Edition du 18-08-2018

Thérapie cellulaire: cinq médicaments en cours de développement par le consortium C4C

Publié le lundi 22 octobre 2012

Le consortium C4C a annoncé aujourd’hui la mise en œuvre de la toute première installation technique en France dédiée à la fabrication de produits de thérapie cellulaire. Cinq premiers produits sont actuellement en développement, afin de valider l’installation dédiée à la production régulière d’essais cliniques et de lots de produits thérapeutiques. Cette installation se trouve sur le site de LFB aux Ulis, à proximité de Paris.

Le projet C4C (coordonné par CELLpourCURE, une filiale de la société biopharmaceutique française LFB Biotechnologies) réunit les compétences de deux sociétés biotechnologiques (Celogos et CleanCells) et de sept organisations du secteur public et centres hospitaliers universitaires (les directions de l’Établissement Français du Sang, EFS dans les régions Aquitaine-Limousin et Pyrénées-Méditerranée en France, le CHU de Bordeaux, le CHU de Lille, le CHU de Nantes et le centre de ressources biologiques de la Banque de Tissus et de Cellules des Hospices Civils de Lyon.

C4C est un projet ambitieux qui a attiré 80 millions d’euros d’investissement de la part des membres du consortium et 30 millions d’euros d’aide financière du secteur public (fournis par OSEO, l’organisme étatique français pour l’innovation). En réalité, C4C a été sélectionné par OSEO dans le cadre de l’appel d’offres « Investissements d’Avenir » pour le premier portail industriel/universitaire de France pour la recherche, le développement et la production industrielle dans le domaine de la thérapie cellulaire. Le projet a attiré 30 millions d’euros d’aide financière du secteur public. Grâce à C4C, les parties prenantes des secteurs universitaire, public et privé bénéficient d’un outil industriel pour produire leurs lots d’essais cliniques de phase 3 et leurs lots commerciaux.

Pour finir, le projet C4C correspond à la toute première unité modulaire en Europe pour la fabrication en série de produits médicinaux de traitement cellulaire novateurs et avancés.

Thérapie cellulaire : définitions et enjeux

La thérapie cellulaire implique l’administration de cellules humaines pour prévenir, traiter ou soulager une maladie. Dans certains cas, les cellules administrées réparent et/ou reconstruisent des tissus endommagés. Dans d’autres, les cellules modifiées sont utilisées pour fournir aux tissus des composés qui leur manquaient jusque-là. Il est estimé que la valeur du marché de la thérapie cellulaire s’élèvera à 5,2 milliards de dollars US d’ici à 2015 et qu’elle pourrait encore doubler pour atteindre 10 milliards de dollars US en 2020.

Les cinq produits thérapeutiques actuellement en développement et leurs maladies cibles sont les suivants :

1. Le programme GRAPAen développement de Phase I/II au CHU de Bordeaux, en collaboration avec l’Établissement français du sang (EFS). Des cellules souches hématopoïétiques sont obtenues à partir de sang placentaire et amplifiées ex vivo avant d’être utilisées pour le traitement des malignités de la moelle épinière ou des nœuds lymphatiques (leucémie, lymphome, myélome), de l’anémie aplasique, des immunodéficiences congénitales et des déficits enzymatiques congénitaux.

2. Le produit de thérapie cellulaire CEL-02 de Celogos, en développement clinique de Phase II pour le traitement de l’incontinence anale
Un essai clinique de Phase II procède actuellement à des recrutements au CHU de Rouen et le programme clinique de Phase III (pour inclure des investigateurs à travers l’Europe) est prévu démarrer en 2014.

3. Autogreffe d’îlots de Langerhans (CHU de Lille), en cours de développement clinique de Phase I/II pour le traitement du diabète après une pancréatectomie
La procédure développée par le groupe du Professeur François Pattou à Lille s’appuie sur une autogreffe intramusculaire d’îlots de Langerhans qui permet d’obtenir une indépendance à l’insuline à long terme chez la majorité des patients.

4. Un produit d’immunothérapie cellulaire en cours de développement clinique de Phase III pour le traitement du mélanome à l’étape d’invasion loco-régionale (CHU de Nantes)
Actuellement, aucun traitement n’est approuvé contre le mélanome métastatique des nœuds lymphatiques en Europe. On espère qu’un traitement combiné avec des TIL et au IL-2 préviendra ou ralentira la récurrence métastatique et améliorera la survie générale dans les cas de mélanomes de phase III après une excision de nœuds lymphatiques avec un seul nœud lymphatique envahi.

5. Le programme MESAMI (Mesenchymal and Myocardial Ischemia – ischémie mésenchymateuse et myocardique) (CHU de Toulouse), en cours de développement de Phase II : l’utilisation potentielle de cellules souches mésenchymateuses à partir de la moelle épinière pour lutter contre l’ischémie myocardique ventriculaire gauche.
Ce produit de thérapie cellulaire innovant a été développé pour des applications cardiovasculaires par le CHU de Toulouse, en partenariat avec l’EFS. Il implique la culture de cellules autologues de la moelle épinière conformément à une procédure bien définie qui permet d’étendre les cellules souches mésenchymateuses du patient.

Source : C4C








MyPharma Editions

Scientist.com parmi les dix sociétés privées à la croissance la plus rapide en Amérique

Publié le 17 août 2018

Scientist.com, la place de marché de services externalisés de recherche scientifique, a annoncé qu’elle avait été classée n° 9 dans la liste 2018 du magazine Inc. des 5 000 entreprises privées à la croissance la plus rapide en Amérique.

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le 17 août 2018
SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l'immunothérapie polyclonale de dernière génération

SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

Samsung Bioepis va initier l’essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Publié le 13 août 2018
Samsung Bioepis va initier l'essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Samsung Bioepis vient d’annoncer le lancement d’une étude de Phase 1 visant à évaluer SB26 chez des volontaires en bonne santé. SB26, également appelé TAK-671, est une protéine de fusion ulinastatine-Fc (UTI-Fc) destinée à traiter la pancréatite aiguë sévère. Des études de sécurité BPL non cliniques réalisées sur des singes et des rats ont appuyé des études antérieures sur l’homme avec SB26.

Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Publié le 10 août 2018
Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Merz, la société allemande spécialisée dans le domaine de l’esthétique médicale et des neurotoxines, a annoncé la nomination de Bob Rhatigan en tant que CEO pour les Amériques. Pour développer son leadership concernant ses activités en Amérique du Nord chez Merz, M. Rhatigan sera désormais responsable de l’Amérique latine et surpervisera la stratégie commerciale mondiale de cette nouvelle région des Amériques.

Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Publié le 9 août 2018
Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Genomic Vision vient de signer un contrat de licence avec European Equity Partners (EEP), une société d’investissement privée au Royaume-Uni spécialisée dans les investissements dans le secteur des sciences de la vie, pour l’utilisation de la technologie du peignage moléculaire dans le domaine de la biotransformation.

Celyad : Filippo Petti nommé Chief Financial Officer

Publié le 7 août 2018
Celyad : Filippo Petti nommé Chief Financial Officer

Celyad, la société biopharmaceutique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, a annoncé la nomination de Philippo Petti en qualité de « Chief Financial Officer », succédant à Patrick Jeanmart.

L’ANSM met en place trois RTU dans le traitement adjuvant du mélanome

Publié le 6 août 2018
L’ANSM met en place trois RTU dans le traitement adjuvant du mélanome

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé dans un point d’information avoir élaboré trois Recommandations Temporaires d’Utilisation (RTU) dans le traitement adjuvant du mélanome pour Opdivo (nivolumab), Keytruda (pembrolizumab) et l’association Mekinist-Tafinlar (trametinib-dabrafenib).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions