Edition du 11-08-2022

Accueil » Industrie » Produits

Sanofi-Aventis confirme l’efficacité du BSI-201 (iniparib) pour le cancer du sein métastatique triple négatif

Publié le lundi 11 octobre 2010

Sanofi-Aventis et sa filiale intégralement détenue, BiPar Sciences, ont annoncé hier les résultats définitifs d’une étude clinique randomisée de phase II confirmant que le traitement par BSI-201 (iniparib), en association avec de la gemcitabine et du carboplatine, prolonge la survie des patientes attentes d’un cancer du sein métastatique triple négatif. Il permet d’obtenir une amélioration significative de la survie globale et un taux de réponse clinique élevé chez les femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique triple négatif.

Les résultats de cette étude viennent d’être présentés au 35e congrès de la Société européenne d’oncologie médicale (ESMO) à Milan (Italie). « Ces résultats démontrent que plus de la moitié des patientes traitées par BSI-201 (iniparib) bénéficient d’une réduction sensible de la charge tumorale et qu’elles vivent significativement plus longtemps que celles traitées par chimiothérapie seulement », explique le Docteur Joyce O’Shaughnessy, investigateur principal de l’étude et codirectrice du Baylor-Sammons Cancer Center, du Texas Oncology, US Oncology de Dallas. « Iniparib semble améliorer la capacité de la chimiothérapie à détruire les cellules cancéreuses, sans pour autant augmenter la gravité des effets indésirables. »

Selon les données de l’étude, la survie globale médiane des femmes traitées par BSI-201 (iniparib) en association avec les agents chimiothérapeutiques gemcitabine et carboplatine s’est établie à 12,3 mois contre 7,7 mois chez les femmes traitées par chimiothérapie seulement. Ce résultat s’est traduit par une réduction de 43 % du risque de décès (HR=0,57). La survie médiane sans progression dans le groupe BSI-201 (iniparib) s’est établie à 5,9 mois, contre 3,6 mois dans le groupe chimiothérapie (HR=0,59). Par ailleurs, 55,7 % des patientes du groupe BSI-201 (iniparib) ont obtenu un bénéfice clinique défini par une réponse complète ou partielle ou une stabilisation de la maladie d’au moins six mois, contre 33,9 % des patientes du groupe chimiothérapie. Aucune différence significative n’a été observée dans les événements indésirables entre les deux groupes. Les événements indésirables graves les plus fréquents (de grades 3 et 4) ont inclus la neutropénie, la thrombocytopénie, l’anémie, la fatigue, la leucopénie et une élévation du taux d’ALAT. L’étude a inclus 123 femmes atteintes de cancer du sein métastatique triple négatif.

« BSI-201 (iniparib) confirme son potentiel et pourrait constituer une nouvelle option thérapeutique prometteuse pour les femmes atteintes de cancer du sein triple négatif, une forme agressive de cancer du sein qui ne bénéficie pour l’heure d’aucun traitement approuvé », a déclaré Debasish Roychowdhury, M.D., Senior Vice-Président, Division Oncologie, sanofi-aventis. « Le développement de BSI-201 (iniparib) progresse de manière satisfaisante et nous espérons qu’’iniparib pourra devenir le premier traitement disponible pour cette forme de cancer..»

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accepté d’accélérer l’examen du dossier de BSI-201 (iniparib) dans le traitement du cancer du sein métastatique triple négatif. Cette procédure accélérée (ou Fast Track) est réservée aux médicaments développés pour le traitement de maladies graves qui ont le pouvoir de répondre à des besoins médicaux non satisfaits. La soumission des dossiers d’enregistrement est prévue pour le premier trimestre 2011 aux Etats-Unis et le deuxième trimestre 2011 dans l’Union Européenne.

Source : Sanofi-Aventis








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents