Edition du 29-10-2020

Abivax : feu vert pour la poursuite de l’étude d’extension de l’essai de phase 2a dans la rectocolite hémorragique

Publié le jeudi 6 décembre 2018

Abivax : feu vert pour la poursuite de l’étude d’extension de l’essai de phase 2a dans la rectocolite hémorragiqueAbivax, société de biotechnologie ciblant le système immunitaire pour développer un traitement contre les maladies inflammatoires/auto-immunes, les maladies infectieuses ainsi que le cancer, a annoncé  la recommandation par le Comité de Surveillance et de Suivi des Données (Data Safety Monitoring Board, DSMB) pour poursuivre son essai clinique d’extension de « maintenance » en ouvert de 12 mois, ABX464-102, faisant suite à l’essai d’induction de Phase 2a randomisé et contrôlé par placebo, ABX464-101.

ABX464-101 a été mené chez 32 patients pour le traitement d’induction de la rectocolite hémorragique modérée à sévère, réfractaire aux anticorps monoclonaux anti-TNF ou aux corticostéroïdes. Les données finales de cette étude clinique en double aveugle de deux mois ont indiqué qu’ABX464 était sans danger, bien toléré et présentait une efficacité statistiquement significative vis-à-vis des critères cliniques et endoscopiques de l’étude. Concernant la cicatrisation de la muqueuse recto-colique, la différence des résultats entre ABX464 et le placebo était statistiquement significative (p < 0,03). En outre, l’effet thérapeutique d’ABX464 a été rapidement induit : une différence entre le score partiel de Mayo1 et ABX464 a été observée au bout de deux semaines de traitement ; cette différence est devenue significative (p < 0,02) à la deuxième évaluation réalisée à huit semaines (rapport de vraisemblance, test du CHI²). De la même façon, la différence de réduction du score total de Mayo2 après huit semaines s’est également avérée statistiquement significative (p < 0,03)3.

Sur la base des résultats d’innocuité à long terme obtenus lors de l’essai ABX464 (5 à 12 mois de traitement réalisés lors des études d’induction et/ou maintenance), le Comité de Sécurité et de Surveillance des Données de l’étude a recommandé de poursuivre l’étude de maintenance et a également émis un avis favorable concernant une seconde prolongation de 12 mois, amenant l’étude ABX464-102 à une période de 24 mois. L’amendement au protocole sera soumis aux autorités réglementaires cette semaine.

« Nous sommes ravis de prolonger l’étude de maintenance ABX464-102 de 12 à 24 mois en écho à la demande des investigateurs et à leur observation des bénéfices médicaux du traitement. Cette requête, provenant initialement des patients de l’étude souffrant de cette maladie chronique, va leur permettre un accès continu au traitement ABX464 », a déclaré Jean-Marc Steens, MD, Directeur Médical d’Abivax.

« J’appuie pleinement la décision du Comité de Surveillance et de Suivi des Données. Poursuivre l’étude de maintenance actuelle et prolonger l’étude pour une deuxième année pourra probablement être très bénéfique pour les patients recevant actuellement ABX464 », a déclaré le Professeur Séverine Vermeire, MD, responsable du centre des Maladies Inflammatoires de l’Intestin des Hôpitaux Universitaires de Louvain (Belgique), ancienne Présidente de l’organisation européenne pour la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique et investigatrice principale de l’étude. Le professeur Vermeire ajoute : « Les patients atteints par cette maladie dévastatrice ont un besoin urgent de traitements innovants, car trop nombreux sont ceux qui ne répondent pas ou cessent de répondre aux médicaments actuels. Nous soutenons intégralement Abivax dans ses efforts pour continuer de développer ce candidat prometteur, tant dans la rectocolite hémorragique que dans d’autres maladies inflammatoires, dont la maladie de Crohn. En tant qu’investigatrice principale de l’étude, j’attends avec impatience le lancement de l’étude de phase 2b qui va évaluer différentes doses d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique ».

Au terme de l’étude de traitement d’induction de 2 mois, 22 patients (dont 15 précédemment traités par ABX464 et 7 sous placebo) ont été transférés à l’étude de maintenance ouverte avec ABX464 d’une durée de 12 mois. À ce jour, 20 patients sur un total de 22 ont terminé au moins 5 mois de traitement dans l’étude de maintenance, dont un patient d’ores et déjà traité depuis plus d’un an avec ABX464.

« L’innocuité et la durabilité de l’effet de ABX464 observées lors de cette étude renforcent encore notre engagement : nous souhaitons proposer ABX464 aux nombreux patients atteints par la rectocolite hémorragique et par d’autres maladies inflammatoires telles que la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde, maladies pour lesquelles les traitements actuels ne sont pas suffisants », énonce le Prof. Hartmut J. Ehrlich, MD, Directeur Général d’Abivax. « Comme précédemment annoncé, nous allons soumettre le protocole de notre étude de phase 2b chez 250 patients atteints de rectocolite hémorragique modérée à sévère aux autorités réglementaires, en Janvier 2019. S’en suivra la soumission des essais cliniques de phase 2a sur la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn au cours du premier trimestre 2019. »

Les données complètes des essais cliniques de l’étude d’induction achevée ainsi que les données intermédiaires de l’étude de maintenance seront présentées lors des prochaines conférences scientifiques internationales, ainsi qu’à l’occasion d’une publication dans une revue médicale de premier plan.

Source : Abivax

 

______________
1 Le score partiel de Mayo se compose de la fréquence des selles, des saignements rectaux et de l’évaluation globale de la gravité de la maladie par le médecin

2 Le score total de Mayo est composé des 3 paramètres listés ci-dessus, plus l’évaluation de la cicatrisation de la muqueuse recto-colique par endoscopie

3 Voir le communiqué

 








MyPharma Editions

Bone Therapeutics signe des accords avec Catalent pour optimiser la production du produit de thérapie cellulaire allogénique ALLOB

Publié le 29 octobre 2020
Bone Therapeutics signe des accords avec Catalent pour optimiser la production du produit de thérapie cellulaire allogénique ALLOB

Bone Therapeutics et Catalent Pharma Solutions ont annoncé la signature d’un accord d’achat d’actions et d’un accord d’approvisionnement. Ces accords permettront d’optimiser et de réaliser des économies sur les opérations de fabrication d’ALLOB, le produit de thérapie cellulaire allogénique de Bone Therapeutics. Ils permettront par ailleurs à Bone Therapeutics de recentrer sa stratégie sur le développement de produits de thérapie cellulaire et génique issus de sa plateforme de CSM (Cellules Stromales Mésenchymateuses) différenciées, en orthopédie et dans d’autres indications.

Nicox : nouveau brevet délivré pour le NCX 470, exclusivité prolongée en Europe jusqu’en 2039

Publié le 29 octobre 2020
Nicox : nouveau brevet délivré pour le NCX 470, exclusivité prolongée en Europe jusqu’en 2039

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé qu’un brevet de formulation couvrant le NCX 470 a été délivré par l’Office Européen des Brevets, prolongeant l’exclusivité européenne de la protection du NCX 470 jusqu’en 2039. Un brevet équivalent a déjà été délivré aux Etats-Unis et le NCX 470 est également protégé par un brevet couvrant sa composition de matière.

Oncologie : Sanofi va évaluer la sécurité et l’efficacité d’un nouveau candidat expérimental, THOR-707, en association avec KEYTRUDA®

Publié le 29 octobre 2020
Oncologie : Sanofi va évaluer la sécurité et l’efficacité d’un nouveau candidat expérimental, THOR-707, en association avec KEYTRUDA®

Sanofi a conclu un accord avec Merck & Co (connu sous le nom de MSD en dehors des États-Unis et du Canada) pour la conduite d’un essai clinique de phase II visant à évaluer la sécurité, la pharmacocinétique et l’efficacité préliminaire de THOR-707, un candidat IL-2 non-alpha hautement différencié qui pourrait devenir le meilleur de sa classe pharmacothérapeutique, associé ou administré en séquence avec le KEYTRUDA® (pembrolizumab) de MSD à des patients atteints de différents cancers.

Almirall France : Laurence Faboumy nommée directrice générale

Publié le 28 octobre 2020
Almirall France : Laurence Faboumy nommée  directrice générale

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, vient d’annoncer la nomination de Laurence Faboumy au poste de directrice générale d’Almirall France. Laurence Faboumy sera notamment en charge de créer une toute nouvelle équipe constituée d’experts en dermatologie médicale, ainsi que de concevoir la stratégie à long terme d’Almirall sur le marché français, en partenariat avec les principaux acteurs de cet écosystème.

Quantum Genomics signe un accord de licence et de collaboration exclusif avec Xediton Pharmaceuticals

Publié le 28 octobre 2020
Quantum Genomics signe un accord de licence et de collaboration exclusif avec Xediton Pharmaceuticals

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle difficile à traiter/résistante, a annoncé la signature d’un accord exclusif de licence et de collaboration avec Xediton Pharmaceuticals pour développer et commercialiser le firibastat au Canada.

COVID-19 : Sanofi et GSK vont apporter leur soutien au mécanisme COVAX avec 200 millions de doses de leur vaccin

Publié le 28 octobre 2020
COVID-19 : Sanofi et GSK vont apporter leur soutien au mécanisme COVAX avec 200 millions de doses de leur vaccin

Sanofi et GSK ont signé une déclaration d’intention avec Gavi, l’administrateur juridique de la Facilité COVAX, un mécanisme international de groupement d’achats visant à garantir à chaque pays participant un accès juste et équitable aux éventuels vaccins contre la COVID-19.

Tollys : arrivée de Bettina Werle au poste de directrice scientifique

Publié le 27 octobre 2020
Tollys : arrivée de Bettina Werle au poste de directrice scientifique

Tollys, qui développe le TL-532, la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-like 3 (TLR3), vient d’annoncer la nomination de Bettina Werle au poste de directrice scientifique. Elle sera responsable de toutes les activités scientifiques et de recherche chez Tollys. Sa nomination intervient alors que Tollys démarre ses études de toxicologie réglementaires en vue de lancer des essais cliniques de phase 1 en 2022.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents