Edition du 24-09-2019

Cap Digital et Medicen Paris Région s’associent à Oncodesign, Servier et Intersystems autour du projet Hu-PreciMED

Publié le mercredi 19 septembre 2018

Cap Digital et Medicen Paris Région s’associent à Oncodesign, Servier et Intersystems autour du projet Hu-PreciMEDLes deux pôles de compétitivité franciliens Medicen Paris Region et Cap Digital ont annoncé la mobilisation de leur écosystème autour du projet Hu-PreciMED (Human Precision MEDicine) en vue de structurer la filière industrielle de la médecine de précision en France. Initié conjointement par les groupes Oncodesign, Servier et Intersystems, le projet Hu-PreciMED mobilise d’ores et déjà 45 entreprises innovantes du numérique et du médical.

Hu-PreciMED a pour objectif de rassembler tous les acteurs publics et privés travaillant dans le domaine de la médecine de précision et de les connecter efficacement aux données de santé des patients afin d’améliorer les thérapies et outils de diagnostic disponibles, mais également de développer de nouvelles approches de médecine prédictive et préventive ; le tout en s’appuyant sur les dernières avancées du Big Data et de l’intelligence artificielle.

La médecine de précision s’appuie sur l’analyse des caractéristiques moléculaires et génétiques pour permettre un traitement et un suivi individualisé ou personnalisé des patients. C’est un marché en plein essor au niveau mondial, qui devrait représenter 96 milliards de dollars en 20241. Il s’agit d’une orientation incontournable pour le développement de solutions thérapeutiques par l’industrie du médicament, et pour la prise en charge des patients. Pour développer cette filière, il est indispensable que les acteurs anticipent les évolutions scientifiques, technologiques, réglementaires, économiques, éthiques et numériques. La filière nécessite également un support à la génération de données patients et un accès facilité à ces données.

Le projet sera organisé autour de trois axes pilotés par chacun des trois coordinateurs. Intersystems s’occupera de l’axe « résolution des cibles », qui consiste à utiliser les données patients pour identifier des sous-groupes afin d’adapter les traitements ou faire apparaître de nouvelles cibles thérapeutiques. Servier prendra en charge l’axe « investigation de nouvelles molécules », les nouvelles cibles thérapeutiques permettent d’identifier des biomarqueurs et de créer et produire de nouveaux médicaments. Enfin, Oncodesign se concentrera sur le troisième axe autour du développement préclinique et clinique de nouveaux médicaments associés à l’utilisation de biomarqueurs. Pour mener ce projet, deux plateformes numériques devraient être mises en place, l’une pour l’intégration des données multi-sources et l’autre pour l’analyse des données.

Parmi les 45 organisations publiques et privées qui ont rejoint le projet, on note chez les partenaires académiques et cliniques l’AP-HP, les labex Transimmunom et Inflamex, le CHU de Lille et l’Institut des sciences du vivant Frédéric-Joliot – CEA.

Si toutes les aires thérapeutiques sont concernées à terme, la phase pilote se concentrera sur les maladies immuno-inflammatoires, qui affectent 5 à 7% de la population occidentale et pour lesquelles des cohortes de patients documentées existent ou peuvent être générées. L’objectif sera d’identifier les cibles les plus pertinentes et d’orienter les développements de nouveaux médicaments.

Le projet comporte en tout quatre phases. La première phase court jusqu’à janvier 2019 et porte sur la conception et la construction du projet. Entre 2019 et 2020, les coordinateurs prévoient de développer et d’organiser la filière, avant de passer à une phase de pérennisation entre 2020 et 2023, portant plus sur l’aspect économique. Enfin, la dernière phase en 2022 et 2023 permettra d’élargir les pathologies concernées et la couverture géographique avec des partenariats à l’international. Le projet est aujourd’hui financé par les trois industriels coordinateurs, et prévoit d’obtenir d’autres financements, notamment au niveau européen.

« Pour ce projet Hu-PreciMED, nous nous appuyons sur les pôles Medicen et Cap Digital, des tiers neutres de confiance, ancrés dans l’écosystème technologique national. Ils auront un rôle pivot et vont à la fois coordonner ces collaborations, mais aussi donner accès à leurs réseaux et à leur méthodologie de travail », déclare Philippe Genne, PDG d’Oncodesign et Vice-Président du collège PME de Medicen, qui s’exprime au nom des trois entreprises porteuses du projet. « L’appel à manifestation d’intérêt lancé en juillet dernier à la suite de la mission de préfiguration du « Health Data Hub » lancée par Agnès Buzyn en juin 2018, a montré que les acteurs français du secteur sont très intéressés par cette démarche. En nous regroupant, nous pourrons créer une masse critique et nous appuyer sur l’excellence scientifique française pour rayonner à l’international. »

Source : Oncodesign








MyPharma Editions

Unicancer : inclusion du 1er patient âgé dans la sous-étude CHECK’UP Elderly pour explorer les réponses aux immunothérapies

Publié le 24 septembre 2019
Unicancer : inclusion du 1er patient âgé dans la sous-étude CHECK’UP Elderly pour explorer les réponses aux immunothérapies

Unicancer et la Fondation ARC ont annoncé l’inclusion du premier patient dans la sous-étude gériatrique de son programme phare CHECK’UP : CHECK’UP Elderly. L’objectif principal de cette étude est de déterminer la relation entre les paramètres gériatriques et la réponse au traitement par immunothérapie (anti-PD-1 ou anti-PD-L1) chez les patients âgés de 70 ans et plus, dans 2 indications : cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC) et carcinome épidermoïde ORL (VADS).

Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Publié le 24 septembre 2019
Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Deinove, société de biotechnologie française qui s’appuie sur une démarche d’innovation radicale pour développer des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé avoir étoffé sa plateforme technologique avec un outil génétique de pointe, le système CRISPR-cas9, pour renforcer ses capacités d’optimisation de microorganismes variés.

Biogen : avis favorable du CHMP pour l’utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Publié le 23 septembre 2019
Biogen : avis favorable du CHMP pour l'utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Biogen a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande une modification des autorisations de mise sur le marché des traitements à base d’interféron bêta disponibles, dont PLEGRIDY® (peg-interféron bêta-1a) et AVONEX® (interféron bêta-1a), afin de supprimer les contre-indications concernant la grossesse et, en cas de besoin clinique, d’autoriser leur utilisation pendant la grossesse et l’allaitement chez les femmes ayant une sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Publié le 23 septembre 2019
Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Celltrion Healthcare a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté un avis favorable pour le CT-P13 SC en vue d’une autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne (UE) pour les personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde (AR). Le CT-P13 SC est la version sous-cutanée du Remsima® (infliximab biosimilaire, CT-P13).

Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l’allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Publié le 23 septembre 2019
Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l'allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Merck, le groupe de sciences et technologies, a annoncé que le Comité européen pour l’évaluation des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA), a émis un avis favorable pour la mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de Rebif®, un interféron bêta-1a (IFNß-1a), permettant ainsi aux femmes atteintes de Sclérose en Plaques Récurrente (SEP-R) de poursuivre leur traitement pendant la grossesse, si nécessaire sur le plan clinique, et pendant l’allaitement.

Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Publié le 20 septembre 2019
Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable concernant une troisième indication de Dupixent® (dupilumab). Le CHMP a recommandé l’approbation de Dupixent en complément à une corticothérapie par voie intranasale pour le traitement de la polypose nasosinusienne (PNS) sévère de l’adulte inadéquatement contrôlée par une corticothérapie systémique et (ou) une chirurgie des sinus.

Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Publié le 20 septembre 2019
Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Nanobiotix vient d’annoncer les résultats encourageants de l’étude de phase I de la société évaluant le radioenhancer NBTXR3, premier représentant de sa classe, activé par radiothérapie stéréotaxique (RTS). Ces données ont été présentées par le Dr Enrique Chajon, investigateur de l’étude, au congrès annuel de l’ASTRO 2019.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents