Edition du 26-11-2022

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude confirmatoire de Phase III avec le masitinib dans les formes progressives de la SEP

Publié le mardi 4 janvier 2022

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude confirmatoire de Phase III avec le masitinib dans les formes progressives de la SEPAB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de Phase III (AB20009) évaluant le masitinib chez les patients atteints de sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) ou de sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS).

L’étude AB20009 est intitulée ‘A 96-Week, Prospective, Multicenter, Randomised, Double-Blind, Placebo-Controlled, Phase 3 Study to Compare Efficacy and Safety of Masitinib Dose Titration to 4.5 mg/kg/day versus Placebo in the Treatment of Patients with Primary Progressive or Secondary Progressive Multiple Sclerosis Without Relapse’.

L’étude doit recruter 800 patients provenant de nombreux centres et présentant un score EDSS (Expanded Disability Status Scale) compris entre 3,0 et 6,0 et une absence de lésions cérébrales T1 rehaussées après injection de gadolinium, mesuré par IRM (imagerie par résonance magnétique).

L’objectif principal de l’étude sera d’évaluer l’effet du masitinib sur le délai avant progression confirmée du handicap, la progression étant définie comme une aggravation d’un point lorsque le score EDSS à l’inclusion est inférieur ou égal à 5,5, ou d’un demi-point lorsque le score EDSS à l’inclusion est strictement supérieur à 5,5, entre la randomisation et la semaine 96.

Le professeur Patrick Vermersch, MD, investigateur principal de l’étude et professeur de neurologie à l’Université de Lille, France, a déclaré : « Nous sommes très enthousiastes à l’idée de lancer cette étude confirmatoire de phase III avec le masitinib dans les formes progressives de la sclérose en plaques. A ce jour, la grande majorité des traitements utilisés dans la sclérose en plaques ciblent le système immunitaire adaptatif du patient et concernent donc principalement les formes rémittentes de la maladie. Cependant, les patients souffrant d’une forme progressive de la maladie représentent actuellement environ 50 % des cas de sclérose en plaques. »

Le professeur Olivier Hermine, président du comité scientifique d’AB Science et membre de l’Académie des Sciences, a déclaré : « À ce jour, il n’existe aucun traitement capable de cibler efficacement les cellules du système immunitaire inné qui sont associées à la pathologie des formes progressives de la sclérose en plaques. Le masitinib cible sélectivement ces cellules. De plus, le masitinib n’est pas un traitement immunosuppresseur, ce qui est particulièrement important chez les patients atteints de sclérose en plaques qui doivent recevoir un traitement à long terme et qui, dans certains cas, ont déjà un système immunitaire affaibli en raison de traitements antérieurs ou de leur âge. »

Cette étude confirmatoire fait suite à une première étude positive de phase 2B/3 (AB07002) dans la sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) et la sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS). Les résultats de cette étude ont été présentés à la 8ème réunion conjointe de l’Americas Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ACTRIMS) et de l’European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ECTRIMS). Cette étude a atteint son objectif principal, démontrant une réduction statistiquement significative de la progression du handicap mesurée par le score EDSS avec le masitinib à la dose de 4,5 mg/kg/jour (p=0.0256). Cet effet du traitement était homogène dans les patients PPMS et nSPMS. De plus, le masitinib a réduit de manière significative le risque de première progression du score EDSS de 42% et le risque de progression confirmée (3 mois) du score EDSS de 37%. Le masitinib a également significativement réduit le risque d’atteindre un score EDSS de 7,0, ce qui correspond à un handicap suffisamment grave pour que le patient se déplace avec un fauteuil roulant (p=0,0093).

Un fort besoin médical dans les formes progressives de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central qui touche plus de 100 000 personnes en France et pour laquelle aucun traitement définitif n’existe à ce jour. Elle se caractérise par une dégradation progressive des cellules nerveuses du système nerveux central par le système immunitaire des patients et se décline sous deux formes principales.

La forme récurrente rémittente, caractérisée par des poussées de la maladie. Au cours de ces poussées, les patients subissent l’apparition de nouveaux symptômes ou l’aggravation de symptômes déjà présents. Ces poussées sont généralement suivies de périodes de rétablissement de durée variable à la suite desquelles certains symptômes peuvent persister. Les formes récurrentes rémittentes de la sclérose en plaques sont pour l’essentiel associées à des dysfonctionnements de l’immunité adaptative (lymphocytes B et lymphocytes T).

La forme progressive, caractérisée par une aggravation constante et régulière des symptômes de la maladie, sans poussée distincte ou période de rétablissement. Le taux d’apparition d’un handicap grave, invalidant et irréversible est beaucoup plus élevé dans les formes progressives de la maladie que dans les formes récurrentes rémittentes. Dans les formes progressives de la sclérose en plaques, il a été démontré que les cellules de l’immunité innée, telles que les macrophages, la microglie ou les mastocytes, pourraient jouer un rôle prépondérant.

Source et visuel : AB Science








MyPharma Editions

Recherche clinique : une embellie observée en 2021, mais déjà fortement menacée

Publié le 24 novembre 2022
Recherche clinique : une embellie observée en 2021, mais déjà fortement menacée

Chaque année, le Leem dresse un état des lieux des essais cliniques initiés par les industriels sur le sol français et permet de positionner la France au sein de la compétition internationale. Cette 12e édition de l’enquête « Attractivité de la France pour la recherche clinique », menée sur l’année 2021, rapporte des résultats encourageants.

MedinCell et la BEI signent un nouveau contrat de prêt de 40 millions d’euros pour soutenir le développement de traitements innovants

Publié le 24 novembre 2022
MedinCell et la BEI signent un nouveau contrat de prêt de 40 millions d'euros pour soutenir le développement de traitements innovants

Le nouveau prêt signé entre la Banque européenne d’investissement (BEI), soutenue par le Plan d’investissement pour l’Europe, et la société pharmaceutique MedinCell est destiné à soutenir le développement son portefeuille de traitements innovants. Celui-ci est déjà composé de plusieurs produits injectables à action prolongée au stade préclinique et clinique. Un premier traitement utilisant la technologie de MedinCell, BEPO®, devrait arriver sur le marché américain au premier semestre 2023.

La start-up française Posos choisie comme sujet d’étude pour évaluer l’impact des outils de détection et de correction de la iatrogénie aux urgences

Publié le 23 novembre 2022
La start-up française Posos choisie comme sujet d'étude pour évaluer l'impact des outils de détection et de correction de la iatrogénie aux urgences

La medtech française Posos, qui propose un outil d’aide à la décision médicale permettant de personnaliser la prise en charge médicamenteuse, a été sélectionnée par le Ministère de la santé comme sujet d’étude pour évaluer l’impact médico-économique de la détection de la iatrogénie (risques dans les prescriptions médicales) aux urgences. Partager la publication « La start-up […]

Leem : nominations au Codeem et à la Commission Accès des patients au progrès thérapeutique

Publié le 23 novembre 2022
Leem : nominations au Codeem et à la Commission Accès des patients au progrès thérapeutique

Le Conseil d’administration du Leem a procédé, le 22 novembre 2022, à la nomination de Delphine Aguiléra Caron (Présidente de Janssen France) au sein du Collège des Industriels du Codeem. Elle y représentera le Conseil d’administration du Leem jusqu’en 2024, fin du mandat actuel du Codeem.

Abbott et Novo Nordisk créent une alliance dans la prise en charge du diabète

Publié le 23 novembre 2022

Abbott et Novo Nordisk, leaders dans la mesure en continu du glucose et dans le traitement du diabète, annoncent que les stylos à insuline connectés réutilisables NovoPen® 6 et NovoPen Echo® Plus sont désormais interopérables avec l’application FreeStyle LibreLink d’Abbott. Cette interopérabilité de technologies de santé connectée est le fruit d’un travail en commun visant […]

Acticor Biotech : premier essai clinique évaluant le glenzocimab dans l’infarctus du myocarde

Publié le 23 novembre 2022
Acticor Biotech : premier essai clinique évaluant le glenzocimab dans l’infarctus du myocarde

Grâce à un partenariat entre l’Université de Birmingham et Acticor Biotech, des patients victimes d’une crise cardiaque seront traités pour la première fois avec glenzocimab, une nouvelle classe de médicaments prometteurs. Ce nouveau médicament susceptible d’améliorer les conditions de vie à long terme des patients victimes d’un infarctus du myocarde va être testé au Royaume-Uni.

Medesis Pharma : création d‘un Conseil Scientifique Permanent d’experts en maladies neurodégénératives

Publié le 22 novembre 2022
Medesis Pharma : création d‘un Conseil Scientifique Permanent d'experts en maladies neurodégénératives

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale, Aonys, a annoncé la création d‘un Conseil Scientifique Consultatif Permanent afin d’accompagner la Société dans ses programmes de recherches et programmes cliniques dédiés aux maladies neurodégénératives.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents