Edition du 23-07-2019

Sanofi : examen prioritaire de la FDA pour Dupixent® dans le traitement de la polypose nasosinusienne sévère

Publié le vendredi 8 mars 2019

Sanofi : examen prioritaire de la FDA pour Dupixent® dans le traitement de la polypose nasosinusienne sévèreSanofi a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis vient d’accorder un examen prioritaire à la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) relative à Dupixent® (dupilumab) dans le traitement adjuvant d’entretien de la polypose nasosinusienne sévère (PNS), inadéquatement contrôlée, de l’adulte.

Les patients souffrant de polypose nasosinusienne sévère présentent souvent des rechutes en dépit d’une chirurgie ou d’une corticothérapie systémique antérieure, ou les deux. La FDA devrait rendre sa décision le 26 juin 2019.

Il n’existe pour l’heure aucun médicament biologique approuvé par la FDA pour le traitement de la polypose nasosinusienne sévère, une maladie chronique des voies respiratoires supérieures principalement modulée par une inflammation de type 2 et caractérisée par la présence de polypes obstruant les sinus et les cavités nasales.

Les patients peuvent présenter une obstruction nasale sévère accompagnée de difficultés respiratoires, de rhinorrhée, de troubles de l’odorat et du goût et de douleurs faciales ou pesanteurs. Les symptômes persistants de la polypose nasosinusienne ont des répercussions négatives importantes sur la qualité de vie liée à la santé — un critère d’évaluation composite prenant en compte la baisse de productivité, les difficultés à  accomplir les activités de la vie quotidienne, l’incapacité à apprécier la nourriture, le manque de sommeil et la fatigue. Les personnes souffrant à la fois d’asthme et de PNS présentent en général des symptômes plus sévères et sont souvent plus difficiles à traiter.

La sBLA repose sur les données de deux essais pivots de phase III ayant évalué l’efficacité et la sécurité de Dupixent en association avec une corticothérapie standard par voie intranasale chez des patients souffrant de PNS sévère récurrente en dépit d’une chirurgie ou d’une corticothérapie systémique antérieure, ou les deux. Environ 60 % des patients recrutés présentaient une comorbidité asthmatique. Les données de ces essais ont été présentées au Congrès annuel de l’American Academy of Allergy, Asthma & Immunology (AAAAI) en février 2019. Après les formes modérées à sévères de dermatite atopique et d’asthme, la polypose nasosinusienne est la troisième maladie allergique et inflammatoire de type 2 dans le traitement de laquelle Dupixent a obtenu des résultats positifs de phase III.

Dupixent est un médicament biologique ciblé qui inhibe la signalisation de l’interleukine 4 (IL-4) et de l’interleukine 13 (IL-13), deux protéines clés qui pourraient jouer un rôle central dans l’inflammation de type 2, qui semble sous-tendre la PNS et plusieurs autres maladies allergiques.

Aux États-Unis, Dupixent est approuvé dans le traitement de la dermatite atopique (eczéma), modérée à sévère, de l’adulte inadéquatement contrôlé par des traitements topiques (appliqués sur la peau) soumis à prescription médicale ou auquel ces traitements sont déconseillés. Il y est également approuvé en association avec d’autres antiasthmatiques dans le traitement d’entretien de l’asthme modéré à sévère non contrôlé par les traitements en cours, chez les patients à partir de 12  ans. Dupixent est aussi approuvé dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de certaines catégories de patients adultes dans l’Union européenne (UE), ainsi que dans d’autres pays comme le Canada et le Japon.

Le 1er mars 2019, le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable concernant Dupixent et recommandé son approbation dans l’UE, chez l’adulte et l’adolescent (à  partir de 12 ans) pour le traitement adjuvant d’entretien de l’asthme sévère, caractérisé   par une inflammation de type 2 avec élévation du taux d’éosinophiles et (ou) de la fraction de monoxyde d’azote dans l’air expiré (FeNO) et inadéquatement contrôlé par de  fortes doses de corticoïdes inhalés, en association avec un autre médicament prescrit en traitement d’entretien. Cette indication reste expérimentale dans l’UE, dans l’attente de l’adoption de l’avis rendu par le CHMP par la Commission européenne. Les autres indications potentielle de Dupixent, y compris dans le traitement de la PNS, sont expérimentales et ni la Food and Drug Administration, ni l’EMA, ni aucun autre organisme de réglementation n’ont encore évalué ses profils de sécurité et d’efficacité dans ces indications. Le dupilumab est développé conjointement par Sanofi et Regeneron dans le cadre d’un accord de collaboration global.

Programme de développement du dupilumab

Sanofi  et  Regeneron  consacrent  plusieurs  programmes  de  développement  clinique  de grande envergure au dupilumab et l’étudient dans le traitement de maladies modulées par une inflammation de type 2, en plus de celles ayant déjà une indication approuvée, comme la polypose nasosinusienne (phase III, clôturée), la dermatite atopique de l’adolescent (12 à 17 ans ; phase III, clôturée), de l’enfant (6 à 11 ans, phase III) et pédiatrique (6 mois à 5 ans ; phase II/III), l’asthme pédiatrique (6 à 11 ans ; phase III), l’oesophagite à éosinophiles (phase II/III) et les allergies alimentaires et environnementales (phase II). Un prochain essai clinique dans le traitement de la bronchopneumopathie chronique obstructive est prévu. Le dupilumab est également étudié en association avec l’agent REGN3500, qui cible l’interleukine 33 (IL-33). Ces indications potentielles sont expérimentales et aucun organisme de réglementation n’a encore évalué les profils de sécurité et d’efficacité du dupilumab dans ces indications.

Source : Sanofi / Regeneron








MyPharma Editions

Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Publié le 23 juillet 2019
Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Sanofi a annoncé la signature d’un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu®, pour la prévention et le traitement de la grippe, sur le marché américain de l’automédication. Aux termes de cet accord, Sanofi sera responsable de la conduite des négociations avec la FDA afin d’obtenir l’autorisation du switch de Tamiflu en OTC, ainsi que des activités exclusives de commercialisation et de distribution de ce produit sur le marché de la Santé Grand Public des Etats-Unis et des activités scientifiques s’y rapportant.

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Publié le 22 juillet 2019
Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Deux accords collectifs, l’un sur la formation professionnelle et le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ont été signés le 4 juillet par le Leem (Les Entreprises du Médicament), et 5 organisations syndicales de salariés (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et l’UNSA). Ces organisations représentent une audience de 84,81 %, seule la CGT est non-signataire. L’accord sur la formation professionnelle est le premier signé suite à la réforme de septembre 2018.

LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

Publié le 22 juillet 2019
LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

LEO Pharma et Bayer viennent d’annoncer que les conditions nécessaires au transfert des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer chez LEO Pharma étaient désormais remplies. Les deux entreprises avaient mentionné la transaction pour la première fois le 31 juillet 2018, la première étape du rachat ayant été finalisée le 4 septembre de la même année avec l’acquisition desdits produits aux États-Unis. Aujourd’hui, la finalisation de l’acquisition concerne tous les autres pays.

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents