Edition du 25-09-2020

Thiotépa : l’Afssaps fait le point sur les mesures prises

Publié le samedi 19 novembre 2011

Le thiotépa, un agent anticancéreux, n’est plus utilisé que dans des indications très restreintes. Suite aux défauts de qualité constatés sur le seul médicament disponible en France, l’Afssaps a organisé le retrait des lots concernés  Du fait du caractère potentiellement délictueux du dossier, l’agence a, en collaboration avec les autorités helvétiques, engagé des investigations complémentaires et saisi la justice, dans l’attente de sanctions à l’encontre du laboratoire.
Le thiotépa est un anticancéreux de la classe des agents alkylants, famille de médicaments désormais peu utilisés du fait de l’existence de nombreuses alternatives plus récentes. Jusqu’à présent, il était commercialisé en France, sous forme de flacons pour préparations injectables (Thiotépa 15 mg) par les laboratoires Genopharm, le titulaire de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) étant la société luxembourgeoise Alkopharma sarl. Les indications thérapeutiques, prévues dans cette AMM, sont les chimiothérapies du cancer du sein, de l’ovaire et de la vessie (par voie locale). Toutefois, la plus grande part de son utilisation actuelle est faite en dehors de ces indications de l’AMM (cf. ci-dessous).

Les raisons du retrait de la spécialité Thiotépa
Le laboratoire allemand Riemser, lui-même fabricant du thiotépa, a fait part de ses doutes sur la date de péremption du Thiotépa 15 mg, à l’Afssaps le 15 avril 2011. Celle-ci a diligenté un processus de vérification de ce signalement auprès des autorités allemandes, italiennes et suisses. Après communication d’un complément d’information le 27 mai par le laboratoire Riemser, l’Afssaps a réalisé une inspection des laboratoires Genopharm, du 7 au 9 juin, permettant de recueillir des documents sur les lots de Thiotépa 15 mg, qui, après confrontation avec les informations complémentaires des autorités allemandes et suisses, ont permis d’établir une falsification. Fin août, les résultats de l’analyse des lots incriminés par les laboratoires de contrôle de l’Afssaps ont montré que la teneur en principe actif était inférieure aux normes en vigueur (86 % au lieu de 95% minimum), sans qu’il soit mis en évidence de produit de dégradation (impureté). D’autres contrôles, menés au cours du mois de septembre sur l’ensemble des lots présents sur le marché, ont abouti aux mêmes conclusions.
Le risque sanitaire
Le sous-dosage, constaté lors des différentes analyses, ne conduit pas à une baisse d’efficacité significative, ni à une toxicité. Cette perte limitée de substance active est également à mettre en regard de l’utilisation actuelle du médicament par les centres spécialisés en oncologie ; le thiotépa n’est pratiquement plus utilisé que pour provoquer une aplasie médullaire complète (destruction des cellules-souches de la moelle osseuse avec ou sans irradiation corporelle totale) chez des malades qui vont subir une greffe de nouvelles cellules-souches, notamment dans certaines formes de leucémie (indication hors AMM, qui ne concerne que quelques dizaines de patients par an, mais ayant fait l’objet d’une évaluation en tant que médicament orphelin au niveau européen). Pendant cette période de conditionnement de quelques jours précédant la greffe, les malades reçoivent des doses très élevées du produit et font l’objet d’une surveillance extrêmement attentive, la posologie étant souvent adaptée en fonction de la réponse biologique. Enfin, le Thiotépa 15 mg commercialisé par les laboratoires Genopharm est le seul médicament disposant d’une AMM en France et il est donc indispensable d’assurer la continuité des approvisionnements.

Les mesures prises par l’Afssaps
En l’absence de risque avéré pour les malades et d’une possibilité d’approvisionnement immédiate, le produit Thiotépa 15 mg est resté disponible jusqu’à l’arrivée d’une solution alternative, qui a été mise à disposition des établissements de soins à compter du 13 octobre 2011, en accord avec les autorités sanitaires européennes. Une lettre à tous les médecins hospitaliers, oncologues, hématologues et pharmaciens des établissements de santé, a été transmise le 12 octobre les informant de la rupture imminente de l’approvisionnement en Thiotépa 15 mg et des modalités de substitution par un autre médicament à base de thiotépa (Tepadina 15 m et 100 mg), importé d’Allemagne. Tous les établissements de santé utilisateurs de Thiotépa ont été informés selon une procédure d’urgence (envois de télécopies et de courriers électronique) par l’Afssaps, qui a, ensuite, organisé le retrait des lots potentiellement défectueux.

Procédures en cours
Une opération coordonnée de l’Afssaps et des autorités de santé helvétiques a fait apparaître que la falsification des documents avait très probablement été opérée par la société Alkopharma basée en Suisse. Une procédure judiciaire est engagée en Suisse où de nouvelles investigations sont en cours. Les infractions constatées ont également conduit à la transmission de procès-verbaux au parquet de Blois le 27 octobre 2011. Les suites administratives envisagées sont la suspension des autorisations d’ouverture des deux établissements pharmaceutiques Genopharm et Alkopharm, sans préjudice des poursuites judiciaires (pénales) qui pourraient être décidées par la justice.

Souirce : Afssaps








MyPharma Editions

Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Publié le 25 septembre 2020
Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Gustave Roussy est le 5e meilleur hôpital spécialisé en cancérologie au monde et 1er hors Etats-Unis d’après le magazine Newsweek. Ce classement souligne la reconnaissance internationale de l’excellence des soins et de la puissance de la recherche déployées par l’Institut. C’est aussi l’assurance pour les patients de savoir qu’ils peuvent bénéficier, en France, des meilleurs soins et d’une recherche clinique des plus performantes.

Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Publié le 25 septembre 2020
Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé avoir réalisé la première visite du premier patient pour ELATIVE, l’essai clinique pivot international de Phase 3 évaluant elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (PBC).

Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Publié le 25 septembre 2020
Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Ipsen vient d’annoncer la nomination de Philippe Lopes-Fernandes en qualité de Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer, à compter du 1er octobre 2020. Basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), il sera responsable de toute l’activité business développement et gestion des partenariats. Il reportera directement à David Loew, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.

Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Publié le 24 septembre 2020
Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie de thérapie génique spécialisée dans le développement de traitements pour des maladies hépatiques héréditaires, et Pfizer ont annoncé un accord de fabrication, en vertu duquel Pfizer fournira l’approvisionnement clinique pour un essai clinique de Phase I/II évaluant la thérapie génique expérimentale propriétaire de Vivet, le VTX-801, pour le traitement de la maladie de Wilson, un trouble hépatique rare et potentiellement mortel. L’essai devrait commencer début 2021. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Publié le 24 septembre 2020
Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Dans la continuité de son partenariat avec l’Université de Tours annoncé en juillet concernant un accord spécifique de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale, Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a souhaité s’établir localement en Région Centre Val de Loire et a donc créé un établissement secondaire à Tours.

Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d’euros dans le Puy-de-Dôme

Publié le 24 septembre 2020
Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d'euros dans le Puy-de-Dôme

La société suisse Carbogen Amcis, spécialisée dans le développement des procédés chimiques à destination de l’industrie pharmaceutique ainsi que dans la production de principes actifs (PA) et de médicaments, a annoncé début septembre de nouveaux plans d’expansion en Suisse et en France.

Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Publié le 24 septembre 2020
Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Fondée en 2017, cette jeune société française spécialisée dans le domaine des compléments alimentaires vient de réaliser une levée de fonds de près de 4 millions d’euros auprès de la société d’investissement Creadev. En proposant aux consommateurs des produits de qualité supérieure, Nutri&Co affiche son ambition de devenir une des marques leaders du secteur européen des nutraceutiques. Un marché évalué à près de 16 milliards d’euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents