Edition du 26-04-2018

Accueil » Et aussi » Médecine » Recherche

Vie et mort des neurones : comment un virus peut tout contrôler

Publié le mardi 26 janvier 2010

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS viennent de découvrir que le virus de la rage exprime dans l’une de ses protéines une région clé qui lui permet de maintenir en vie les neurones humains qu’il infecte, condition sine qua non à sa propagation dans l’organisme. En identifiant les mécanismes qui modulent la survie ou la mort des neurones, ces recherches pourraient ouvrir la voie à des perspectives thérapeutiques, potentiellement applicables au traitement de maladies neurodégénératives ou d’autres pathologies.

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, au sein de l’unité de Neuroimmunologie virale, dirigée par Monique Lafon, et de l’unité de Résonance magnétique nucléaire, dirigée par Muriel Delepierre, viennent d’identifier dans la protéine d’enveloppe du virus de la rage, appelée protéine G, une région clé capable d’induire soit la survie soit la mort des neurones humains infectés. Les scientifiques ont montré que cette région clé formée par les tout derniers acides aminés de la protéine constituait un site d’interaction essentiel à ces fonctions. Cette région s’est révélée en effet contrôler l’affinité de la protéine G et la nature les protéines du neurone avec laquelle la protéine virale interagit.

Pour assurer son cycle infectieux dans le système nerveux de l’hôte, le virus de la rage doit maintenir en vie les neurones qu’il infecte. Les souches virales atténuées, comme celles qui ont permis l’éradication par la vaccination de la rage sauvage en France, en sont incapables, et sont donc ainsi rendues non virulentes. Pour déterminer la région clé de la protéine G nécessaire au virus pour maintenir ses cellules-cibles en vie, les scientifiques ont utilisé des virus chimériques recombinés, exprimant des protéines G hybrides issues de souches virales virulente et atténuée. Ils ont ainsi montré qu’une seule mutation de cette région suffisait à modifier la nature des partenaires cellulaires et à induire la mort des neurones infectés, faisant ainsi perdre au virus rabique sa pathogénicité.

Les chercheurs s’attachent à présent à comprendre les mécanismes de signalisation moléculaire impliqués et à identifier des molécules de synthèse -peptides issus de la protéine G, ou des molécules les mimant- à visée thérapeutique. Il serait en effet envisageable d’utiliser ce morceau-clé de protéine G, ou d’une molécule de synthèse dérivée le mimant, pour induire la survie ou la régénération neuronale, ou au contraire pour tuer des cellules tumorales, qui se multiplient de manière anarchique. Ces travaux, aujourd’hui encore très fondamentaux, pourraient alors ouvrir le champ à des perspectives thérapeutiques, notamment dans le domaine du traitement des maladies neurodégénératives et de la cancérologie.

  Source : Institut Pasteur

Attenuation of Rabies Virulence: Takeover by the Cytoplasmic Domain of its Envelope Protein, Science Signaling, online le 19 janvier 2009








MyPharma Editions

Acticor Biotech : l’EMA confirme l’entrée en phase II de son produit ACT017 dans l’AVC

Publié le 25 avril 2018
Acticor Biotech : l'EMA confirme l'entrée en phase II de son produit ACT017 dans l'AVC

Acticor Biotech, société de biotechnologie en développement clinique spécialisée dans la phase aiguë des maladies thrombotiques, y compris l’accident vasculaire cérébral et l’embolie pulmonaire, a présenté à l’Agence Européenne des Médicaments (EMA), le plan de développement de son candidat médicament, ACT017.

Christophe Durand rejoint Celgene France en tant que Président Directeur général

Publié le 25 avril 2018
Christophe Durand rejoint Celgene France en tant que Président Directeur général

Celgene France, une filiale à part entière de Celgene Corporation, a annoncé la nomination de Christophe Durand au poste de Président Directeur général depuis le 12 avril 2018.

Onxeo : démarrage de DRIIV, étude clinique de phase I d’AsiDNA™ dans les tumeurs solides avancées

Publié le 25 avril 2018
Onxeo : démarrage de DRIIV, étude clinique de phase I d’AsiDNA™ dans les tumeurs solides avancées

Onxeo, société de biotechnologie spécialisée en oncologie, a annoncé avoir démarré l’étude clinique de phase I DRIIV (DNA Repair Inhibitor administered IntraVenously) avec AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réparation de l’ADN tumoral. Cette étude est destinée à évaluer la tolérance et la dose clinique optimale ainsi qu’à déterminer sa dose active au niveau tumoral, chez des patients atteints d’un cancer solide avancé.

Nicox ouvre un bureau de développement aux Etats-Unis

Publié le 25 avril 2018
Nicox ouvre un bureau de développement aux Etats-Unis

Nicox, la société spécialisée en ophtalmologie, vient d’ouvrir un bureau de développement aux Etats-Unis, à Research Triangle Park (RTP) en Caroline du Nord. La décision de transférer son précédent bureau de développement de Fort Worth (Texas) à RTP et de renforcer sa présence aux Etats-Unis est motivée par l’avancement attendu vers des études cliniques de phase 2 de NCX 470 pour les patients atteints de glaucome et de NCX 4251 pour les patients atteints de blépharite.

Régénération cardiaque cellulaire : CellProthera obtient l’autorisation d’essai clinique à Singapour

Publié le 24 avril 2018
Régénération cardiaque cellulaire : CellProthera obtient l’autorisation d’essai clinique à Singapour

Après avoir qualifié et validé avec succès durant l’année écoulée la méthode de production de son produit thérapeutique dans un centre partenaire de thérapie cellulaire basé à Singapour, la biotech française CellProthera vient d’obtenir les autorisations de la Health Science Authority (HSA) – équivalent singapourien des autorités réglementaires française (ANSM) – pour démarrer son essai clinique “SingXpand”.

Abeona : sa thérapie génique ABO-202 désignée médicament orphelin dans l’UE pour la maladie de Batten

Publié le 24 avril 2018
Abeona : sa thérapie génique ABO-202 désignée médicament orphelin dans l'UE pour la maladie de Batten

Abeona Therapeutics, une biotech américaine, a annoncé que le comité des médicaments orphelins de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a accordé la désignation « médicament orphelin » à son programme de thérapie génique ABO-202 pour le traitement des sujets atteints de céroïde-lipofuscinose neuronale, appelée aussi maladie de Batten, une maladie mortelle de stockage lysosomal qui affecte principalement le système nerveux chez l’enfant.

Sanofi : John Reed succède à Elias Zerhouni au poste de Président Monde de la R&D

Publié le 24 avril 2018
Sanofi : John Reed succède à Elias Zerhouni au poste de Président Monde de la R&D

Sanofi a annoncé le départ à la retraite du Président Monde de la R&D de Sanofi, Elias Zerhouni. Le groupe pharmaceutique français a nommé John Reed pour lui succéder à compter du 1er juillet. Ce dernier était depuis cinq ans Responsable Monde de Roche Pharma Recherche et Développement Précoce (pRED).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions