Edition du 03-08-2021

Accueil » Industrie » Produits

Sanofi : l’essai de Dupixent® dans l’œsophagite à éosinophile atteint les deux critères d’évaluation co-principaux

Publié le lundi 25 mai 2020

Sanofi : l'essai de Dupixent® dans l'œsophagite à éosinophile atteint les deux critères d'évaluation co-principauxSanofi et Regeneron Pharmaceuticals ont annoncé  les résultats positifs de la partie A de l’essai pivot de phase III évaluant  Dupixent® (dupilumab) dans le traitement de l’œsophagite à éosinophiles chez des patients âgées de 12 ans et plus. L’essai a atteint ses deux principaux critères d’évaluation composites, de même que l’ensemble de ses critères d’évaluation secondaires. Dupixent est le premier et le seul médicament biologique ayant donné des résultats positifs cliniquement significatifs dans le cadre d’un essai de phase III menée auprès de cette population de patients. La partie B de l’essai est en cours et cherche à évaluer une posologie supplémentaire de Dupixent.

L’œsophagite à éosinophiles est une maladie chronique et progressive de l’œsophage médiée par une inflammation de type 2 qui altère de fonctionnement l’œsophage, provoquant des troubles de la déglutition. En l’absence de traitement, les symptômes et l’inflammation peuvent progresser et causer des lésions fonctionnelles et une fibrose de la paroi de l’œsophage. Cette maladie peut provoquer des impactions alimentaires nécessitant des consultations immédiates aux urgences. Près de la moitié des patients inclus dans l’essai avaient subi une dilatation œsophagienne et près des trois-quarts d’entre eux avaient déjà été traités par corticoïdes. Près de 160 000 patients aux États-Unis sont actuellement sous traitement, dont environ 50 000 ont échoué à plusieurs traitements. Il n’existe actuellement aucun traitement approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour cette maladie.

« L’œsophagite à éosinophiles peut être très invalidante et il n’existe aucune option thérapeutique approuvée pour y remédier. Elle se répercute sur la capacité à s’alimenter, cause des douleurs sévères et nécessite le plus souvent des consultations répétées aux urgences et des procédures médicales », a indiqué le docteur George D. Yancopoulos, Ph.D., co-fondateur, Président et Directeur scientifique de Regeneron. « Ces données sont particulièrement impressionnantes car Dupixent a non seulement entraîné une réduction spectaculaire du taux d’éosinophiles dans l’œsophage, mais il a également amélioré tous les marqueurs cliniques et anatomiques de la maladie. On pensait auparavant que cette maladie était causée par les éosinophiles mais d’autres médicaments biologiques qui agissent sur les concentrations d’éosinophiles dans l’œsophage n’ont pas permis d’observer d’améliorations cliniques ou anatomiques consistantes.  Les résultats obtenus avec Dupixent prouvent que l’œsophagite à éosinophiles est causée par plusieurs dimensions de l’inflammation de type 2 médiée par les interleukines 4 et 13. Il s’agit de la quatrième maladie atopique ou inflammatoire de type 2 contre laquelle Dupixent possède des données pivots démontrant une efficacité significative. »

« Ces données montrent que Dupixent a le potentiel de continuer à remédier aux lacunes thérapeutiques dans la prise en charge des maladies inflammatoires de type 2, qu’elles soient fréquentes comme l’asthme ou rares comme l’œsophagite à éosinophiles », a déclaré le docteur John Reed, Ph.D, Responsable Monde de la Recherche et Développement de Sanofi. « Pour la première fois dans le cadre d’un essai de phase III, les patients ont rapporté une amélioration de leur capacité à avaler. Ces données sont très encourageantes pour les patients atteints d’œsophagite à éosinophiles astreints à un strict régime alimentaire et parfois contraints de subir de multiples interventions en milieu hospitalier.  »

La partie A de l’essai a inclus 81 patients (42 avec Dupixent et 39 avec placebo) âgés de plus de 12 ans atteints d’œsophagite à éosinophiles, confirmée par des mesures histologiques et les symptômes rapportés par les patients eux-mêmes. Les principaux critères composites d’évaluation étaient les variations du score DSQ (Dysphagia Symptom Questionnaire – score de dysphagie) – une mesure des difficultés à avaler rapportées par les patients – et de la proportion de patients dont les numérations maximales d’éosinophiles intra-épithéliaux étaient inférieures ou égales à  6 éosinophiles (eos) par champs de haute puissance (hpf) – une mesure de l’inflammation œsophagienne –, entre l’inclusion dans l’étude et 24 semaines.

Les patients traités par Dupixent 300 mg une fois par semaine ont présenté les résultats suivants entre l’inclusion et la 24e semaine de traitement :

. Réduction de 69 % des symptômes de la maladie contre 32 % pour les patients traités par placebo (p=0.0002). Les symptômes étaient évalués au moyen de l’échelle DSQ; le score des patients traités par Dupixent s’est amélioré de 21,92 points, contre 9,60 points pour ceux traités par placebo, sur une échelle de 0 à 84 (p=0,0004), critère d’évaluation composite ; les score DSQ à l’inclusion s’établissaient en moyenne à 34 points.

. Réduction de 60% de leur numération éosinophile œsophagienne à un intervalle normal, contre 5% pour le placebo (p <0,0001), le critère d’évaluation co-primaire. Ce résultat correspond à la proportion de patients dont la numération maximale d’éosinophiles intra-épithéliaux était inférieure ou égale à 6  éosinophiles (eos) par champs de haute puissance (hpf), sachant que les valeurs moyennes à l’inclusion s’établissaient à 89 eos/hpf.

. Réduction de 39 % des anomalies endoscopiques, contre une détérioration de 0,6 % pour les patients traités par placebo, mesurées au moyen du score EoE-EREFS (score de référence endoscopique de l’œsophagite à éosinophiles) ; le score des patients sous Dupixent a diminué de 3,2 points, comparativement à une réduction de 0,3 point pour ceux traités par placebo (p<0,0001).

Les résultats de l’essai en termes de tolérance concordent avec le profil de tolérance connu de Dupixent dans ses indications approuvées. Au cours de la période de traitement de 24 semaines, les taux globaux d’événements indésirables se sont établis à 86 % pour Dupixent et à 82 % pour le placebo. Les événements indésirables les plus fréquemment observés avec Dupixent ont été les réactions au site d’injection (n=15 pour Dupixent et n=12 pour le placebo) et les infections des voies respiratoires supérieures (n=11 pour Dupixent et n=6 pour le placebo). Il y a eu un arrêt de traitement dans le groupe Dupixent en raison d’une arthralgie.

Les résultats détaillés de cet essai seront présentés dans le cadre d’un prochain congrès médical. En 2017, Dupixent a obtenu le statut de médicament orphelin de la FDA dans le traitement potentiel de l’œsophagite à éosinophiles. Ce statut est conféré aux médicaments expérimentaux développés pour le traitement de maladies ou affections rares touchant moins de 200 000 personnes aux États-Unis. L’utilisation potentielle de Dupixent dans le traitement de l’œsophagite à éosinophiles est encore au stade du développement clinique. Aucun organisme de réglementation n’a encore évalué ses profils de sécurité et d’efficacité dans cette indication.

Dupixent est un anticorps monoclonal entièrement humain qui inhibe spécifiquement la signalisation de l’interleukine 4 (IL-4) et de l’interleukine 13 (IL-13). Les données des essais cliniques consacrés à Dupixent ont montré que les protéines IL-4 et IL-13 jouent un rôle central dans la dermatite atopique, l’asthme et la polypose nasosinusienne et l’œsophagite à éosinophiles.

Source : Sanofi








MyPharma Editions

Sanofi va acquérir Translate Bio, spécialiste de l’ARN messager, pour 3,2 milliards de dollars

Publié le 3 août 2021
Sanofi va acquérir Translate Bio, spécialiste de l’ARN messager, pour 3,2 milliards de dollars

Sanofi a annoncé mardi avoir conclu un accord définitif avec Translate Bio, une entreprise américaine spécialisée dans le développement clinique de médicaments à ARN messager, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français va se porter acquéreur de la totalité des actions en circulation de Translate Bio au prix de 38 dollars par action, soit une transaction en numéraire valorisée approximativement à 3,2 milliards de dollars.

Ipsen conclut un partenariat exclusif avec Exicure dans les maladies neurodégénératives rares

Publié le 2 août 2021
Ipsen conclut un partenariat exclusif avec Exicure dans les maladies neurodégénératives rares

Ipsen et Exicure, une société de biotechnologie américaine, ont signé un accord de collaboration exclusif pour la recherche, le développement et la commercialisation de nouveaux acides nucléiques sphériques (SNA) dans le traitement potentiel de la maladie de Huntington et du syndrome d’Angelman.

Erytech : désignation Fast Track de la FDA américaine pour eryaspase dans le traitement de la LAL hypersensible

Publié le 30 juillet 2021
Erytech : désignation Fast Track de la FDA américaine pour eryaspase dans le traitement de la LAL hypersensible

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé à eryaspase la désignation « Fast Track » pour le traitement des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à l’asparaginase pégylée dérivée d’E. coli (PEG-ASNase).

Onxeo : le Dr Shefali Agarwal nommée présidente du conseil d’administration

Publié le 30 juillet 2021
Onxeo : le Dr Shefali Agarwal nommée présidente du conseil d'administration

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé la nomination du Dr Shefali Agarwal en tant que présidente du conseil d’administration de la société.

COVID-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord d’achat conjoint avec la Commission européenne pour le sotrovimab

Publié le 30 juillet 2021
COVID-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord d'achat conjoint avec la Commission européenne pour le sotrovimab

GlaxoSmithKline (GSK) et Vir Biotechnology viennent d’annoncer la conclusion d’un accord d’achat conjoint avec la Commission européenne pour le traitement COVID-19, le sotrovimab.

Takeda et Frazier collaborent afin de développer un vaccin candidat en phase clinique contre les norovirus

Publié le 30 juillet 2021
Takeda et Frazier collaborent afin de développer un vaccin candidat en phase clinique contre les norovirus

Takeda et Frazier Healthcare Partners ont annoncé une collaboration pour lancer HilleVax, une société biopharmaceutique, dans le but de développer et de mettre sur le marché le vaccin candidat de Takeda contre les norovirus.

Sanofi nomme deux nouveaux dirigeants au Comité Exécutif et annonce la future Présidente d’EUROAPI

Publié le 29 juillet 2021
Sanofi nomme deux nouveaux dirigeants au Comité Exécutif et annonce la future Présidente d'EUROAPI

Le groupe Sanofi vient d’annoncer que Viviane Monges rejoint Sanofi en tant que Présidente du conseil de surveillance d’EUROAPI. Roy Papatheodorou est nommé Vice-Président Exécutif, General Counsel et Responsable Legal, Ethique et Intégrité des Affaires et Brendan O’Callaghan est nommé Vice-Président Exécutif, Responsable Affaires Industrielles Globales.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents