Edition du 21-02-2019

Tourisme médical : des mesures pour développer le marché français

Publié le mercredi 4 novembre 2015

Le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius et la ministre de la santé, Marisol Touraine, ont annoncé début août 2015 plusieurs mesures, dont la création d’une « task force », dans l’objectif de développer l’accueil des patients étrangers. Le marché mondial du tourisme médical est estimé à 60 milliards d’euros.

Soins dentaires, chirurgie esthétique et même traitements du cancer… Le  marché mondial du tourisme médical connait aujourd’hui une forte croissance estimée à près de 20% par an. En effet, le nombre de patients se rendant à l’étranger pour recevoir des soins de santé programmés aurait doublé en cinq ans pour culminer à environ seize millions de patients.

Aujourd’hui, de nombreux pays ont développé leur offre de soins en direction de ces patients voyageurs. C’est notamment le cas de la Thaïlande, de la Pologne, d’Israël, de la Turquie,  de l’Inde mais également des États-Unis, de l’Angleterre ou bien encore de l’Allemagne où chaque année près de deux cents mille patients étrangers viendraient se faire soigner.

Si un Français sur dix se déclare prêt à se faire soigner à l’étranger, la France semble encore à la traîne et accueillerait moins de 1% des malades étrangers. Selon un rapport remis en juin dernier par l’économiste de la santé Jean de Kervasdoué, le tourisme médical pourrait pourtant ramener 2 milliards d’euros sur le territoire français créant par la même occasion jusqu’à 30 000 emplois en cinq ans. En France, certaines entreprises, à l’instar de Novacorpus, se sont positionnées sur ce marché en pleine expansion.

Une étude réalisée en mars dernier par France stratégie soulignait les nombreux atouts de la France sur le marché international : soins de qualité, techniques de pointe, professionnels reconnus, des temps d’accès aux soins assez courts et des tarifs compétitifs. La France bénéficie par ailleurs d’une solide réputation pour la qualité de ses soins (en 2000, un classement de l’Organisation mondiale de la santé positionnait la France comme le meilleur système au monde)

C’est pourquoi le Ministre des Affaires étrangères et du tourisme, Laurent Fabius et la Ministre de la Santé Marisol Touraine ont annoncé en août dernier leur intention de « développer l’attractivité médicale des établissements de santé français ». Première mesure présentée: la création d’une « task force » regroupant les fédérations et les principaux établissements de santé « afin de partager les bonnes pratiques et définir les principes encadrant leurs actions ». Les deux ministres ont également annoncé la création d’une brochure et d’un portail Internet présentant l’offre de soins française à destination des patients étrangers, des allègements administratifs pour l’accueil de médecins et de patients étrangers, ainsi que l’accompagnement des métiers touchant à la conciergerie médicale et à l’hôtellerie à proximité des zones de soins. Ces mesures devraient être mise en œuvre d’ici la fin de l’année.








MyPharma Editions

Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d’essais cliniques

Publié le 21 février 2019
Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d'essais cliniques

La décision de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de réduire les délais d’instruction des demandes d’essais cliniques pour les MTI (médicaments de thérapie innovante), constitue une excellente nouvelle pour l’innovation médicale française et les patients.

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions