Edition du 23-10-2018

VIH : Abivax présentera les données concernant la phase IIa d’ABX464

Publié le vendredi 15 décembre 2017

VIH : Abivax présentera les données concernant la phase IIa d’ABX464 Abivax, la société de biotechnologie exploitant le système immunitaire pour développer un remède fonctionnel contre le VIH, des traitements pour des maladies inflammatoires/auto-immunes, mais également pour le cancer, a annoncé aujourd’hui les résultats de la première cohorte de son essai clinique de phase IIa, ABX464-005.

Les résultats montrent une réduction statistiquement significative (p <0,01) du réservoir viral du VIH dans le sang chez les participants à l’étude, atteints du VIH, et confirment la réduction du réservoir de VIH grâce à ABX464, déjà mise en avant lors de l’étude précédente de phase IIa ABX464-004. De plus, de nouvelles données sur les effets anti-inflammatoires d’ABX464 sur le tissu rectal seront également présentées. Ces nouvelles données seront présentées lors d’une séance plénière orale au cours de la 8ème édition de la Conférence Internationale sur la Persistance du VIH pendant les Traitements se déroulant à Miami, en Floride.

Le réservoir de VIH est un groupe de cellules immunitaires de l’organisme, qui sont infectées par le VIH, mais qui ne sont cependant pas impactées par les molécules antivirales commercialisées à ce jour. Ceci explique pourquoi il est à ce stade difficile de pouvoir viser à une rémission, ou aboutir à une guérison. De son côté, ABX464 cible le réservoir de VIH afin de pouvoir permettre une rémission et, à terme, potentiellement, une guérison.

« Les données de notre étude ABX464-005 sont très prometteuses et suggèrent qu’ABX464 pourrait potentiellement jouer un rôle crucial dans les futures stratégies d’éradication ou de guérison du VIH », a déclaré le Dr Ross Cranston, qui présentera les données et qui est également l’Investigateur Principal de l’étude à l’Hôpital Universitaire Germans Trias i Pujol, à Badalona, Barcelone, Espagne. « Lors de cette conférence, nous allons présenter les données de la première cohorte après une administration orale de 28 jours. »

Pour la première cohorte, 11 participants atteints du VIH ont reçu 150 mg d’ABX464 pendant 28 jours en plus de leur traitement antirétroviral. Des échantillons de sang et des biopsies rectales ont été recueillies à des intervalles de temps prédéterminés, permettant ainsi de quantifier les réductions du réservoir viral et l’inflammation des muqueuses au fil du temps. La deuxième cohorte, actuellement en cours, comprend 12 participants qui recevront 50 mg d’ABX464 pendant trois mois en plus de leur traitement antirétroviral. Des prélèvements à intervalles prédéfinis sont également effectués sur les participants. L’intestin constituant probablement le plus grand réservoir de VIH du corps humain, l’objectif est ici de quantifier la variation du réservoir du VIH dans le sang mais aussi le niveau d’inflammation du tissu rectal.

Le Pr. Bonaventura Clotet, Directeur de l’Institut de Recherche Irsi Caixa Aids et Chef de l’Unité des Maladies Infectieuses à l’Hôpital Universitaire Germans Trias i Pujol à Badalona, Barcelone, a commenté : « Suite aux données recueillies lors de l’essai ABX464-004, nous avons pu obtenir la première preuve de la réduction des réservoirs du VIH dans le sang grâce à ABX464. L’analyse des échantillons de ABX464-005, effectuée dans notre laboratoire, a validé de façon notoire le potentiel d’ABX464 vers la guérison fonctionnelle du VIH. Nos tests, plus sensibles que ceux utilisés lors de l’étude précédente, nous ont permis non seulement de montrer qu’ABX464 réduisait le réservoir de VIH dans le sang, mais aussi que son effet était plus important que ce qui a été observé précédemment. »

Le Dr Jean-Marc Steens, Directeur Médical chez ABIVAX, a ajouté : « Nos nouvelles données sur les effets anti-inflammatoires d’ABX464 sur le tissu rectal sont très encourageantes. Elles viennent soutenir le développement continu d’ABX464 pour le traitement du VIH et des maladies inflammatoires comme la colite ulcéreuse. La sélection de notre abstract par le comité d’organisation, pour une présentation orale plénière lors de cette conférence prestigieuse, constitue une validation importante de notre travail par la communauté scientifique et médicale. Nous sommes impatients de discuter de ces résultats avec les experts du domaine afin de pouvoir positionner ABX464 parmi les stratégies de guérison potentielles. »

Source : ABIVAX








MyPharma Editions

Servier / Taiho Oncology : données positives pour l’étude de phase III LONSURF®

Publié le 22 octobre 2018
Servier / Taiho Oncology : données positives pour l’étude de phase III LONSURF®

Servier et Taiho Oncology ont conjointement annoncé la publication des données cliniques de l’étude pivot de phase III TAS-102 Gastric Study (TAGS) visant à évaluer LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) contre placebo et les meilleurs soins de soutien chez des patients atteints d’un cancer gastro-intestinal métastatique, lourdement pré-traités, ayant progressé ou présentant une intolérance aux précédents traitements.

Sanofi : feu vert de la FDA pour Dupixent® dans l’asthme

Publié le 22 octobre 2018
Sanofi : feu vert de la FDA pour Dupixent® dans l'asthme

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé que la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) comme traitement d’entretien d’appoint de l’asthme modéré à sévère à phénotype éosinophilique ou dépendant des corticoïdes par voie orale, chez les patients âgés de 12 ans et plus.

Innate Pharma : résultats de phase II de monalizumab avec cetuximab dans les cancers de la tête et du cou

Publié le 22 octobre 2018
Innate Pharma : résultats de phase II de monalizumab avec cetuximab dans les cancers de la tête et du cou

Innate Pharma a présenté au congrès de l’ESMO 2018 des données mises à jour de l’essai de Phase II évaluant la tolérance et l’efficacité de la combinaison de monalizumab avec cetuximab (anti-EGFR) chez des patients prétraités présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute et/ou métastatique.

DBV Technologies : dépôt de sa demande d’AMM de produit biologique pour Viaskin Peanut auprès de la FDA

Publié le 22 octobre 2018
DBV Technologies : dépôt de sa demande d'AMM de produit biologique pour Viaskin Peanut auprès de la FDA

DBV Technologies a annoncé le dépôt d’une demande d’autorisation de mise sur le marché de produit biologique (BLA) auprès de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour Viaskin Peanut, un produit destiné au traitement de l’allergie à l’arachide chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Onxeo présentera AsiDNA™ au DNA Damage Response Therapeutics Summit 2019

Publié le 22 octobre 2018
Onxeo présentera AsiDNA&#x2122; au DNA Damage Response Therapeutics Summit 2019

Onxeo, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments innovants en oncologie, ciblant la réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers résistants, a annoncé avoir été invitée à présenter AsiDNA™, son candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides, à l’occasion du 2ème DNA Damage Response Therapeutics Summit 2019 (DDRTS) qui se tiendra du 29 au 31 janvier 2019 à Boston, MA (Etats-Unis).

Sanofi : avis positif du CHMP pour son vaccin contre la dengue

Publié le 19 octobre 2018
Sanofi : avis positif du CHMP pour son vaccin contre la dengue

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP, Committee for Medicinal Products for Human Use) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis positif concernant la demande d’autorisation de mise sur le marché du vaccin contre la dengue de Sanofi et a recommandé son approbation en Europe.

Lilly : AMM Européenne pour Verzenios® dans le cancer du sein localement avancé ou métastatique RH+/HER2-

Publié le 19 octobre 2018
Lilly : AMM Européenne pour Verzenios® dans le cancer du sein localement avancé ou métastatique RH+/HER2-

Eli Lilly a annoncé que la Commission Européenne a octroyé le 27 septembre 2018 une autorisation de mise sur le marché à Verzenios® (abémaciclib) dans le traitement des femmes ayant un cancer du sein localement avancé ou métastatique avec récepteurs hormonaux positifs (RH+), et récepteurs du facteur de croissance épidermique humain 2 négatifs (HER2-) en association avec un inhibiteur de l’aromatase (IA) ou avec le fulvestrant comme hormonothérapie de première intention, ou chez les femmes ayant été traitées antérieurement par hormonothérapie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions