Edition du 02-12-2020

AB Science dévoile les résultats de son étude de Phase IIB/III dans les formes progressives de la Sclérose en Plaques

Publié le lundi 14 septembre 2020

AB Science dévoile les résultats de son étude de Phase IIB/III dans les formes progressives de la Sclérose en PlaquesAB Science, société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d’inhibiteurs de protéines kinases (IPK), a annoncé avoir présenté en première mondiale les principaux résultats de son étude de phase IIB/III (AB07002) évaluant son produit phare, le masitinib, dans les deux formes progressives de la Sclérose en Plaques1 au cours de la 8ème réunion conjointe des Comités Européen (ECTRIMS) et Américain (ACTRIMS) pour le Traitement et la Recherche dans la Sclérose en Plaques (SEP), s’étant déroulée au format virtuel cette année en raison de la pandémie de COVID-19.

Présentés par le Professeur Patrick Vermersch, professeur de neurologie à l’Université de Lille, France, coordonnateur principal de l’étude et expert reconnu de la Sclérose en Plaques, les résultats de cette étude démontrent, pour la première fois au monde, l’efficacité d’un produit thérapeutique dans le traitement des patients souffrant des deux formes progressives de la Sclérose en Plaques.

« Ces résultats d’efficacité constituent les prémices d’une possible révolution dans la prise en charge de la maladie car c’est la première fois qu’un traitement montre une efficacité dans les deux formes progressives de cette pathologie, » commente le Professeur Patrick Vermersch. « A ce jour, il n’existe aucun traitement capable de cibler efficacement les cellules jouant un rôle majeur dans l’évolution des formes progressives de la sclérose en plaques. En outre, le masitinib peut être administré à long terme car il n’est pas un traitement immunosuppresseur, ce qui est un point particulièrement important chez des patients devant recevoir un traitement au long cours et qui, pour certains, ont déjà un système immunitaire affaibli par les traitements reçus antérieurement ou en raison de leur âge. Je suis impatient de poursuivre le développement de ce produit et d’assister à l’émergence d’un nouvel espoir thérapeutique pour ces patients. »

Comprendre le besoin médical lié aux formes progressives de la Sclérose en Plaques

La Sclérose en Plaques est une maladie auto-immune du Système Nerveux Central qui touche plus de 100 000 personnes en France et pour laquelle aucun traitement définitif n’existe à ce jour. Elle se caractérise par une dégradation progressive des cellules nerveuses du Système Nerveux Centrale par le système immunitaire des patients et se décline sous deux formes principales.

La forme récurrente rémittente, caractérisée par des poussées de la maladie. Au cours de ces poussées, les patients subissent l’apparition de nouveaux symptômes ou l’aggravation de symptômes déjà présents. Ces poussées sont généralement suivies de périodes de rétablissement de durée variables à la suite desquelles certains symptômes peuvent persister. Les formes récurrentes rémittentes de la Sclérose en Plaques sont pour l’essentiel associées à des dysfonctionnements de l’immunité adaptative2 (lymphocytes B et lymphocytes T).

La forme progressive, caractérisée par une aggravation constante et régulière des symptômes de la maladie, sans poussée distincte ou période de restauration. Le taux d’apparition d’un handicap grave, invalidant et irréversible est beaucoup plus élevé dans les formes progressives de la maladie que dans les formes récurrentes rémittentes. Dans la Sclérose en Plaques de forme progressive, il a été démontré que les cellules de l’immunité innée3, telles que les macrophages, les cellules de la microglie ou les cellules mastocytaires, pourraient jouer un rôle prépondérant.

A ce jour, la grande majorité des traitements visant la prise en charge de la Sclérose en Plaques cible le système immunitaire adaptatif des patients et s’applique donc principalement aux formes récurrentes rémittentes de la pathologie. Pourtant les patients souffrant d’une forme progressive de la maladie représentent à ce jour environ 50% des cas de Sclérose en Plaques.

Masitinib : premier médicament au monde à démontrer un effet significatif sur les formes progressives de la Sclérose en Plaques

Le produit phare d’AB Science, le masitinib, est un inhibiteur de tyrosine kinase oral qui cible spécifiquement l’immunité innée des patients souffrant de Sclérose en Plaques. Au cours de l’étude de phase IIB/III, AB07002, menée chez 301 patients dans le bras de traitement à la dose de 4,5 mg/kg/jour, le masitinib a permis de ralentir la progression de la maladie chez les patients, l’objectif principal de l’étude, et a démontré une réduction significative du risque d’atteindre un niveau de handicap suffisamment sévère pour que les patients aient à se déplacer en chaise roulante.

« Avec cette étude concluante, AB Science est désormais sur le point de devenir la première société de biotechnologie au monde à proposer une nouvelle approche pour le traitement des formes progressives de la Sclérose en Plaques. Nous entendons bien évidemment poursuivre le développement de ce produit et allons dès que possible entamer les démarches pour le lancement d’une étude confirmatoire, une étape nécessaire pour valider définitivement le potentiel thérapeutique du masitinib sur une population plus importante. » conclut le Professeur Olivier Hermine, Président du comité scientifique d’AB Science et membre de l’Académie des Sciences.

_____________________________

1 – La Sclérose en Plaques Progressive Primaire (PPMS) et la Sclérose en Plaques Secondairement Progressive non-active (nSPMS)
2 – L’immunité adaptative correspond à la protection immunitaire qu’un individu construit au cours de sa vie en fonction des pathogènes auxquels son organisme est exposé
3 – L’immunité innée d’un individu représente sa protection immunitaire dès la naissance

Source : AB Science








MyPharma Editions

COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Publié le 2 décembre 2020
COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Pfizer et BioNTech ont annoncé mercredi 2 décembre que la Medicines & Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) au Royaume-Uni a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence pour leur vaccin à ARNm contre la COVID-19 (BNT162b2). Il s’agit de la première autorisation d’utilisation d’urgence, après un essai mondial de phase 3, d’un vaccin pour aider à lutter contre la pandémie.

Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Publié le 2 décembre 2020
Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Kayentis, fournisseur mondial de solutions eCOA (electronic Clinical Outcome Assessment) pour les essais cliniques, a annoncé que la société a levé 7 millions d’euros en capital-développement.

Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Publié le 2 décembre 2020
Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Ipsen a annoncé avoir obtenu des autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA) la désignation « Fast Track » de l’irinotécan liposomal sous forme d’injection (ONIVYDE®) chez les patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) dont la maladie a progressé après un traitement en première ligne à base de platine, traduisant […]

LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

Publié le 1 décembre 2020
LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

LEO Pharma a annoncé la nomination de Karine Duquesne, en tant que Directrice Générale France, à compter du 1er décembre 2020. Elle succède ainsi à Nuno Bras qui a pris la direction de LEO Pharma Iberia.

Abivax achève le recrutement de l’étude d’induction de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 1 décembre 2020
Abivax achève le recrutement de l'étude d'induction de phase 2b d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé avoir achevé le recrutement pour son étude d’induction de Phase 2b avec son candidat médicament phare ABX464 pour le traitement des patients atteints de la rectocolite hémorragique modérée à sévère (RCH).

Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Publié le 1 décembre 2020
Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Situé à Evry-Courcouronnes (Essonne – Ile de France), Genopole, biocluster de tout premier plan en France, annonce le lancement d’un appel à candidatures pour son dispositif Shaker. Unique en France, Shaker est un tremplin à double détente, scientifique et entrepreneuriale, qui guide les projets biotech innovants sur le chemin de la création d’entreprise.

Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

Publié le 1 décembre 2020
Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

L’Inserm et le fonds de dotation Pfizer Innovation France ont annoncé la création d’un dispositif de formation à la recherche en biologie/santé à destination des élèves des écoles d’ingénieurs : l’École de l’Inserm-Pfizer Innovation (EIPI). Née de ce partenariat, l’EIPI alliera modules d’enseignement et soutien financier pour la réalisation d’une thèse de doctorat par des élèves désireux d’enrichir leur formation initiale par une spécialisation dans le domaine de la santé.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents