Edition du 13-05-2021

Tollys lève 2,3 millions d’euros lors d’une série A

Publié le mercredi 27 mai 2020

Tollys lève 2,3 millions d’euros lors d’une série A Tollys, qui développe le TL-532, la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-like 3 (TLR3), vient d’annoncer un tour de financement de série A de 2,3 millions d’euros. Cette levée de fonds porte à 6,4 millions d’euros le montant total obtenu par la société depuis sa création en 2015. C’est l’obtention de la preuve de concept préclinique du TL-532, qui soutient son développement en vue d’essais cliniques, qui a permet d’emporter l’adhésion des investisseurs.

Les actionnaires historiques ont été rejoints pour ce tour par de nouveaux investisseurs privés. Les fonds levés seront utilisés pour avancer le développement préclinique du TL-532 : Tollys utilisera notamment le financement pour produire le TL-532 et pour lancer les études de sécurité réglementaires requises avant des essais cliniques dans le cancer de la vessie prévus d’ici fin 2021/début 2022.

Trois nouveaux membres du conseil d’administration rejoignent Jacques-François Martin, le président de Tollys. Il s’agit du Dr. Dino Dina, ancien PDG de Dynavax et de Chiron Vaccines, de M. Philippe Goupit, vétéran de l’industrie biotechnologique et pharmaceutique, et de Mme Céline Baque Saint-Olive, PDG de Noraker, et qui représente certains investisseurs privés de Tollys.

« Tollys est ravie d’avoir obtenu le soutien de ses investisseurs pour cette série A et d’accueillir trois dirigeants expérimentés au sein de son conseil d’administration », déclare Jacques-François Martin, président de Tollys. « Il s’agit d’un signal clair de soutien pour notre entreprise, notre vision et nos capacités à remplir nos engagements pour le TL-532, une nouvelle immunothérapie contre le cancer, qui s’est révélée très prometteuse. »

Le TL-532 est un agoniste spécifique du TLR3 avec un triple mécanisme d’action : il provoque la mort par apoptose des cellules cancéreuses, ce qui libère une myriade d’antigènes spécifiques aux tumeurs, tout en activant le système immunitaire pour générer une réponse des lymphocytes T contre ces antigènes tumoraux et, enfin, il modifie le microenvironnement tumoral en produisant des cytokines et des chimiokines, qui empêchent le développement des tumeurs. Les lymphocytes T nouvellement créés détruisent ensuite les cellules cancéreuses restantes et empêchent la résurgence du cancer via un mécanisme de vaccination.

Le récepteur TLR3 est une cible validée en oncologie, mais aucun agoniste du TLR3 n’est disponible sur le marché pour l’instant. Le TL-532 est le premier agoniste synthétique du TLR3 avec une séquence d’ARN double brin entièrement définie, ce qui facilite sa production. En conséquence, le TL-532 a un potentiel de best-in-class en plus d’être le premier de son marché.

« Obtenir le soutien de nos investisseurs pour cette série A est une étape importante du développement de la société, et nous fait avancer vers une prochaine phase passionnante, la préparation des premiers essais cliniques », explique Vincent Charlon, le directeur général de Tollys. « Les patients atteints d’un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire pour lequels le traitement standard par le BCG a échoué ont besoin d’options de traitement plus efficaces afin d’éviter d’avoir à vivre une cystectomie radicale. Le TL-532 sera administré par voie intravésicale, selon une procédure bien connue des urologues. »

Chaque année, dans le monde, 430 000 patients reçoivent un diagnostic de cancer de la vessie, dont 90% sont des cancers de la vessie non invasifs sur le plan musculaire (CVNIM). Le traitement standard actuel est la résection transurétrale de la tumeur suivie d’une thérapie par le BCG. Dans 70% des cas, le traitement au BCG échoue ou les patients connaissent une rechute. En l’absence d’autres options de traitement, la cystectomie radicale est recommandée pour éliminer le cancer de la vessie.

Source et visuel : Tollys 








MyPharma Editions

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents