés, spécialisée dans la découverte de composants virulents du microbiote cutané et le développement d’antigènes issus de bactéries à l’origine de maladies de la peau, comme l’acné.

AB Science : recrutement du 1er patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

Publié le 30 novembre 2021
AB Science : recrutement du 1er patient dans l'étude de phase 2 évaluant l'activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

AB Science a annoncé le recrutement du premier patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents