Edition du 15-01-2021

Virus Zika : Sanofi Pasteur se lance dans la recherche d’un vaccin

Publié le mardi 2 février 2016

Virus Zika : Sanofi Pasteur se lance dans la recherche d'un vaccinS’appuyant sur les succès obtenus dans le développement de vaccins contre des virus similaires, comme l’introduction récente de Dengvaxia® contre la dengue, la division vaccins du groupe pharmaceutique Sanofi, a annoncé le lancement d’un projet visant à mettre au point un vaccin pour la prévention de l’infection et de la maladie à virus Zika.

« Sanofi Pasteur est en tête dans le domaine des vaccins contre les virus appartenant à la famille du virus Zika (ZIKV), avec des vaccins déjà homologués contre la fièvre jaune, l’encéphalite japonaise et, plus récemment, la dengue. Mais surtout, Sanofi Pasteur peut rapidement mettre à profit son expertise, son infrastructure en R&D et les installations industrielles mises en place pour Dengvaxia®, son vaccin contre la dengue enregistré récemment, pour aider à comprendre la propagation du ZIKV et permettre d’identifier plus rapidement un vaccin candidat dont le développement clinique pourrait ensuite être poursuivi », estime le groupe dans un communiqué.

« Conjuguées à la mobilisation de nos meilleurs experts, les précieuses collaborations que nous avons établies avec les experts scientifiques et les spécialistes de la santé publique à travers le monde et dans les régions affectées par les épidémies de ZIKV permettront d’accélérer le déploiement des efforts consacrés à la recherche et au développement d’un vaccin contre cette maladie », a déclaré le Dr John Shiver, directeur de la R&D de Sanofi Pasteur.

Le virus Zika est étroitement apparenté au virus de la dengue ; il appartient comme lui au genre des Flavivirus ; il est transmis par des moustiques appartenant à la même espèce et présente le même tableau clinique sous sa forme aiguë. Les symptômes les plus courants de l’infection à Zika comportent de la fièvre, des éruptions cutanées, des douleurs articulaires, de la conjonctivite et des céphalées. Un nombre croissant de données suggère un lien entre l’infection à virus Zika chez les femmes enceintes et une élévation du risque de microcéphalie, malformation congénitale grave. Normalement rare, la microcéphalie se caractérise par une réduction anormale de la taille de la boite crânienne entraînant un retard mental.

« Sanofi Pasteur répond à l’appel mondial pour le développement d’un vaccin contre le virus Zika, justifié par la rapidité de la propagation de la maladie et les risques de complications médicales », a précisé le Dr Nicholas Jackson, directeur de la Recherche de Sanofi Pasteur, qui sera chargé du nouveau projet de vaccin contre le ZIKV. « Par ailleurs, des recherches sont en cours pour évaluer la possibilité d’une autre association entre l’infection à virus Zika et un trouble neurologique grave, qui viendrait s’ajouter à la suspicion forte de malformations congénitales associées à l’infection. »

Encore récemment, le ZIKV était considéré comme un virus rare et d’apparence bénigne. Mais en mai 2015, la Pan American Health Organization (PAHO) émettait un bulletin d’alerte à propos du premier cas confirmé d’infection à virus Zika au Brésil ; le virus s’est propagé par la suite sur tout le continent américain. Aux Etats-Unis, les autorités ont rapporté un cas d’infection à virus Zika transmis localement à Porto Rico, ainsi que plusieurs cas importés par des voyageurs sur le continent. En Europe, plusieurs cas ont été signalés chez des voyageurs revenant d’Amérique du Sud.

Au cours d’une séance d’information sur la situation de la maladie à virus Zika lors de la 138e session du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Margaret Chan, Directrice générale de l’OMS, a déclaré que l’OMS était profondément préoccupée par l’évolution de la situation de la maladie à virus Zika pour quatre raisons principales : le lien possible entre l’infection et des malformations congénitales et syndromes neurologiques,  le potentiel de propagation internationale compte tenu de la vaste répartition géographique du moustique vecteur,  l’absence d’immunité dans les populations des zones récemment touchées et l’absence de vaccins, de traitements spécifiques et de tests de diagnostic rapide.

Source : Sanofi








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents