Edition du 15-10-2018

AstraZeneca : des résultats démontrent l’efficacité du durvalumab dans le carcinome urothélial

Publié le mercredi 8 juin 2016

AstraZeneca : des résultats démontre l'efficacité du durvalumab dans le carcinome urothélialAstraZeneca et sa division internationale de recherche-développement MedImmune spécialisée dans les biomédicaments ont aujourd’hui communiqué les résultats démontrant l’efficacité et l’innocuité du durvalumab, un anticorps sélectif du ligand de la protéine de mort programmée 1 (PD-L1), chez les patients atteints d’un carcinome urothélial avancé.

Les résultats préliminaires de l’essai de phase I/II présentés lors de la réunion annuelle de l’association américaine d’oncologie clinique (ASCO, American Society of Clinical Oncology) indiquent un taux de réponse objectif de 31 % chez tous les patients évaluables avec un intervalle de confiance à 95 % (IC) de 18 % à 47 %, et de 46 % (IC : 28 % – 66 %) chez les patients dont les tumeurs présentent un taux élevé d’expression de PD-L1 (1). Le taux de contrôle de la maladie, défini comme une réponse complète ou partielle confirmée ou une stabilisation durant 12 semaines ou plus, est de 48 % (IC : 32 % à 64 %) chez tous les patients évaluables et de 57 % (IC : 37 % à 76 %) chez les patients dont les tumeurs présentent un taux élevé d’expression de PD-L1. La durée médiane de réponse n’avait pas encore été atteinte.

« L’efficacité observée de la monothérapie de deuxième ligne au durvalumab contre le cancer vésical est très encourageante et confirme la fiabilité de notre test de diagnostic indiquant un lien clair entre la réponse au durvalumab et l’expression du PD-L1. Nous nous réjouissons de poursuivre l’étude du durvalumab dans le cadre de notre essai baptisé DANUBE sur le traitement de première ligne du cancer vésical, qui couvre à la fois la monothérapie et l’association avec le tremelimumab », explique David Berman, vice-président directeur et responsable des médicaments innovants pour l’oncologie chez MedImmune.

Une dose de 10 mg/kg de durvalumab par intraveineuse a été administrée toutes les deux semaines sur une période allant jusqu’à 12 mois et un profil d’innocuité gérable a été démontré chez tous les patients (n = 61). Les effets secondaires les plus couramment signalés (au moins 5 % des patients) sont tous de niveau 1 ou 2 : fatigue (13 %), diarrhée (10 %), diminution de l’appétit (8 %), arthralgie (7 %), asthénie (7 %), nausées (7 %) et fièvre (7 %). Trois patients rapportent des effets secondaires de niveau 3 (une lésion rénale aiguë, une réaction liée à la perfusion et une flambée tumorale).

Le docteur Christophe Massard, responsable des essais cliniques de phase I à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif en France, ajoute : « Ces résultats préliminaires positifs viennent une nouvelle fois appuyer le profil d’efficacité clinique et d’innocuité du durvalumab pour le traitement du cancer vésical et confirment la capacité potentielle du durvalumab de révolutionner la prise en charge de cette population de patients, pour laquelle les thérapies disponibles sont encore largement insuffisantes ».

En 2016, le durvalumab s’est vu octroyer la désignation de « Breakthrough Therapy » par le secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques, pour son potentiel de traitement des patients atteints d’un carcinome urothélial inopérable ou métastatique, et positif pour le PD-L12. Le durvalumab fait également l’objet d’essais en monothérapie ou en association avec le tremelimumab dans le traitement du cancer bronchopulmonaire à grandes cellules, du cancer cervico-facial, du cancer vésical, du cancer de l’estomac, du cancer du pancréas, du carcinome hépatocellulaire (CHC) et des leucémies. Il s’agit de l’un des piliers du programme d’immuno-oncologie de stade avancé d’AstraZeneca, qui couvre plus de 7 000 patients dans le cadre de 19 essais cliniques portant sur divers types de tumeurs.

1 Massard C et al. Safety and Efficacy of Durvalumab (MEDI4736), an Anti-PD-L1 Immune Checkpoint Inhibitor, in Patients with Advanced Urothelial Bladder Cancer. Manuscrit accepté. Publication en juin 2016.

Source : AstraZeneca








MyPharma Editions

LNC Therapeutics acquiert les droits d’exploitation exclusifs sur le brevet Christensenella, de l’université de Cornell

Publié le 15 octobre 2018
LNC Therapeutics acquiert les droits d'exploitation exclusifs sur le brevet Christensenella, de l'université de Cornell

LNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments basés sur le fonctionnement du microbiome intestinal, a annoncé avoir conclu avec l’université de Cornell (Ithaca, NY, USA) un accord de license exclusif pour l’acquisition des droits d’exploitation sur sa famille de brevets Christensenella.

Agnès Buzyn annonce la création d’un « Health Data Hub »

Publié le 15 octobre 2018
Agnès Buzyn annonce la création d’un « Health Data Hub »

À la suite de la remise du rapport Villani, le Président de la république avait annoncé que la santé serait un des secteurs prioritaires pour le développement de l’intelligence artificielle. Le 16 mai dernier, Agnès Buzyn avait lancé une mission de préfiguration afin de créer un « Health Data Hub » et d’élargir le système national de données de santé.

Genkyotex : des données d’efficacité du GKT831 présentées lors du Liver Meeting® de l’AASLD 2018

Publié le 15 octobre 2018
Genkyotex : des données d’efficacité du GKT831 présentées lors du Liver Meeting® de l’AASLD 2018

Genkyotex, société biopharmaceutique et leader des thérapies NOX, a annoncé qu’un abstract sur des données précliniques démontrant que le GKT831, le produit candidat phare de la société, a fait régresser la fibrose dans un modèle de souris déficientes en MDR2, sera présenté lors du congrès annuel de l’AASLD (American Association for the Study of Liver Diseases) (le « Liver Meeting® »), qui se tiendra à San Francisco du 9 au 13 novembre 2018.

Chugai lance un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde

Publié le 15 octobre 2018
Chugai lance un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde

Chugai, la filiale japonaise du groupe pharmaceutique Roche, a annoncé la sortie d’un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde doublé en anglais et sous-titré en chinois, coréen, français et espagnol, célébrant la Journée mondiale de l’arthrite le 12 octobre.

Leem : Michael Danon (Groupe Pierre Fabre) entre au Conseil d’administration

Publié le 11 octobre 2018
Leem : Michael Danon (Groupe Pierre Fabre) entre au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a procédé, le 9 octobre 2018, à la cooptation de Michael Danon, Directeur Général Adjoint et Secrétaire Général du Groupe Pierre Fabre, dans la famille géographique des « moyens laboratoires français ». Il remplace Frédéric Duchesne.

Néovacs : poursuite du développement de l’IFNalpha Kinoide en Corée du Sud

Publié le 11 octobre 2018
Néovacs : poursuite du développement de l'IFNalpha Kinoide en Corée du Sud

Néovacs a annoncé la poursuite du développement de son vaccin thérapeutique phare : L’IFNalpha Kinoide en Corée du Sud avec la société coréenne CKD pharm, sur la base du contrat de licence signé entre les deux sociétés en décembre 2015 d’une valeur potentielle de 5M€ au total. Cet accord de licence vise le développement et la commercialisation de l’IFNalpha Kinoide dans les indications Lupus et Dermatomyosite, en Corée du Sud.

OSE Immunotherapeutics : demande d’autorisation d’essai clinique pour Tedopi® en combinaison avec nivolumab dans le cancer du pancréas

Publié le 11 octobre 2018
OSE Immunotherapeutics : demande d’autorisation d'essai clinique pour Tedopi® en combinaison avec nivolumab dans le cancer du pancréas

OSE Immunotherapeutics a annoncé la soumission d’une demande d’autorisation d’un essai clinique de Phase 2 de Tedopi® dans le cancer du pancréas avancé ou métastatique. Cet essai évaluera Tedopi®, 10 néoépitopes associés qui activent les lymphocytes T cytotoxiques, utilisé seul ou en combinaison avec nivolumab, inhibiteur de point de contrôle immunitaire qui lève les freins empêchant l’action des lymphocytes T, versus le traitement de maintenance standard par Folfiri*.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions