Edition du 16-05-2022

Accueil » Et aussi

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

Publié le jeudi 21 avril 2022

L’implantologie dentaire est une technique dont le but est de reconstituer intégralement une dent manquante. Au-delà de l’esthétisme, le remplacement de dents participe à la préservation du capital  dentaire en évitant notamment un repositionnement des dents voisines une perte de l’engrènement naturel des dents entre elles ou encore un risque accru de caries.

Quel est le principe d’un implant dentaire ?

 

Un implant dentaire est un dispositif médical de forme conique réalisé en titane ou en zircone, qui servira de racine artificielle à la future prothèse. Le dispositif est inséré dans l’os alvéolaire afin de  remplacer une ou plusieurs dents qui sont manquantes. Enfin, une couronne en céramique viendra reposer sur cette racine artificielle.

L’implantologie : quels avantages ?

 

L’impact sur l’esthétisme de la bouche n’est pas la seule conséquence de l’absence dune ou plusieurs dents. Chaque dent qu’il s’agisse d’une molaire, d’une incisive ou d’une canine intervient de manière distincte dans le mécanisme de  mastication. Des dents manquantes peuvent altérer ce mécanisme et influer sur la digestion. De même, si elles sont nombreuses, elles peuvent provoquer un repositionnement des dents voisines ou encore impacter l’élocution, la prononciation et l’articulation.  Un déséquilibre de la mâchoire peut également entrainer une sollicitation problématiques de certains muscles et tendons sont sollicités de et ainsi provoquer des douleurs aux cervicales ou encore aux omoplates.

Y-a-t-il des contre-indications ?

 

Avant toute chose, l’os doit être dans un bon état. Des techniques permettent d’augmenter la quantité d’os disponible en procédant par exemple par à une greffe d’os ou en ayant recours à des implants plus courts mais de plus grande largeur. Enfin, certains facteurs et  pathologies entrainent des contre-indications et peuvent conduire à l’échec de l’implant. C’est le cas du tabagisme, de l’hypertension, des maladies valvulaires, de l’insuffisance rénale, du diabète ou encore de certaines allergies.

Comment se déroule la pose d’un implant ?

 

Le déroulement d’une pose d’implant variera selon les cas, de la dent à remplacer et du type d’implant qui sera posé. Selon le type d’implant, plusieurs séances peuvent être nécessaires et la pose de la couronne ne pourra être réalisée qu’a l’issue de plusieurs mois (de 3 à 9 mois) une fois la cicatrisation effectuée. D’autres implants peuvent être réalisés en une séance et la couronne provisoire peut être mise en place dans la foulée.

Après examen clinique, la pose d’un implant dentaire se réalise en plusieurs étapes.

Une première consultation permet notamment au chirurgien-dentiste d’examiner la dentition afin de déterminer le volume exact nécessaire en hauteur et largeur pour fixer l’implant. Après anesthésie locale, le praticien incise la gencive et creuse un logement dans l’os pour y placer la racine artificielle généralement en titane. La gencive est ensuite refermée  afin que se réalise la cicatrisation osseuse. Ce temps d’attente variable selon les cas a pour objectif de donner  à  l’os maxillaire le temps de cicatriser et de se préparer à recevoir l’implant final. On parle d’ostéointégration. Aujourd’hui, certains praticiens utilisent, la décontamination de la zone par laser, comme ce cabinet d’implantologie à Lyon, qui permet de réaliser ces manipulations parfois en une seule séance. Une fois la vis insérée, une couronne provisoire peut être posée  à des fins esthétiques. Enfin, lors de l’étape finale, le praticien vient poser la couronne définitive en céramique. A savoir, la majorité des chirurgies d’implant dentaire réussissent sans complications. Néanmoins, par la suite, le succès de la pose d’un implant repose notamment sur une hygiène bucco-dentaire et des visites de contrôle régulières.

Quel est le coût d’un implant ?

 

Aujourd’hui en France, le prix moyen d’un implant avoisine 1500 euros environ, mais les tarifs peuvent osciller entre 800 et plus de 2500 euros. Le tarif proposé sera déterminé par plusieurs facteurs, le coût de la prothèse, la difficulté de l’opération, le plateau technique utilisé par le chirurgien-dentiste, etc.

Quant au remboursement, l’implant dentaire et sa pose ne sont  pas pris en charge par la Sécurité Sociale, contrairement aux bridges et autres appareils amovibles. Seule la couronne pourra vous être remboursée. Selon les contrats, certaines mutuelles remboursent partiellement les implants sous forme de forfait annuel ou encore de  remboursement généralement supérieur à 150% du tarif conventionné.








MyPharma Editions

COVID-19 : Valneva reçoit de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de son contrat de fourniture de vaccins

Publié le 16 mai 2022
COVID-19 : Valneva reçoit de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de son contrat de fourniture de vaccins

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé avoir reçu de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de l’accord de fourniture de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001.

Immuno-oncologie : Domain Therapeutics finalise un financement de €39m en Série A

Publié le 13 mai 2022
Immuno-oncologie : Domain Therapeutics finalise un financement de €39m en Série A

Domain Therapeutics, une société biopharmaceutique spécialisée dans la recherche et développement de traitements innovants en immuno-oncologie ciblant les récepteurs couplés aux protéines G (RCPGs), vient d’annoncer une levée de fonds Série A de €39m (US $42m) menée par Panacea Venture, CTI Life Sciences et 3B Future Health Fund, auxquels se sont joints adMare BioInnovations, Schroders Capital, Omnes, Turenne Capital, Theodorus, Viva BioInnovator et un investisseur déjà présent, Seventure Partners.

Accès aux nouveaux médicaments : les patients d’Europe du Sud et de l’Est attendent 6 fois plus longtemps

Publié le 13 mai 2022
Accès aux nouveaux médicaments : les patients d'Europe du Sud et de l'Est attendent 6 fois plus longtemps

Dans sa dernière étude, la Fédération Européenne des Industries et Associations Pharmaceutiques (EFPIA) révèle notamment d’importantes disparités d’accès aux nouveaux médicaments pour les patients en Europe mais également au sein même d’un pays. Un écart de 90 % dans l’accès des patients a été constaté entre les pays d’Europe du Nord et de l’Ouest et les pays d’Europe du Sud et de l’Est.

BioWin lance Urgence Talents, une initiative unique pour répondre aux défis du recrutement en Belgique

Publié le 12 mai 2022
BioWin lance Urgence Talents, une initiative unique pour répondre aux défis du recrutement en Belgique

BioWin, le pôle de compétitivité en santé de la Région Wallonne, vient d’annoncer le lancement d’Urgence Talents, une nouvelle initiative visant à relever les défis posés par le recrutement dans l’industrie biotech et medtech en Belgique. Pour la première fois, des acteurs publics et privés s’associent pour répondre aux besoins spécifiques et urgents des entreprises cherchant à recruter des talents dans le secteur des biotechnologies et de l’industrie de la santé.

GeNeuro : autorisation de Swissmedic pour initier une étude de Phase II évaluant le temelimab pour les syndromes neuropsychiatriques sévères post-COVID

Publié le 12 mai 2022
GeNeuro : autorisation de Swissmedic pour initier une étude de Phase II évaluant le temelimab pour les syndromes neuropsychiatriques sévères post-COVID

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP), la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et les conséquences neuropsychiatriques sévères du COVID-19 (post-COVID), a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’Autorité de Santé suisse (Swissmedic) pour lancer une étude de phase II évaluant le temelimab chez des patients atteints de syndromes neuropsychiatriques sévères post-COVID.

Sanofi : de nouvelles analyses des données relatives au nirsevimab confortent son efficacité contre le VRS

Publié le 11 mai 2022
Sanofi : de nouvelles analyses des données relatives au nirsevimab confortent son efficacité contre le VRS

Sanofi a annoncé que les résultats d’une analyse pré-spécifiée des données groupées de l’essai pivot MELODY de phase III et des essais de phase IIb du nirsevimab ont montré une efficacité (réduction du risque relatif comparativement au placebo) de 79,5 % (IC à 95 : 65,9 à 87,7 ; p<0,0001) contre les infections des voies respiratoires inférieures nécessitant une prise en charge médicale, comme les bronchiolites ou les pneumonies, causées par le VRS chez les nourrissons nés à terme ou peu prématurés au début de leur première saison de circulation du VRS1.

TheraVectys a mis au point le 1er candidat vaccin intranasal Lenti-Covid générant une immunité efficace

Publié le 11 mai 2022
TheraVectys a mis au point le 1er candidat vaccin intranasal Lenti-Covid générant une immunité efficace

La biotech TheraVectys vient de montrer chez l’animal l’efficacité de son candidat vaccin lentiviral Lenti-COVID, administré en dose de rappel par voie nasale, six mois après la primo-vaccination par un vaccin à ARN messager.   Partager la publication « TheraVectys a mis au point le 1er candidat vaccin intranasal Lenti-Covid générant une immunité efficace » FacebookTwitterGoogle+E-mail

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents