Edition du 20-01-2021

Transgene fait le point sur son programme propriétaire d’immunothérapie oncolytique TG6002

Publié le jeudi 15 mai 2014

Transgene, la société biopharmaceutique du groupe Institut Mérieux, vient de faire le point sur TG6002, son produit d’immunothérapie oncolytique pour le traitement de tumeurs solides. TG 6002 a été conçu par Transgene, qui en détient tous les droits de développement et de commercialisation. Actuellement en tests précliniques, TG6002 a montré une activité dans plusieurs modèles de tumeurs de souris. Une première étude clinique devrait être initiée en 2015.

TG6002 (VV-TK-RR-FCU1) est un vecteur viral (virus de la vaccine) dont on a conservé la capacité à se répliquer et se propager, et qui exprime le gène FCU1. Les modifications apportées au vecteur viral permettent d’en restreindre la propagation aux tumeurs, réduisant ainsi la toxicité pour les cellules normales tout en induisant la lyse (ou destruction) des cellules cancéreuses (oncolyse). L’expression du gène FCU1 dans les cellules cancéreuses infectées par TG6002 permet la transformation de la flucytosine (5-FC), une pro-drogue non toxique pour les cellules, en une chimiothérapie couramment utilisée, le 5-FU. Ainsi, TG6002 combine une immunothérapie oncolytique avec une chimiothérapie locale ciblée. Ces mécanismes d’action diffèrent de celui des thérapies standards comme la chimiothérapie, les inhibiteurs de tyrosine kinase, les anticorps et la radiothérapie, et TG6002 pourrait être utilisé en combinaison avec ces traitements.

Les tests précliniques sont en cours et comprennent des études toxicologiques ainsi que l’évaluation de combinaisons de TG6002 avec d’autres thérapies innovantes, comme les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires. En fonction des résultats des études précliniques et des soumissions réglementaires, une phase 1 avec escalade de doses devrait être initiée courant 2015 chez des patients atteints de différentes tumeurs solides avancées.

« Nous sommes ravis d’avoir deux produits d’immunothérapie oncolytique dans nos projets de développement » a commenté Philippe Erbs, Senior Manager, Responsable du Laboratoire des virus oncolytiques à Transgene. « Avec notre programme TG6002, nous continuons de concevoir de nouveaux produits qui renforcent et diversifient notre portefeuille. Nous développons des technologies innovantes pour répondre à des besoins médicaux non satisfaits dans le domaine de l’oncologie comme dans celui des maladies infectieuses ».

Source :  Transgene








MyPharma Editions

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Publié le 19 janvier 2021
Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Ethypharm et Orphelia Pharma ont annoncé la signature d’un accord exclusif pour le développement, l’enregistrement et la commercialisation en République Populaire de Chine de Kigabeq® (vigabatrine) indiqué dans le traitement de première intention des spasmes infantiles (syndrome de West).

Sensorion : des données précliniques démontrent le potentiel de SENS-401 dans la préservation de l’audition résiduelle après implantation cochléaire

Publié le 19 janvier 2021
Sensorion : des données précliniques démontrent le potentiel de SENS-401 dans la préservation de l’audition résiduelle après implantation cochléaire

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique et dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir dans le domaine des pertes d’audition, a annoncé des données précliniques montrant que la combinaison de sa molécule SENS-401 avec des implants cochléaires a réduit la perte d’audition résiduelle à une fréquence située au-delà de la position de l’électrode.

Transgene / BioInvent : approbation de l’ANSM pour poursuivre l’essai de Phase I/IIa du virus oncolytique BT-001 dans les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2021
Transgene / BioInvent : approbation de l'ANSM pour poursuivre l'essai de Phase I/IIa du virus oncolytique BT-001 dans les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé avoir reçu l’approbation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), pour procéder à un essai de Phase I/IIa du virus oncolytique innovant BT-001 en France.

Quantum Genomics : lancement d’une étude Pivotale de Phase III dans l’Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Publié le 18 janvier 2021
Quantum Genomics : lancement d'une étude Pivotale de Phase III dans l'Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle résistante et l’insuffisance cardiaque, a annoncé le lancement de l’étude REFRESH dans l’hypertension artérielle difficile à traiter (1) ou résistante(2).

COVID-19 : les données intermédiaires de la phase 1/2a du candidat vaccin de Johnson & Johnson publiées dans le NEJM

Publié le 18 janvier 2021

Des données intermédiaires de phase 1/2a ont été publiées le 13 janvier 2021 dans le New England Journal of Medicine (NEJM)1. Celles-ci démontrent qu’une dose unique du candidat vaccin COVID-19 (JNJ-78436735) – en cours de développement par Janssen (Johnson & Johnson) – induit une réponse immunitaire qui a duré au moins 71 jours, la durée évaluée dans cette étude. Une partie de ces données intermédiaires a été publiée sur medRxiv en septembre 2020.

Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Publié le 18 janvier 2021
Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé des données positives d’une étude de Phase 1 qui démontrent un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses chez des sujets sains.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents