Edition du 23-04-2018

Accueil » Cancer » Industrie » Produits

Celgene : feu vert européen pour Revlimid® pour le traitement du lymphome à cellules du manteau en rechute ou réfractaire

Publié le jeudi 21 juillet 2016

Celgene : feu vert européen pour Revlimid® pour le traitement du lymphome à cellules du manteau en rechute ou réfractaireCelgene France a annoncé que la Commission Européenne (CE) vient d’autoriser Revlimid® (lénalidomide) pour le traitement des patients adultes présentant un lymphome à cellules du manteau (LCM) en rechute ou réfractaire.

Le LCM est un sous-type rare de lymphome non hodgkinien (LNH) agressif, qui débute dans les ganglions lymphatiques mais qui peut s’étendre à d’autres organes, provoquant des tumeurs connues sous le nom de lymphomes. Entre 3 et 6 % des patients atteints de LNH présentent un LCM. Le LCM s’accompagne de la survie la plus mauvaise à long terme parmi tous les sous-types de lymphomes à cellules B, avec moins de 50 % de patients survivant à 5 ans (1). En Europe, 93 433 nouveaux cas de lymphome non hodgkinien et 37 900 décès ont été enregistrés en 2012 (2). Le LCM touche plus souvent les hommes que les femmes[3], et l’âge médian d’apparition de la maladie est de 70 ans.

“Nous avons cruellement besoin de nouvelles options thérapeutiques pour modifier l’évolution du LCM, compte tenu de la gravité de la maladie, or les options existantes sont encore limitées”, a indiqué le Pr Marek Trneny, Université Charles de Prague. “Le lénalidomide est un médicament qui a démontré son efficacité dans le LCM en rechute ou réfractaire, avec à une amélioration de la survie sans progression (SSP), critère principal de l’étude MCL-002 .”

Franck Auvray, directeur général de Celgene France, ajoute : “Cette autorisation marque une étape importante dans notre combat pour de nouvelles options thérapeutiques pour les patients atteints de LCM, une maladie difficile à traiter, avec un important besoin médical non satisfait. L’autorisation accordée par la Commission Européenne pour Revlimid® dans le LCM en rechute ou réfractaire nous donne l’occasion de soutenir les patients dans leur combat contre cette maladie. Cette nouvelle indication n’est que le début de nos efforts pour répondre aux besoins des patients atteints de lymphomes : Celgene dispose d’un solide programme d’études cliniques dans les lymphomes, qui porte sur des patients du monde entier et qui vise à trouver de nouvelles options thérapeutiques dans de nombreux types de lymphomes.”

La décision de la CE est basée sur les données de l’étude MCL-002, étude de phase II, multicentrique, randomisée, en ouvert, dont l’objectif était d’évaluer l’efficacité et la tolérance de Revlimid® versus un traitement au choix de l’investigateur (CI) chez 254 patients, réfractaires à leur dernier traitement ou ayant présenté une à trois rechutes. Dans cette étude, Revlimid® a montré une amélioration significative de la SSP avec 8,7 mois dans le bras Revlimid versus 5,2 mois dans le bras témoin traité par CI (HR = 0,61, valeur de p = 0,004)[4]. Dans cette étude, les effets indésirables les plus souvent observés, survenus plus fréquemment dans le bras Revlimid® que dans le bras CI, ont été les suivants : neutropénie (50,9 %), anémie (28,7 %), diarrhée (22,8 %), fatigue (21,0 %), constipation (17,4 %), pyrexie (16,8 %) et éruptions cutanées (16,2 %).

Au-delà de cette autorisation dans l’UE, Revlimid® est indiqué pour le traitement du LCM en rechute ou réfractaire aux États-Unis, en Suisse, en Israël, en Turquie, en Australie et dans de nombreux pays d’Amérique Latine. Revlimid® est également indiqué dans divers pays, y compris l’UE, pour le traitement du myélome multiple nouvellement diagnostiqué et en rechute/réfractaire et des syndromes myélodysplasiques.

(1) Leukemia and Lymphoma Society. Mantle Cell Lymphoma Facts. July 2012.
(2) http://eco.iarc.fr/EUCAN/Cancer.aspx?Cancer=38
(3) Smedby KE, Hjalgrim H. Epidemiology and etiology of mantle cell lymphoma and other non-Hodgkin lymphoma subtypes. Semin Cancer Biol. 2011 Nov; 215:293-8.
COM/16005








MyPharma Editions

Sensorion et UConn Health identifient le 1er biomarqueur potentiel lié à la perte auditive induite par le bruit

Publié le 23 avril 2018

Les résultats d’une nouvelle étude préclinique présentée à la 53ème réunion biannuelle de l’American Neurotology Society (ANS) ont mis en évidence le premier biomarqueur potentiel de la perte auditive causée par le bruit. Les résultats de cette étude collaborative ont été présentés conjointement par la société de biotechnologie française Sensorion et UConn Health, l’hôpital et centre de recherche médicale de l’Université du Connecticut, aux Etats-Unis.

Genfit : poursuite de l’essai de Phase 3 RESOLVE-IT évaluant elafibranor dans la NASH

Publié le 23 avril 2018
Genfit : poursuite de l’essai de Phase 3 RESOLVE-IT évaluant elafibranor dans la NASH

Genfit a annoncé que le Data Safety Monitoring Board (DSMB) – un comité de surveillance et de suivi indépendant – a formulé une recommandation positive pour la poursuite de l’essai clinique de Phase 3 RESOLVE-IT évaluant elafibranor dans la NASH sans aucune modification.

Lysogene : le Dr Peter Lichtlen nommé administrateur indépendant

Publié le 23 avril 2018
Lysogene : le Dr Peter Lichtlen nommé administrateur indépendant

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la nomination du Dr Peter Lichtlen en qualité d’administrateur indépendant sans fonction de direction, à compter du 1er avril 2018.

Médicaments pédiatriques : les derniers avis du Comité de l’EMA (mars 2018)

Publié le 20 avril 2018
Médicaments pédiatriques : les derniers avis du Comité de l’EMA (mars 2018)

L’ANSM revient sur la dernière réunion ( 20-23 mars 2018) du Comité des médicaments pédiatriques (PD CO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le PDCO a rendu au cours de cette session 2 avis favorables de PIPs (Plans d’Investigations Pédiatriques), dans les indications suivantes :

Servier rachète la branche Oncologie de Shire pour 2,4 milliards de dollars

Publié le 20 avril 2018
Servier rachète la branche Oncologie de Shire pour 2,4 milliards de dollars

Le laboratoire pharmaceutique français Servier vient de conclure un accord définitif, d’un montant de 2,4 milliards de dollars, portant sur l’acquisition de la branche Oncologie du laboratoire Shire, l’un des leaders mondiaux de la biotechnologie dans le domaine des maladies rares.

AB Science : avis négatif du CHMP pour le masitinib dans la sclérose latérale amyotrophique

Publié le 20 avril 2018
AB Science : avis négatif du CHMP pour le masitinib dans la sclérose latérale amyotrophique

AB Science, la société pharmaceutique spécialisée dans le développement d’inhibiteurs de protéines kinases (IPK), a annoncé que le Comité du Médicament à Usage Humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté une opinion négative pour la demande d’autorisation de mise sur le marché du masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique chez l’adulte.

Philippe Teboul nommé General Manager de Bristol-Myers Squibb France

Publié le 20 avril 2018
Philippe Teboul nommé General Manager de Bristol-Myers Squibb France

Le 23 avril 2018, Philippe Teboul prendra la direction de la filiale française du groupe biopharmaceutique Bristol-Myers Squibb et il sera également nommé Président d’UPSA SAS. Il succèdera à Jean-Christophe Barland, nommé Président de Bristol-Myers Squibb Japon, Corée et Taïwan.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions