Edition du 03-03-2021

Tollys lève 2,3 millions d’euros lors d’une série A

Publié le mercredi 27 mai 2020

Tollys lève 2,3 millions d’euros lors d’une série A Tollys, qui développe le TL-532, la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-like 3 (TLR3), vient d’annoncer un tour de financement de série A de 2,3 millions d’euros. Cette levée de fonds porte à 6,4 millions d’euros le montant total obtenu par la société depuis sa création en 2015. C’est l’obtention de la preuve de concept préclinique du TL-532, qui soutient son développement en vue d’essais cliniques, qui a permet d’emporter l’adhésion des investisseurs.

Les actionnaires historiques ont été rejoints pour ce tour par de nouveaux investisseurs privés. Les fonds levés seront utilisés pour avancer le développement préclinique du TL-532 : Tollys utilisera notamment le financement pour produire le TL-532 et pour lancer les études de sécurité réglementaires requises avant des essais cliniques dans le cancer de la vessie prévus d’ici fin 2021/début 2022.

Trois nouveaux membres du conseil d’administration rejoignent Jacques-François Martin, le président de Tollys. Il s’agit du Dr. Dino Dina, ancien PDG de Dynavax et de Chiron Vaccines, de M. Philippe Goupit, vétéran de l’industrie biotechnologique et pharmaceutique, et de Mme Céline Baque Saint-Olive, PDG de Noraker, et qui représente certains investisseurs privés de Tollys.

« Tollys est ravie d’avoir obtenu le soutien de ses investisseurs pour cette série A et d’accueillir trois dirigeants expérimentés au sein de son conseil d’administration », déclare Jacques-François Martin, président de Tollys. « Il s’agit d’un signal clair de soutien pour notre entreprise, notre vision et nos capacités à remplir nos engagements pour le TL-532, une nouvelle immunothérapie contre le cancer, qui s’est révélée très prometteuse. »

Le TL-532 est un agoniste spécifique du TLR3 avec un triple mécanisme d’action : il provoque la mort par apoptose des cellules cancéreuses, ce qui libère une myriade d’antigènes spécifiques aux tumeurs, tout en activant le système immunitaire pour générer une réponse des lymphocytes T contre ces antigènes tumoraux et, enfin, il modifie le microenvironnement tumoral en produisant des cytokines et des chimiokines, qui empêchent le développement des tumeurs. Les lymphocytes T nouvellement créés détruisent ensuite les cellules cancéreuses restantes et empêchent la résurgence du cancer via un mécanisme de vaccination.

Le récepteur TLR3 est une cible validée en oncologie, mais aucun agoniste du TLR3 n’est disponible sur le marché pour l’instant. Le TL-532 est le premier agoniste synthétique du TLR3 avec une séquence d’ARN double brin entièrement définie, ce qui facilite sa production. En conséquence, le TL-532 a un potentiel de best-in-class en plus d’être le premier de son marché.

« Obtenir le soutien de nos investisseurs pour cette série A est une étape importante du développement de la société, et nous fait avancer vers une prochaine phase passionnante, la préparation des premiers essais cliniques », explique Vincent Charlon, le directeur général de Tollys. « Les patients atteints d’un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire pour lequels le traitement standard par le BCG a échoué ont besoin d’options de traitement plus efficaces afin d’éviter d’avoir à vivre une cystectomie radicale. Le TL-532 sera administré par voie intravésicale, selon une procédure bien connue des urologues. »

Chaque année, dans le monde, 430 000 patients reçoivent un diagnostic de cancer de la vessie, dont 90% sont des cancers de la vessie non invasifs sur le plan musculaire (CVNIM). Le traitement standard actuel est la résection transurétrale de la tumeur suivie d’une thérapie par le BCG. Dans 70% des cas, le traitement au BCG échoue ou les patients connaissent une rechute. En l’absence d’autres options de traitement, la cystectomie radicale est recommandée pour éliminer le cancer de la vessie.

Source et visuel : Tollys 








MyPharma Editions

LFB : l’EMA valide le dépôt de la demande d’AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Publié le 2 mars 2021
LFB : l'EMA valide le dépôt de la demande d'AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Le LFB, le groupe biopharmaceutique qui développe, fabrique et commercialise des médicaments dérivés du sang et des protéines recombinantes pour la prise en charge des patients atteints de pathologies graves et souvent rares, vient d’annoncer que l’Agence européenne des médicaments (EMA), l’autorité réglementaire européenne, a validé le dépôt de la demande d’autorisation de mise sur le marché d’eptacog beta, un facteur de coagulation VIIa recombinant (rFVIIa).

Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Publié le 2 mars 2021
Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Abionyx Pharma vient d’annoncer les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare qui sont publiés en exclusivité dans la revue scientifique « Annals of Internal Medicine », la revue de médecine interne la plus citée et la mieux classée dans la catégorie Médecine.

Industrie pharmaceutique : accord sur les salaires minima pour l’année 2021

Publié le 2 mars 2021

A l’issue de deux réunions de négociations les 7 janvier et 18 février dernier, le Leem a proposé à la signature un accord collectif revalorisant l’ensemble des salaires minima conventionnels de 0,8 % au 1er janvier 2021.

Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Publié le 2 mars 2021
Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui vise à moduler le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé la nomination du Dr Sophie Biguenet en tant que Directrice Médicale à compter du 1er mars 2021.

Bayer France : Anna Braeken nommée Directrice Générale de la Division Pharmaceuticals

Publié le 1 mars 2021
Bayer France : Anna Braeken nommée Directrice Générale de la Division Pharmaceuticals

Le laboratoire Bayer a annoncé la nomination d’Anna Braeken à la tête de la Division Pharmaceuticals de Bayer en France, à compter du 1er mars 2021. Elle est nommée à ce titre en qualité de membre du directoire et Directrice Générale de Bayer HealthCare SAS.

Biogen France : Béatrice Baciotti nommée Directrice médicale

Publié le 1 mars 2021
Biogen France : Béatrice Baciotti nommée Directrice médicale

Biogen France, entreprise de biotechnologies pionnière et leader en neurosciences, a annoncé la nomination de Béatrice Baciotti en tant que Directrice médicale. À ce titre, Béatrice Baciotti intègre le comité de direction de Biogen France. Scientifique de formation, Béatrice Baciotti a rejoint Biogen en tant que responsable de l’excellence médicale en novembre 2018, avant de prendre la tête des équipes médicales sclérose en plaques (SEP) en juillet 2019.

Ipsen : avis positif du CHMP pour Cabometyx® en association avec Opdivo® dans le carcinome du rein avancé

Publié le 1 mars 2021
Ipsen : avis positif du CHMP pour Cabometyx® en association avec Opdivo® dans le carcinome du rein avancé

Ipsen a annoncé que le Committee for Medicinal Products for Human Use (CHMP), le comité scientifique de l’Agence européenne des médicaments (EMA), a recommandé l’approbation de Cabometyx® (cabozantinib) en association avec le médicament Opdivo® (nivolumab) de Bristol Myers Squibb pour le traitement en première ligne du carcinome du rein (RCC) avancé. Partager la publication « Ipsen […]

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents