Edition du 19-06-2019

Abivax : de nouvelles données sur ABX464 publiées dans Nature Scientific Reports

Publié le lundi 28 janvier 2019

Abivax : de nouvelles données sur ABX464 publiées dans Nature Scientific ReportsAbivax, société de biotechnologie ciblant le système immunitaire pour développer un traitement contre les maladies inflammatoires/auto-immunes, les maladies infectieuses ainsi que le cancer, a annoncé avoir publié dans la revue Nature Scientific Reports, de nouvelles données caractérisant le mécanisme d’action exceptionnel de son principal candidat médicament ABX464.

La recherche, intitulée « Both anti-inflammatory and antiviral properties of novel drug candidate ABX464 are mediated by modulation of RNA splicing1 », conclut que la capacité d’ABX464 à réguler positivement le microARN anti-inflammatoire miR-124 et à épisser sélectivement l’ARN viral (et non pas l’ARN cellulaire endogène), peut être applicable au traitement des maladies inflammatoires et de l’infection par le VIH.

« L’explication du mécanisme d’action exceptionnel d’ABX464, notamment ses propriétés anti-inflammatoires, constitue une avancée majeure pour Abivax », a déclaré le Prof. Hartmut Ehrlich, MD, Directeur Général d’Abivax. « Ce mécanisme d’action, la stimulation de la synthèse locale de miR-124 dans les tissus enflammés, associé à l’impressionnante efficacité clinique et les données de sécurité de notre étude de preuve de concept de phase 2a (contrôlée par placebo, réalisée chez des patients atteints de rectocolite hémorragique), soutiennent les fortes perspectives affichées par ABX464 en tant que nouveau traitement potentiel sur le marché des médicaments anti-inflammatoires, estimé aujourd’hui à plus de 70 milliards de dollars. Abivax poursuit donc intensivement ses efforts en démarrant une prochaine vague d’essais cliniques dans des indications inflammatoires où les besoins médicaux sont largement insatisfaits, tels que la rectocolite hémorragique, la maladie de Crohn ou encore la polyarthrite rhumatoïde. »

La recherche, menée dans le laboratoire coopératif entre ABIVAX et le CNRS dirigé par le Professeur Jamal Tazi, a montré qu’ABX464 améliore l’épissage de l’ARN du VIH dans les cellules mononucléées du sang périphérique infectées (PBMC) chez des individus sains, et améliore l’expression et l’épissage d’un seul brin d’ARN non codant, permettant de générer le miR-124 anti-inflammatoire chez les patients.

Le Professeur Jamal Tazi, PhD, Vice-Président de la Recherche chez Abivax et Directeur du laboratoire collaboratif entre Abivax et le CNRS, a déclaré : « Abivax était depuis longtemps convaincu que les données très positives d’efficacité clinique obtenues au cours des études avec ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique, constituaient une preuve du puissant potentiel anti-inflammatoire de son mécanisme d’action. Le fait d’avoir enfin déterminé le mode d’action de ce mécanisme pour la réduction de l’inflammation et d’avoir publié ces résultats dans une revue scientifique prestigieuse telle que Nature Scientific Reports, est très encourageant pour Abivax, alors que nous continuons de développer ABX464 pour le traitement de la rectocolite hémorragique et d’autres maladies inflammatoires répandues et aujourd’hui sans traitements suffisants. »

Les données ont notamment démontré qu’ABX464 se lie à un complexe protéique de liaison d’ARNm aussi connu sous le nom de Cap Binding Complex (CBC), et améliore son fonctionnement ainsi que l’épissage de deux types d’ARN : 1) un segment d’ARN viral dont le virus du VIH a besoin sous une forme non épissée pour se répliquer, inhibant ainsi le processus ; et 2) un long ARN humain non codant (lncRNA 0599-205), qui, lors de l’épissage, entraîne une augmentation spécifique de l’expression de miR-124, un microARN doté de puissantes propriétés anti-inflammatoires. Les microARN sont connus pour atténuer l’expression des gènes, alors que le miR-124 régule quant à lui à la baisse l’expression d’un certain nombre de cytokines pro-inflammatoires, atténuant ainsi l’inflammation. De plus, en se liant à CBC, ABX464 renforce les fonctions biologiques de ce dernier dans la biogénèse de l’ARN cellulaire (y compris l’épissage), fait important dans les tissus souffrant de perturbations telles que l’inflammation. Par conséquent, la molécule agit dans les cellules immunitaires lésées pour notamment préserver l’intégrité de l’ARN nouvellement synthétisé.

Fait important, ABX464 n’a pas modulé le taux d’épissage des gènes cellulaires, condition essentielle à un médicament sûr et bien toléré.

ABX464 est une petite molécule innovante première de sa classe administrée par voie orale ayant été testée lors d’essais cliniques de Phase 2a dans la rectocolite hémorragique (RCH) et le VIH. Dans le cadre d’essais cliniques de preuve de concept chez les patients atteints de rectocolite hémorragique, ABX464 a amélioré statistiquement et de manière significative les signes et symptômes de la RCH au regard des paramètres cliniques et endoscopiques, permettant de souligner un effet notoire et cliniquement significatif au cours d’une étude exploratoire. Sur la base de ces données intéressantes, Abivax prépare de façon imminente la soumission réglementaire d’un essai clinique de phase 2b chez 232 patients atteints de RCH, ainsi que des études de preuve de concept de phase 2a dans deux autres indications inflammatoires : la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde.

Détails de la recherche

TITRE: « Both anti-inflammatory and antiviral properties of novel drug candidate ABX464 are mediated by modulation of RNA splicing »

Auteurs: Audrey Vautrin, Laurent Manchon, Aude Garcel, Noëlie Campos, Laure Lapasset, Abdelhamid Mahdi Laaref, Roman Bruno, Marie Gislard, Emeric Dubois, Didier Scherrer, Hartmut Ehrlich and Jamal Tazi

Lien: www.nature.com/articles/s41598-018-37813-y

1 Les propriétés anti-inflammatoires et antivirales d’un nouveau candidat médicament ABX464 sont modérées par la modulation de l’épissage de l’ARN

Source : Abivax








MyPharma Editions

Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Boehringer Ingelheim et Gubra, une société de biotechnologie basée au Danemark, ont annoncé un deuxième accord de collaboration et de licence pour le développement de nouveaux poly-agonistes peptidiques pour traiter l’obésité et des maladies associées.

Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Publié le 18 juin 2019
Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Imcyse, société basée en Belgique qui développe des immunothérapies actives et spécifiques visant à traiter et guérir des maladies chroniques sévères, a annoncé avoir levé 35M€ via un tour de table de série B et par d’autres biais. Ce financement va permettre le développement clinique de sa technologie dans le diabète de type 1, la sclérose en plaques et dans d’autres indications.

LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

Publié le 18 juin 2019
LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

LEO Pharma, l’un des leaders mondiaux de la dermatologie médicale, vient d’annoncer que Gitte Aabo allait quitter ses fonctions de Président et CEO après 27 années passées au sein de la société, dont 11 en tant que CEO. Le Conseil d’administration a nommé Catherine Mazzacco pour prendre sa relève à compter du 1er août 2019.

Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Publié le 18 juin 2019
Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Sanofi et Google vont créer un nouveau laboratoire d’innovation avec l’ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données.

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics annoncent qu’un premier patient a été traité dans l’étude de phase 1 évaluant BI 765063, précédemment nommé OSE-172, un anticorps monoclonal first-in-class antagoniste sélectif de SIRPα, évalué dans les tumeurs solides avancées.

Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Publié le 17 juin 2019
Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Le conseil d’administration du groupe pharmaceutique Sanofi a désigné à l’unanimité, le 6 juin dernier, Paul Hudson comme Directeur Général du Groupe afin de succéder à Olivier Brandicourt qui fait valoir ses droits à la retraite.

Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Publié le 17 juin 2019
Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies liées à l’âge, a annoncé avoir conclu un accord de collaboration avec l’AFM-Téléthon. Cet accord entre en vigueur à compter du 3 juin 2019 et porte sur le développement de Sarconeos (BIO101), le principal candidat médicament de Biophytis, pour le traitement de la Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) dans le cadre de son programme clinique MYODA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents