Edition du 13-08-2022

Accueil » Diabète » Industrie » Produits

Sanofi : nouvelles données sur Lantus® dans le diabète de type 2

Publié le dimanche 10 juin 2012

Sanofi a annoncé ce week-end que Lantus® (insuline glargine [origine ADNr] injectable) permet d’obtenir une réduction plus prononcée du taux d’HbA1c – hémoglobine glycosylée – que la sitagliptine chez les personnes atteintes de diabète de type 2 précoce non contrôlé par metformine. Ces données de l’étude EASIE* ont été présentées aux 72èmes séances scientifiques de l’American Diabetes Association. Les résultats ont également été publiés dans la version électronique de The Lancet.

« Les résultats de cette étude comparant l’insuline glargine à la sitagliptine montrent qu’il faut soutenir la récente proposition de l’ADA-EASD d’envisager tôt la thérapie à base d’insuline basale en cas d’échec ou d’insuffisance de la metformine pour aider les patients atteints de diabète de type 2 à contrôler leur glycémie », a déclaré Pablo Aschner, investigateur principal, attaché à l’Hôpital universitaire San Ignacio de la Pontificia Universidad Javeriana, en Colombie.

La réduction du taux d’HbA1c a été supérieure chez les patients traités par insuline glargine (-1,7%) que chez ceux traités par sitagliptine (-1,1%; p<0,001). De fait, 50 % de plus de patients sous insuline glargine ont atteint un taux d’HbA1c inférieur à 7% (68% contre 42%) et inférieur à 6,5% (40% contre 17%) que ceux traités par sitagliptine (p<0,0001 dans les deux cas), démontrant ainsi un meilleur contrôle de la glycémie chez un plus grand nombre de patients traités par insuline glargine. Une amélioration statistiquement significative de la glycémie plasmatique à jeun, un facteur clé du contrôle de la glycémie, a par ailleurs été observée chez les patients sous insuline glargine, comparativement à la sitagliptine. La différence moyenne d’auto-contrôle de la glycémie plasmatique à jeun était de -41,4 mg/dL (95% Cl : -46,8 à -36,0 mg/dL) plus faible avec l’insuline glargine qu’avec la sitagliptine (p<0,0001).

Les effets secondaires liés au traitement ont été moins fréquents chez les patients sous insuline glargine (108 patients [46%]) que chez ceux sous sitagliptine (143 patients [54%]). Les taux d’hypoglycémie ont été plus élevés parmi les patients traités par insuline glargine (4,21 épisodes par patient-année, contre 0,50 pour la sitagliptine; p<0,0001). Le nombre de patients ayant présenté des épisodes d’hypoglycémie globale et d’hypoglycémie nocturne, avec une glycémie plasmatique inférieure à 56 mg/dl, s’est établi à respectivement 56 et 20 dans le groupe insuline glargine, contre 12 et 2 dans le groupe sitagliptine. Trois patients traités par insuline glargine ont rapporté des épisodes d’hypoglycémie sévère, contre un patient traité par sitagliptine. Un patient de chaque groupe a rapporté un épisode sévère d’hypoglycémie symptomatique. Les événements indésirables liés au traitement ont été moins fréquents chez les patients sous insuline glargine (108 patients [45,6%]) que chez les patients sous sitagliptine (143 patients [54,2%]). Le poids moyen des patients sous insuline glargine a légèrement augmenté (+0,4 kg), alors qu’il a diminué pour ceux sous sitagliptine (-1,1 kg).

« Les données de l’étude EASIE démontrent une fois de plus le bon profil de tolérance de Lantus® lorsqu’il est instauré tôt dans l’algorithme thérapeutique, après la metformine », a indiqué Pierre Chancel, Senior Vice-Président de Sanofi Diabète. « EASIE témoigne par ailleurs de l’engagement indéfectible de Sanofi aux côtés des diabétiques de type 2 et de sa volonté de les aider à atteindre leurs cibles glycémiques. »

Les résultats de l’étude seront présentés aux Séances scientifiques de l’American Diabetes Association dans le cadre de la communication suivante : Evaluation of Insulin Glargine Versus Sitagliptin in Insulin-Naïve Patients (EASIE) With Type 2 Diabetes Mellitus (T2DM) Uncontrolled in Metformin/Évaluation comparative de l’insuline glargine et de la sitagliptine chez des patients insulino-naïfs (EASIE) atteints de diabète de type 2 non contrôlé par metformine (Aschner et al.) [CT-SY22]

EASIE était une étude multicentrique, internationale, randomisée, en ouvert, d’une durée de six mois ayant comparé une injection d’insuline glargine ou de sitagliptine (100 mg) par jour, en plus de la metformine, chez 472 patients insulino-naïfs atteints de diabète de type 2 au stade précoce (durée médiane de la maladie post-diagnostic : 4,5 ans). Le critère d’évaluation principal de l’étude était la démonstration de la supériorité de l’insuline glargine (n = 227) sur la sitagliptine (n = 253) dans l’évolution des valeurs du taux d’HbA1c, entre le début et la fin de l’étude. Les caractéristiques de départ des patients des deux groupes étaient comparables.

* (Evaluation of Insulin Glargine Versus Sitagliptin in Insulin-Naïve Patients)

Source : sanofi








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents