Edition du 24-01-2019

Sanofi confirme son plan de réorganisation, sans chiffrer les suppressions de postes

Publié le jeudi 5 juillet 2012

Sanofi a confirmé jeudi, lors d’un comité de groupe au siège de Gentilly, son plan de réorganisation. Si son impact sur les effectifs n’a pas été précisé, ce dernier doit concerner la recherche dans les entités Sanofi, Merial et Sanofi Pasteur, les activités industrielles de la filiale vaccins (Sanofi Pasteur) et les fonctions supports, telles que les achats ou la comptabilité, au niveau du siège et dans différentes divisions. 
Le groupe pharmaceutique n’a pas pour l’instant chiffré les conséquences de ce plan sur l’emploi. « A ce stade, ce serait prématuré », a indiqué Christian Lajoux, le président de Sanofi France, mettant en avant « une démarche stratégique ».  De leur côté, les syndicats estiment que ce « nouveau plan de restructuration » pourrait concerner 1.200 à 2.500 postes en France. Une décision finale devrait être prise en septembre, selon la CFDT.

Sanofi France, qui emploie 28.000 personnes, veut aussi se pencher sur la production de ses vaccins humains (Sanofi Pasteur), réalisée en région lyonnaise et en Normandie, largement pour l’exportation. Autre sujet abordé lors du comité de groupe, celui des fonctions support (services administratifs, informatique, achats, ressources humaines etc…). « Notre objectif est d’améliorer le temps de décision et la réactivité, en essayant de mutualiser un certain nombre d’expertises dans les pôles régionaux », a indiqué le président de Sanofi en France. La production industrielle, hors vaccins, n’est en revanche pas concernée par ces projets de réorganisation.

En début d’année, Sanofi avait lancé un nouveau programme d’économies de 2 milliards d’euros d’ici 2015, dans la foulée du précédent plan d’un même montant réalisé entre 2009 et 2011. D’où les inquiétudes syndicales. Interrogé sur les conséquences sociales d’un tel projet, Christian Lajoux a affirmé qu’une fermeture de centre de recherche « n’est pas à l’ordre du jour », tout en parlant de « réflexions ».

Source : Le Figaro , La Tribune








MyPharma Editions

Advicenne : feu vert belge pour initier l’étude pivot de phase II/III CORAL avec ADV7103 dans la cystinurie

Publié le 24 janvier 2019
Advicenne : feu vert belge pour initier l'étude pivot de phase II/III CORAL avec ADV7103 dans la cystinurie

Advicenne, société pharmaceutique spécialiste du développement de produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé avoir obtenu de l’agence de santé belge (FAMHP – Federal Agency for Medicines and Health Products) l’autorisation d’initier un essai clinique pivot de phase II/III (étude CORAL) avec son candidat médicament phare, ADV7103, dans la cystinurie et fait un point sur sa visibilité financière au 31 décembre 2018.

Elsalys Biotech : résultats positifs de phase III pour l’inolimomab dans le traitement de la SR-aGvHD

Publié le 24 janvier 2019
Elsalys Biotech : résultats positifs de phase III pour l'inolimomab dans le traitement de la SR-aGvHD

Elsalys Biotech, nouvel acteur de l’immuno-oncologie, a présenté les résultats du suivi à long terme des patients de l’étude de phase III INO-107 et ce jusqu’à 8,5 ans. Ces résultats ont été publiés dans une lettre à Blood Advances signée par les investigateurs démontrant le bénéfice clinique de l’inolimomab (LEUKOTAC®) dans le traitement de la maladie du greffon contre l’hôte résistante aux stéroïdes (SR-aGvHD).

Epidémiologie des produits de santé : l ’ANSM et la Cnam créent la structure Epi-Phare

Publié le 24 janvier 2019
Epidémiologie des produits de santé : l ’ANSM et la Cnam créent la structure Epi-Phare

Fin décembre 2018, Dominique Martin, directeur général de l’ANSM, et Nicolas Revel, directeur général de la Cnam ont signé une convention afin de créer un groupement d’intérêt scientifique (GIS), regroupant les équipes d’épidémiologie des produits de santé des deux établissements. Appelé Epi-Phare, ce GIS est une structure publique d’expertise en pharmaco-épidémiologie et en épidémiologie des dispositifs médicaux.

AlzProtect renforce son conseil stratégique

Publié le 24 janvier 2019
AlzProtect renforce son conseil stratégique

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Jacqueline Lecourtier et Pierre Le Sourd, membre du Conseil de Surveillance Xerys Gestion France, ont rejoint le Conseil d’Administration d’Alzprotect.

Cancer colorectal: Pierre Fabre & Array BioPharma annoncent des résultats de l’étude de Phase 3 BEACON CRC

Publié le 23 janvier 2019
Cancer colorectal: Pierre Fabre & Array BioPharma annoncent des résultats de l'étude de Phase 3 BEACON CRC

Pierre Fabre et Array BioPharma ont annoncé les résultats actualisés d’innocuité et d’efficacité, dont les données matures de survie globale, issues de la partie « Safety-Lead in » (évaluation de la sécurité d’administration) de l’étude de phase 3 BEACON CRC qui a évalué la triple association de BRAFTOVI® (encorafenib), un inhibiteur de BRAF, MEKTOVI® (binimetinib), […]

Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Publié le 22 janvier 2019
Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Le conseil d’administration de Polepharma a élu, jeudi 17 janvier 2019, Stéphane Calmar à la vice-présidence Affaires Publiques du cluster pharmaceutique. Stéphane Calmar occupe aujourd’hui le poste de Directeur des Affaires Corporate des Laboratoires Novo Nordisk.

Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Publié le 22 janvier 2019
Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Samsung Bioepis a annoncé que l’agence américaine des médicaments (FDA) avait approuvé l’Ontruzant® (trastuzumab-dttb), un biosimilaire référençant le Herceptin® 1 (trastuzumab), pour toutes les indications éligibles, à savoir le traitement adjuvant du cancer du sein surexprimant HER2, du cancer du sein métastatique, et de l’adénocarcinome de la jonction œso-gastrique, ou du cancer gastrique métastatique, chez des patients qui n’ont pas reçu de traitement préalable pour une maladie métastatique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions